Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 03:35

Alger se fait... Belle

algerie-alger-panorama2.jpg

 

Des immeubles repeints, des murs badigeonnés, des trottoirs retapés... sont les quelques facettes des travaux entrepris à la hâte dans Alger Centre.

A quelques jours de la visite du président François Hollande, Alger fait peau neuve. Les immeubles sont en train d'être repeints tout comme le mobilier urbain. Les trottoirs sont refaits et les routes asphaltées... Bref, la pièce théâtrale à laquelle on a droit à chaque visite présidentielle ou ministérielle a été reprogrammée cette semaine. Mais voilà un invité de marque, elle a donc été, le moins que l'on puisse dire, améliorée! Visite guidée.
Pour connaître l'itinéraire du président français rien de plus simple: il suffit de suivre... l'odeur de la peinture. On a décidé alors de «renifler» cette peinture fraîche pour suivre ce parcours. Nous commençons par prendre l'avenue de l'ALN (ex-Moutonnière) en venant de l'aéroport. Jusque-là rien d'anormal mis à part quelques glissières d'autoroute réparées et nettoyées. Le spectacle commence juste à l'entrée d'Alger où des trottoirs ont poussé de sous terre! Des ouvriers pressent le pas pour terminer ce nouveau «décor».
Plus loin, à Tafourah ce sont les routes qui ont reçu une couche d'asphalte. En une soirée, cette route, qui a tant traumatisé les automobilistes, a comme par enchantement, été tapissée. C'est le même constat aux alentours du square Sofia et de la Grande-Poste d'Alger. La route a également été asphaltée. Au parc Sofia, l'Ex-Snack fermé depuis belle lurette a été détruit. Mais c'est à l'avenue Zighoud-Youcef que l'avancée des travaux est la plus remarquée. Comme par enchantement aussi, les bâtiments qui entourent le quartier ont été repeints pour retrouver leur blancheur d'antan. Des jeunes ouvriers les badigeonnent tous à un rythme effréné. Le fer forgé de ces immeubles a également eu droit à sa couche de propre.
De l'acide et une brosse métallique
La pierre, elle, a été nettoyée au «Kärcher». Et pour les taches résistantes telles que la mousse verte, on frotte à l'aide de brosses métalliques et un peu d'acide. Le fer forgé du Front de mer a lui été réparé avant d'avoir sa couche de peinture. Tout comme le mobilier urbain, les lampadaires, les plaques de signalisation et les bancs publics. L'éclairage public a également été vérifié et les ampoules grillées ont été remplacées. Les poubelles et toute sorte de détritus ont disparu.
La «scène» se poursuit jusqu'au square Port Saïd où d'un seul coup, point de travaux! On comprend dès lors qu'on est sorti de la zone par laquelle passera le cortège de François Hollande. Comme on sait que le président français se rendra à la place Maurice-Audin alors on tourne au niveau du square pour nous diriger vers cette place où doit se recueillir François Hollande, le spectacle est encore plus beau! Les ampoules du tunnel des Facultés étaient en train d'être remplacées. La pierre de ce mythique tunnel subissait un lifting. Une société s'occupe de son bitumage et de son sablage. Tous les immeubles par où doit passer le président Hollande à la rue Didouche-Mourad jouxtant la place Audin, commencent à retrouver leur légendaire blancheur. Que dire alors de la place Audin elle-même.
Les poteaux électriques ont été repeints. Des carreleurs pressaient la cadence pour remplacer le carrelage brisé ou arraché. Mais le plus drôle dans cette opération de carrelage est le fait que les carreaux remplacés sont différents de ceux déjà existants.
D'ailleurs, ils ne sont pas de la même la couleur.
Pis, ce n'est même pas du carrelage anti-dérapant! Mais disons que la visite programmée du président français aura eu le mérite de rendre à Alger sa blancheur d'antan. Cela c'est côté cour.
Côté jardin, la donne est totalement différente et cela au grand désarroi des riverains. «Jusqu'à quand ce bricolage! Tous les immeubles sont en ruine: on ne s'inquiète pas. Ce n'est pas une petite couche de peinture qui les renforcera. De grâce, arrêtez le bricolage de dernière minute et pensez vraiment à l'état de nos immeubles qui menacent de s'effondrer», peste Aâmi Chaâbane, un citoyen vivant à la rue Zigoud-Youcef. Aâmi Chaâbane, dont l'immeuble où il réside subissait lui aussi un badigeonnage, tient à nous montrer ce qu'il appelle «mascarade».
«Regardez derrière, mis à part la façade qui donne sur le Front de mer, le reste de l'immeuble n'a pas été touché et va rester dans sa saleté», dénonce-t-il.
«Regardez l'état des cages d'escaliers. Ils arrangent 'ghir wine ichouf Ahmed'' (diction populaire, 'juste où les yeux peuvent voir'')», ajoute-t-il avec colère. «On voit à chaque visite présidentielle une pièce de théâtre où des arbres sont plantés un peu partout et des villes rénovées», précise de son côté Karim.
«Pourquoi pas pour nous?»
El Hadj Ammar, un autre habitant d'Alger-Centre se dit à la fois satisfait et déçu. «Satisfait de voir Alger retrouver sa blancheur et déçu que cela ne se fasse qu'à cause de la visite d'un président étranger», explique-t-il avec amertume. «On ne mérite pas nous de vivre dans la propreté?» s'interroge-t-il. «Il aura fallu que ce soit à cause d'un Français que la Coquette retrouve son lustre d'antan», dénonce-t-il. Hakima, elle, tient à faire un constat. «Vous voyez que quand ils veulent, ils peuvent. Regardez en quelques jours comment ils ont transformé le centre de la capitale en un véritable Eden», constate-t-elle. «Cette rénovation des villes pendant les visites officielles se fait en quelques jours. Je ne comprends pas pourquoi nos responsables ne font pas la même chose tout au long de l'année pour qu'il fasse bon vivre dans tout le pays? Ils le font en quelques jours donc ce n'est pas aussi sorcier que cela à faire...», fulmine-t-elle.
«Pourquoi, ils ne l'ont pas fait plutôt? Finalement je pense qu'ils aiment voir les Algériens vivre dans la saleté», soutient-elle en implorant les autorités de poursuivre ces opérations au reste de l'Algérie après la visite de François Hollande. «Je sais que ce n'est qu'un rêve qui ne se réalisera pas. Mais on ne sait jamais. En tout cas, s'ils le font, l'Algérie deviendra un véritable paradis sur terre», assure Hakima.
Saïd, lui, souhaite que des présidents étrangers viennent nous voir tous les jours et visitent toute l'Algérie. «Ils sont les bienvenus, au moins ils contribueront au nettoyage du pays», plaisante-t-il. Ces coups de gueule des citoyens relancent le débat sur la capacité des responsables à se surpasser dans l'empressement. Mais alors, pourquoi ne le font-ils pas en temps normal? Wait and see.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires