Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 06:36

L’UE dépêche son émissaire à Alger

UE.jpg

 

Le commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, Steffan Fûle, arrivera à Alger la semaine prochaine.

Les tractations se poursuivent. Le texte de l’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE sera de nouveau sur la table. Le commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, Steffan Fûle, arrivera à Alger la semaine prochaine pour en discuter avec ses interlocuteurs algériens. C’est ce qu’a indiqué la chef de la délégation européenne à Alger, Mme Laura Baeza, lors d’une réception organisée lundi à l’occasion de la journée de l’Europe. C’est la seconde visite que le commissaire chargé de l’élargissement effectue en Algérie en moins d’une année. Alger et Bruxelles veulent en finir avec les dossiers qui fâchent, notamment la question du démantèlement tarifaire.
Le ministre du Commerce a annoncé jeudi que le gouvernement a décidé de réviser le démantèlement douanier prévu dans l’Accord d’association avec l’Union européenne. En raison d’un déséquilibre dans les échanges commerciaux hors hydrocarbures à l’avantage de la partie européenne, le gouvernement revoit ses objectifs.
Le ministre du Commerce a expliqué que cette décision concerne beaucoup plus les produits industriels, ainsi que les avantages préférentiels dont bénéficient les produits agricoles et agroalimentaires afin de limiter les effets négatifs induits par le démantèlement douanier. Le gouvernement algérien a exprimé à maintes reprises son mécontentement quant aux résultats de l’accord. Sur le plan financier, l’Algérie a enregistré des pertes énormes. «Le démantèlement douanier a coûté au Trésor public près de 2,5 milliards de dollars depuis l’entrée en vigueur de l’Accord d’association avec l’UE», a fait savoir le ministre du Commerce. S’exprimant sur le sujet devant les sénateurs, Mustapha Benbada a indiqué que les importations de l’Algérie en provenance de l’UE sont passées de 11,2 milliards de dollars en 2005 à 20,6 milliards en 2010. Un seuil alarmant pour le gouvernement.
A l’inverse, les exportations de l’Algérie souffrent de difficultés d’accès vers le marché européen. Ces questions seront certainement au menu de la visite qu’effectuera l’émissaire européen la semaine prochaine. Il faut relever que l’UE a du mal à accepter les propositions de l’Algérie.
M.Benbada a indiqué que l’Algérie a effectué «trois rounds de négociations avec la partie européenne pour faire passer les propositions algériennes visant à prendre des mesures exceptionnelles pour protéger les secteurs agricole et industriel de la concurrence et avoir un délai suffisant, soit jusqu’en 2020, pour leur mise à niveau».
L’Algérie a dû exercer un forcing auprès de l’UE. Les deux partenaires vont affiner la semaine prochaine leurs discussions. «Cette visite s’inscrit dans le cadre des discussions que nous avons sur la mise en oeuvre de cet accord», a déclaré l’ambassadrice de l’UE.
Faisant un point d’évaluation sur l’Accord d’association, Mme Baeza s’est montrée satisfaite. «La coopération entre l’UE et l’Algérie se déroule bien et les projets mis en oeuvre avancent à un bon rythme», a-t-elle affirmé. Pour preuve, elle a cité quatre nouveaux programmes de grande importance approuvés en 2010 et début 2011 pour un montant d’environ de 96, 5 millions d’euros. «Leur mise en oeuvre est en cours de démarrage», a-t-elle assuré.
Il s’agit des programmes d’appui à la politique sectorielle de l’enseignement supérieur, au secteur de l’eau et de l’assainissement et enfin, celui de la santé.
De même, une convention de financement de la deuxième phase du programme d’appui à la mise en oeuvre de l’Accord d’association a été signée en avril dernier.

Source L’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires