Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 06:42

Une nouvelle carte politique se dessine

nouvelle carte politique

 

Actuellement, le paysage politique est spécifique et suscite des interrogations sur la nouvelle carte politique qui se dessine et ses effets sur le sort de la nomination d'un nouveau gouvernement, la prochaine Constitution ainsi que les élections locales en attendant la présidentielle. 

Demain, un mois sera déjà passé depuis l’organisation des législatives du 10 mai, alors que la scène politique reste toujours agitée. Des mécontents demandent la dissolution de l’Assemblée populaire nationale née au lendemain de ces élections, des alliances s’annoncent dans un horizon proche et ceux qui sont qualifiés de «grandes formations politiques» font face à des mouvements de dissidence. Actuellement, le paysage politique spécifique suscite des interrogations sur cette nouvelle carte politique qui se dessine et ses effets sur le sort de la nomination d’un nouveau gouvernement, la prochaine Constitution, les élections locales en attendant la présidentielle. 

La nouvelle chambre basse du Parlement a été installée le 26 mai dernier mais le coup d’envoi officiel de son activité reste en stand-by puisque ses structures ne sont toujours pas installées dont les douze commissions. Ce n’est pas tout car le Front politique pour la sauvegarde de la démocratie (FPSD), né au lendemain du scrutin du 10 mai regroupant 16 formations politiques maintient sa riposte. 

Dans un communiqué rendu public mercredi dernier, à l’issue d’une réunion tenue au siège du RPR à Zéralda, ils rejettent encore une fois les résultats des dernières élections marquées selon eux par une «fraude». En outre, le FPSD a annoncé sa décision d’entamer une campagne de sensibilisation et de mobilisation de toutes les forces vives attachées «au changement». Les partis du FPSD qui appellent le Président Bouteflika à dissoudre le Parlement, veulent aussi la constitution d’un gouvernement d’union nationale.

Deux revendications qui ne risquent pas d’être satisfaites, car avec une simple lecture, dissoudre l’APN, c’est reconnaître en quelque sorte qu’il y a eu fraude, donc illégitimité, alors que l’Algérie a été félicitée par ses partenaires étrangers, un enjeu majeur dans le cadre du printemps arabe.

Pour ce qui est de la constitution d’un gouvernement d’union nationale, on se demande avec plus de 44 formations politiques qui ont participé aux dernières législatives, comment la représentation se fera au sein d’un gouvernement ? Par ailleurs, il y a le cas du Parti des travailleurs, une formation politique qui se contredit dans ses choix. Cette formation a dénoncé les résultats des législatives, boycotte les postes de responsabilité au sein de l’APN mais dit que «le groupe parlementaire du PT est prêt à faire alliance avec tout parti désirant défendre la nation et les acquis sociaux». Il est à noter que le PT a été sollicité par le RND pour une éventuelle alliance au sein de l’APN, selon les déclarations de Mme Hanoune qui a salué certaines questions économiques, dont la règle 49/51 dans les investissements, «du danger de l’argent sale en politique». Mme Hanoune a jugé qu’Ahmed Ouyahia a fait des «déclarations positives», selon des propos rapportés par l’APS. Donc, on ignore s’il s’agit d’un rapprochement tactique qui se limitera à quelques questions ou bien, il sera question d’une vraie alliance entre le PT et le RND. Cependant, il ne faut pas oublier que le RND est l’allié traditionnel du FLN, majoritaire à l’APN, donc on se demande pourquoi a-t-il besoin du soutien du PT.

Pour rappel, M. Ouyahia avait annoncé que son parti était disposé à s’allier au MPA de Amara Benyounes, en réponse à une question sur l’ouverture de l’alliance à d’autres formations politiques. Toutefois, si ces alliances se confirment, le courant qui se qualifie comme nationaliste se renforcera d’avantage. Pour le cas des islamistes, ce courant reste dispersé puisqu’il y a l’Alliance verte composée du MSP, En-Nahda et El Islah qui n’a eu que 49 sièges au sein de l’APN, alors que d’autres islamistes se trouvent dans le Front politique pour la sauvegarde de la démocratie (FPSD), à l’instar du parti de Abdellah Djaballah et la formation politique de Abdelmadjid Menasra.

Source Le Jour d’Algérie Nacera Chennafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires