Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 16:00

13 personnes dont des étudiantes impliquées
prostitution alger

 

Les faits remontent au mois d’octobre dernier. Le propriétaire de la villa exploitait déjà les lieux pour la vente illégale de boissons alcoolisées. Suite à quoi, les gendarmes relevant de la compagnie de Zéralda sont alors intervenus en vertu d’un mandat de perquisition et ont saisi la marchandise.
Les consommateurs, pris en flagrant délit à l’intérieur de cette habitation en expansion illégale, avaient signifié aux services de sécurité qu’ils étaient seulement des amis du propriétaire et qu’il ne s’agissait pas d’un débit ou d’un lieu de consommation. Mais les signes révélateurs sont là et les gendarmes entament une enquête suite à des renseignements parvenus à la brigade de Sidi-Abdallah et de Zéralda. Lesquels renseignements faisaient état de la transformation de ladite villa en lieu de débauche. L’exploitant louait, en effet, des chambres et des appartements à raison de 6 000 DA/mois au profit de jeunes filles impliquées dans un réseau de prostitution et de proxénétisme. Le travail d’investigation se poursuit et les gendarmes obtiennent un second mandat de perquisition. Le commandant de compagnie de Zéralda, Fares Maâlem, révélera que cette villa était ciblée à cause du mouvement suspect de jeunes filles et d’autres fréquentations. Les preuves glanées, les gendarmes sont intervenus, vendredi dernier, et le pot aux roses a été découvert. 13 personnes, dont 7 jeunes filles originaires de l’Oranie, du Chenoua, de l’Algérois et de la Kabylie, seront arrêtées en flagrant délit dans leurs chambres respectives. Ce qui paraissait comme une villa en extension n’était, en fait, qu’un hôtel de passe soigneusement aménagé pour accueillir un réseau organisé par de jeunes filles et leurs proxénètes. Les six hommes interpellés sur les lieux, précise notre interlocuteur, étaient tous des clients qui entraient en contact avec ces prostituées, dont deux jeunes étudiantes à l’université de Bouzaréah (Alger). Notre source indiquera également que l’exploitant des lieux, le fils du propriétaire, avait des antécédents puisqu’il avait déjà été arrêté pour consommation de stupéfiants. Des renseignements font état de commercialisation de kif traité par ce même individu. “Nous savions qu’il vendait de la drogue. Mais, il a avoué qu’il était un simple consommateur”, nous précise-t-on. Présentés devant le tribunal de Koléa, les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt à la prison de Boufarik, pour les femmes, et à la maison d’arrêt de Koléa, pour les hommes. Signalons qu’un autre dealer a été arrêté au domaine Chekir, entre Staouéli et Club-des-Pins en possession d’une plaquette de kif traité.
Les agresseurs de l’autoroute Alger Blida ne séviront plus
Un réseau constitué de 3 individus était commandé par un mineur de 17 ans. Les agresseurs sévissaient sur un tronçon de
7 km, plus exactement à la limite de l’autoroute reliant Alger à Blida. Se faisant passer pour des vendeurs ambulants sur la voie publique, ils exposaient des oranges sauvages pour faire croire aux clients qu’ils sont là à leur service. Les assaillants opéraient en deux temps : lorsqu’un automobiliste s’arrête, le mineur l’accroche et les deux acolytes, encagoulés et munis d’armes blanches, sortent des vergers pour le délester de son argent, de ses papiers, de ses bijoux et de son téléphone portable. Selon le commandant de compagnie de Birtouta, le capitaine Mohamed Mezouar, plusieurs victimes, notamment des femmes, n’ont pas déposé de plainte surtout que les agresseurs s’attaquaient à leurs proies entre 14h et 19h. Mais d’autres se sont plaintes à la brigade de gendarmerie de Tessala El-Merdja.
Les gendarmes suivaient ces individus depuis deux mois surtout qu’ils habitent dans des haouch  impénétrables et n’étaient pas encore identifiés par les 6 victimes enregistrées, dont 3 femmes. Après renseignements, et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes réussissent à mettre la main sur le mineur et convoquent son tuteur. C’est alors qu’il révélera que tous les objets volés ont été vendus, alors que les documents subtilisés, dont deux passeports, ont été jetés dans la nature. Il révélera qu’il opérait avec deux autres personnes sans emploi, âgées de 23 et de 25 ans. Poursuivis pour association de malfaiteurs et vol qualifié sur la voie publique, les 3 mis en cause seront arrêtés, présentés devant la justice et placés sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Boufarik, alors que le mineur sera transféré à la prison de Blida. Le dernier réseau démantelé par la même compagnie remonte à 2008. Il était composé de 6 personnes et opérait sur l’échangeur reliant Douéra à Blida. Pas moins de 8 victimes étaient alors enregistrées. Devant ce phénomène en vogue sur nos autoroutes, le capitaine Mezouar recommande la plus grande vigilance aux automobilistes qui s’arrêtent sur la voie publique pour s’approvisionner. Aux yeux de notre interlocuteur, il s’agit de prendre conscience du danger que représentent ces commerces, surtout durant l’après-midi et en soirée.
Source Liberté Farid Belgacem
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires