Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 08:42

Algérie - Alger en fête sans véhicules

algerie-alger-panorama2.jpg

Les familles se sont réapproprié hier les rues d’Alger, au grand bonheur des enfants. Une journée sans véhicules a été en effet organisée à l’initiative de la radio locale El-Bahdja, en collaboration avec la wilaya d’Alger et le ministère de l’Environnement.

«Roulez moins pour polluer moins» est le slogan choisi pour cette troisième édition de cette journée sans véhicules. Le coup d’envoi de cet événement a été donné au niveau de la Grande-Poste en présence du directeur général de l’ENRS, M. Tewfik Khelladi, et des représentants du ministère de l’Environnement et des autorités de la wilaya d’Alger.
La circulation automobile a été ainsi totalement interrompue de 9 h à 19 h depuis la rue Didouche-Mourad (au niveau du rond-point du ministère de l’Habitat) jusqu’à la place des Martyrs, en passant par les boulevards Zighout-Youcef et Che-Guevara. Il en a été de même pour le boulevard Colonel-Amirouche et la rue Hassiba Ben-Bouali jusqu’au niveau de la rue Victor-Hugo, a-t-on constaté. Même les véhicules de service et de police ne circulaient pas. Des activités culturelles, sportives, de loisirs et de sensibilisation sur la protection de l’environnement ont eu lieu tout au long de la journée d’hier au grand bonheur des enfants. Les bambins, souvent cloîtrés chez eux, ont investi avec une joie apparente l’asphalte, quotidiennement «squattée» par les nombreux chauffards écumant les rues de la capitale. Vidées des nombreux carrosses, les rues d’Alger paraissaient plus spacieuses, avec, l’espace d’une journée, de grandes aires de jeux et exclusivement réservées aux piétons. Des stades de handball et de volley-ball et des cours de tennis ont été improvisés sur la rue Didouche-Mourad, ainsi que des tatamis, des pistes pour gymnastique et mini-trampoline et d’autres d’escrime. Les gestes acrobatiques et l’agilité des jeunes garçons et des fillettes ont étonné les adultes. Au niveau de la Grande-Poste, c’est un grand gala artistique qui a été organisé. Là, la folie du football a repris ses droits avec le célèbre «One, two, three, viva l’Algérie», scandé en chœur en attendant la rencontre amicale de ce soir entre l’Algérie et l’Eire. Beaucoup d’entreprises et d’associations se sont également jointes à cette manifestation en installant, chacune, des stands où se déroulaient des jeux éducatifs sur la préservation de l’environnement et des concours de dessin, entre autres activités.
«Une telle initiative doit se tenir chaque vendredi. Tout le monde trouvera son compte à mon avis. Les enfants et les familles, mais aussi les automobilistes profiteront d’une telle journée pour se dégourdir les jambes et entretenir leur santé», préconise, très sérieusement, un père de famille qui n’ignore rien de l’utilité d’une telle initiative pour la protection de l’environnement. «J’ai pu enfin sortir avec mes enfants sans les surveiller, avec, en plus, la possibilité de jouer librement. Quel bonheur !» s’est exclamé une jeune dame en extase devant le bonheur évident de ses deux enfants jouant au vélo. H. Mouhou

Source Liberté H.Mouhou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires