Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 07:00

Le FFS investit le terrain

ait ahmed

 

Le Front des forces socialistes (FFS) confirme sa démarche de redéploiement sur la scène politique nationale, après le sang neuf injecté par son président, Hocine Ait Ahmed, qui a rappelé plusieurs cadors à la tête du Secrétariat national, à la faveur d'un remaniement effectué récemment. Un changement qui se veut synonyme de redéploiement du plus vieux parti de l'opposition, après plusieurs années d'éclipse de la scène, somme toute le boycott à chaque occasion électorale renouvelé. Conscient de l'impératif de s'inscrire dans une nouvelle démarche au diapason des développements qui s'opèrent aux niveaux national, régional et mondial, le FFS adopte désormais une stratégie repensée, diamétralement différente à l'ère de Karim Tabbou. Le désormais nouveau Premier secrétaire national, le revenant Ali Laskri, a entamé depuis hier, une série de rencontres de proximité à travers le pays, dans la perspective de mobiliser ses militants de base en prévision des prochaines échéances du parti. Un redéploiement qui sent le parfum d'une pré-campagne électorale, d'autant que le plus vieux parti de l'opposition nourrirait des ambitions de prendre part aux prochaines élections législatives de 2012. Comme première escale de son périple, Ali Laskri s'est rendu hier au siège de la Fédération d'Alger, où il a rencontré les militants de base et leur a expliqué les contours de la nouvelle stratégie du parti. " Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des sorties prévues par le secrétariat national afin d'expliquer notre programme et mettre la base sur le même point d'information avec les instances dirigeantes du parti ", a-t-il indiqué, en guise d'amorce d'une vaste campagne de sensibilisation à travers toutes les wilayas du pays. Le Premier secrétaire national a annoncé lors de cette rencontre de proximité la tenue, fin janvier 2012, de la Convention nationale du FFS, qui"est appelée à établir un état des lieux du pays et du parti et d'évaluer la stratégie électorale du parti (ses participations et ses boycott) afin d'aider à la prise d'une décision consensuelle lors des prochaines échéances électorales".  En effet, le parti de Hocine Ait Ahmed va aborder une année 2012 particulièrement riche en événements organiques et politiques. Dans ce sens, Ali Laskri a annoncé la tenue d'une conférence nationale économique et sociale au début de l'année 2012, l'organisation de l'université du printemps fin mars qui regroupera les jeunes et les étudiants du parti, l'organisation de la rencontre des femmes durant la première quinzaine de mars, la tenue d'un Forum sur les libertés syndicales le 1er mai 2012 ainsi que d'autres projets que la direction actuelle s'est engagé à  réaliser. Un programme qui nécessite "l'implication de tous les militants à tous les niveaux du parti ", a-t-il indiqué, dans la perspective de mobiliser les troupes et impliquer davantage la base militante. D'ailleurs, le nouveau premier secrétaire national n'a pas manqué de rappeler aux militants de la Fédération d'Alger, la nécessité de "dépasser les querelles individuelles" et transcender les différends, afin de redonner au FFS ses lettres de noblesse et lui permettre d’effectuer son grand retour sur la scène nationale.

Source Les Débats M. Ait Chabane

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires