Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 09:32

Près de 15 ministres seront remerciés

consel des ministres

 C’est un véritable coup de balai que s’apprête à donner le chef de l’Etat à son équipe gouvernementale. Selon des sources bien informées, un profond remaniement ministériel interviendra dans les tout prochains jours. Le chef de l’Etat compte opérer de grands changements semble-t-il. Au moins 15 ministres sont dans la liste des partants, selon la même source qui précise que ce sont surtout les postes régaliens, c’est-à-dire les ministères de souveraineté qui seront touchés. Ainsi, à travers ce changement, le Président Bouteflika compte donner corps sur le terrain aux dernières décisions prises lors du dernier Conseil des ministres. Il s’agit également d’apaiser la tension qui caractérise la scène politique nationale, de loin différente de celle qui a prévalu en Tunisie et en Egypte. Dans le sillage de ce remaniement ministériel, il n’est pas exclu que le président de la République invite les principaux directeurs de journaux pour une conférence de presse en vue d’expliquer la feuille de route dont sera chargé le nouvel Exécutif. Parmi les ministres partants, on susurre le nom du ministre de l’éducation nationale en poste depuis 16 ans à la tête du secteur, ceux des ministres de l’Enseignement supérieur, de la Pêche, du Tourisme, la Solidarité nationale, des Transports, l’Energie et même celui des finances. Notre source précise que les nouvelles nominations concerneront exclusivement des technocrates. L’information qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps dans la presse nationale est loin d’être une vue de l’esprit. Le remodelage de l’Exécutif est le chantier sur lequel s’attèllent actuellement les forces de décision au sein du pouvoir.

Ce remaniement ne sera pas similaire aux précédents. Certains, pour des raisons de santé, d’autres pour incompétence, les ministres seront appelés à rendre le tablier. Ce coup de balai porte, selon les observateurs politiques avertis, une connotation purement politique qui a pour souci d’apaiser la tension qui ne cesse de s’accentuer sur le front social. Les observateurs de la scène politique estiment qu’un tel changement est dicté par la conjoncture régionale marquée par la chute du régime Ben Ali et le départ du président Moubarak. Avec le développement rapide des événements, le gouvernement aura du mal à surmonter cette fois-ci la colère de la rue. Le Président avait reconnu lui-même que les dernières émeutes sont l’expression d’incertitudes et d’impatiences.

Le chef de l’Etat attend juste le bon moment pour dévoiler sa stratégie. Selon une source proche, le président admet qu’un changement du staff dirigeant est inévitable. «Le Président ne veut pas faire les choses dans la précipitation ou sous pression», a confié une source proche d’El-Mouradia. Il entend, par ce changement, donner un nouveau souffle à l’action de l’Exécutif. Avec la batterie de mesures prises lors du dernier Conseil des ministres tenu récemment, le chef de l’Etat va tenter d’injecter du sang neuf pour assurer des résultats efficaces.

En attendant l’annonce de la nouvelle équipe, le gouvernement Ouyahia passe à la vitesse supérieure. Des réunions sont programmées chaque jour. «Des conseils interministériels sont quotidiennement tenus pour examiner les différentes mesures prises lors du Conseil des ministres», a confié un membre du staff gouvernemental. En plus du conseil du gouvernement hebdomadaire du mardi, M.Ouyahia convoque à tour de rôle ses membres pour affiner les différents chantiers relatifs à l’emploi, au logement et aux subventions des prix des produits alimentaires. Lors du dernier Conseil des ministres, le président de la République a ordonné au gouvernement de diligenter plusieurs chantiers importants, tout en fixant des délais courts et impératifs. Sur l’emploi, il a chargé le gouvernement d’améliorer les soutiens publics aux jeunes, d’élargir ces dispositifs à des créations groupées de cabinets par les diplômés universitaires, d’alléger les conditions et procédures y afférentes, et de dynamiser la mise en exploitation des locaux réalisés pour les jeunes au chômage.

Les durées de validité des dispositifs de pré insertion dans la vie professionnelle seront prolongées afin d’améliorer leur efficacité. Les capacités d’accueil des dispositifs d’emploi seront élargies. Sur le logement, le président a donné instruction d’accélérer la livraison des logements sociaux locatifs déjà réceptionnés. Il a préconisé la facilitation aux citoyens de l’accès aux crédits immobiliers. Il a exhorté, par ailleurs, à l’intensification dans la réalisation déjà engagée des 340.000 logements destinés à la résorption de l’habitat précaire à travers le pays. Les banques n’ont pas été en reste. Celles-ci sont interpellées pour faciliter l’accès des citoyens aux crédits pour la promotion immobilière, dans le cadre des dispositifs mis en place en 2010. S’agissant du pouvoir d’achat, le chef de l’Etat a donné des directives pour la stabilisation et la régulation du marché des produits alimentaires de base.

Le gouvernement est censé présenter un rapport d’étape détaillé à la fin du mois de mars prochain sur cette situation. Une fois ce travail accompli, le gouvernement sera certainement remercié.

Source L'Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires