Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 06:22

Panique dans l’Algérois

Alger

Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal

 

Les habitants de la wilaya d'Alger ont été sortis brutalement de leur sommeil, hier, suite au violent tremblement de terre qui avait ébranlé, aux alentours de 4h, la région de Blida.

La terre a encore tremblé, hier, en Algérie. Cette fois-ci, c'est la wilaya de Blida qui a été fortement ébranlée, suite à une secousse tellurique de magnitude 5,1 sur l'échelle ouverte de Richter, qui en compte 9.
Fort heureusement, on ne dénombre qu'une vingtaine de blessés, 19 selon un premier bilan établi par la direction de la Protection civile, tous issus des localités proches du lieu de l'épicentre.
En effet, 17 d'entre eux ont été secourus dans la localité de Magtaâ Lazreg relevant de la commune de Hammam Melouane. «90% des habitations des localités de Megtaâ Lazreg, El Bordj et Hammam Melouane ont été affectés», a indiqué à l'APS, M.Yazouzi, observant, néanmoins, qu'il s'agit de «constructions 'relativement précaires'' remontant à l'année 1957». «Celles-ci sont devenues inhabitables à cause des fissures enregistrées, d'où le risque d'effondrement total en cas d'éventuelles répliques», a-t-il ajouté.
Pour prendre en charge les familles sinistrées, 1.000 décisions d'aides pour la réhabilitation des habitations endommagées par le séisme ont été signées et envoyées à la wilaya, a indiqué le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme,
M.Abdelmadjid Tebboune.
Ces aides, d'une valeur de 700.000 DA chacune, seront réparties sur l'ensemble des localités touchées par le séisme (300 pour Magtaâ Lazreg, 300 pour Hammam Melouane, 300 pour Bouinan et 100 pour Tabainet), a expliqué le ministre, en marge d'une visite qu'il a effectuée sur les lieux du sinistre Pour sa part, le responsable de la cellule de communication, le lieutenant Adel Zraimi a indiqué que dans le lot figurent une dizaine de personnes qui ont contracté des blessures légères, dont 6 ont été évacuées vers la polyclinique de Bougara. Très choquées, à la suite de cette violente secousse, 7 femmes ont été, également, secourues par les éléments de la Protection civile, dépêchés sur les lieux.
Le seul cas jugé vraiment préoccupant, concerne un habitant de la commune de Oued Yaich qui a fait une chute de la terrasse de son habitation et qui a nécessité son transfert d'urgence vers l'hôpital.
A Bouinan, un citoyen de cette localité qui a été blessé à la tête, à la suite de l'effondrement d'un mur a, lui aussi, été évacué vers l'hôpital pour subir les premiers soins.
M.Zraimi a confié qu'une unité composée de 5 médecins tous appartenant à ce corps constitué, a été installée à Megtaa Lazreg pour prendre en charge les citoyens de cette localité.
Il n'y a pas que la région de Blida, les habitants de la wilaya d'Alger ont, eux aussi, été rudement secoués. Surpris dans leur sommeil, beaucoup ont été pris de panique à la suite de cette violente secousse qui a été ressentie un peu partout.
Particulièrement au niveau de la capitale où certains habitants se sont précipités, aussitôt, dehors pour éviter que le plafond ne leur tombe sur la tête.
Traumatisés, d'autres n'ont pu contenir leur peur, en poussant des cris entendus plusieurs lieux à la ronde. Surtout que la secousse a été particulièrement violente? Même si elle n'a duré qu'une vingtaine de secondes, pour les citoyens, les vingt secondes semblaient une éternité et ce n'est que lorsque la secousse a cessé que le calme est revenu. Mais la plupart qui étaient encore sous le choc, n'ont pu retrouver le sommeil et ont passé le reste du temps à discuter entre eux jusqu'au petit matin.
D'ailleurs, les discussions ont toutes tourné autour du tremblement de terre, que ce soit au travail ou dans les rues. Il reste à se demander, maintenant, si après tous ces séismes qui ont ébranlé le pays ces trente-trois dernières années, la leçon a été retenue et qu'un plan Orsec a été préparé pour les gérer, de même que les inondations qui affectent chaque année l'Algérie et paralysent parfois des wilayas entières, en raison de la lenteur des secours.

Source L’Expression Kaci Aggad 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires