Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 05:45

Algérie -  La guerre des Agences de voyage du Sahara

smail_mimoun_ministre_tourisme_.jpg

 

Pour ceux qui n’étaient pas au courant, Smaïl Mimoun est à l’origine de l’interdiction de voyager dans le Sud pour punir les agences du Sahara. La raison ? Pas assez compétentes, argue notre ministre du Tourisme.

Rien que çà !!! L’interdiction diffusée est due au manque de professionnalisme des agences sahariennes. Voyez-vous çà. Voilà que le sardinier se déguise en prof des hautes études techniques des voyages et donne des leçons aux Touaregs, guides incontestés des régions des grands espaces depuis des générations. C’est finalement bien le diable et l’enfer qui enseignent comment réaliser des expéditions au désert.

En février dernier, le ministère a installé, selon Smaïl Mimoun, un comité de préparation de la saison touristique pour le sud. Comité dans lequel siège aussi en plus des animateurs du secteur, des représentants du ministère des Affaires étrangères pour l’octroi des visas aux touristes étrangers. “Les agences de voyage qui veulent ramener des touristes étrangers en Algérie doivent se rapprocher des directions du tourisme des wilayas ainsi que du comité en question, elles doivent ainsi se conformer à des règles pour que tout se fasse correctement”, avance le ministre.

Seulement, nous a-t-il affirmé, “il y a des agences qui ne se sont pas conformées aux règles prescrites, il leur a été donc reproché de ne pas respecter la procédure en vigueur et il leur a été demandé de le faire pour qu’elles puissent ramener leurs clients”.

Le ministre du Tourisme dément ainsi que des consulats algériens aient refusé l’octroi de visas à des touristes algériens comme rapporté par la presse. “Il n’a jamais été question de refuser le visa aux touristes, mais il faut que les agences qui les prennent en charge se conforment aux procédures qui ont été arrêtées”, affirme-t-il. Par ailleurs, “il n’y a pas de restrictions sur le mouvement des touristes étrangers dans le sud du pays. Mais les agences de voyages qui les accueillent sont tenues d’informer les services de sécurité sur les itinéraires à suivre pour éviter de tomber entre les mains des groupes terroristes d’Al Qaïda”. Alors que le tourisme dans le sud du pays, en particulier dans les wilayas de Tamanrasset et Illizi, a connu une saison blanche en 2010, Smaïl Mimoun affirme le contraire. Selon lui : “600 000 touristes étrangers ont visité le Sud algérien en 2010″. Une affirmation impossible à vérifier, à supposer qu’elle ait un tantinet de cridibilité quand on connaît la situation particulièrement moribonde dans lesquelles sont plongées les agence de voyage. Evidemment les articles du Matin ont réussit à ouvrir les yeux dans ce ministère et à donner des maux de tête à plusieurs fonctionnaires. Les adjoints du ministre ont commencé à s’engueuler sur les lignes auprès des partisans qui exigent la tête de Smaïl Mimoun. Bref, par ses mesures inconséquentes, ce ministre à déclenché une vraie tempète de sable auprès des professionnels à Tamanrasset et à Illizi.

Les agences de voyage doutent sérieusement de la capacité de Smaïl Mimoun et de sa bande à donner quelque lustre au secteur du tourisme. Les professionnels du secteur ne sont pas dupes des limites et louvoiements de ce ministre. Mais cette situation durera-t-elle jusqu’à quand ? Doit-on attendre que toutes les agences mettent les clés sous la porte pour réagir ?

Source Algérie 360 / Le Matin DZ Fayçal Maarfia

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires