Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:57

Un commissaire européen aujourd’hui à Alger

Stefan-Fule.jpg

 

L’Algérie et l’Union européenne (UE) ont aujourd’hui un rendez-vous plutôt tendu. La diplomatie primera, mais la visite qu’effectue aujourd’hui à Alger Stefan Füle, commissaire à l’Elargissement et la Politique européenne de voisinage, sonne déjà comme un prélude à une chaude explication entre responsables européens et algériens.Dans l’agenda envoyé aux rédactions par la représentation de la Commission européenne en Algérie, le responsable européen à des rendez-vous plutôt sympathiques. Il s’entretiendra, bien sûr, avec le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. Il aura des entrevues avec les ministres des Ressources en eau, du Commerce et des Finances. Il sera reçu - c’est le clou de la visite - par Ahmed Ouyahia. Il aura, avant de reprendre l’avion pour Bruxelles, un rendez-vous protocolaire avec Abdelaziz Ziari, président de l’APN.Ceci pour les images de télévision et les crépitements des appareils photographiques. Mais l’essentiel est ailleurs. Pour anticiper sur son voyage et créer de bonnes conditions d’un séjour «calme», le Tchèque a publié dans le Quotidien d’Oran une contribution où il tente de minimiser le fossé qui ne cesse de se creuser entre les deux parties, notamment sur le plan économique. En la matière, les derniers litiges apparus sur l’accord d’association, paraphé en 2003 par les deux parties, fait figure de point de discorde.«L’accord d’association n’a jamais été conçu comme le produit miracle qui, une fois en vigueur, permettrait une arrivée massive d’investisseurs européens et ouvrirait toutes les portes du marché de l’UE. Il n’est pas non plus le seul remède au chômage des jeunes», écrit-il.Mais il se trouve que dans ce dialogue de sourds, il n’y a pas que le démantèlement tarifaire qui pose problème. La circulation des personnes - bloquée depuis des années - et les dossiers liés à la sécurité sont autant de litiges à régler. Avec force arguments, Stefan Füle tente pourtant de donner raison à l’Algérie sur bien des dossiers sensibles. «Les Européens ont du mal à imaginer ce que les Algériens ont enduré pendant cette époque. Pendant des années, les médias européens n’ont vu l’Algérie qu’à travers le prisme des violences ; ils ont négligé la réalité des Algériens qui essayaient de mener une vie normale parmi d’énormes difficultés et qui aspirent profondément à une vie meilleure et en paix», écrit-il encore. Mais juste avant de reprocher à l’Algérie son rejet, du moins pour l’instant, de la politique européenne de bon voisinage. Cette visite du commissaire européen, la deuxième en l’espace d’un an, survient à un moment où dans la rive nord de la Méditerranée, la chasse à l’émigrant africain fait figure de stratégie. Ce sont donc ces sujets - et d’autres encore, à l’image de la situation en Libye - que le commissaire européen à l’Elargissement va aborder avec les responsables algériens. Il animera, ce matin, une conférence de presse conjointe avec Mourad Medelci. 

Source La Tribune Ali Boukhlef

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires