Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 04:29

L'Algérie sera directement touchée alors qu’elle a des ressources agricoles considérables inexploitées

Ancien grenier a bleL'Algérie ancien grenier à blé

 

La FAO avait livré le même diagnostic, assurant que la situation pourrait «se détériorer très rapidement».

Les prix de produits de première nécessité risquent de connaître une autre augmentation durant la rentrée sociale. La flambée des prix alimentaires bat de nouveaux records en raison de la sécheresse aux Etats-Unis. Un niveau «sans précédent» est atteint dès juillet par les cours mondiaux du maïs et du soja, deux produits de base de l'alimentation dans de nombreux pays en développement. La Banque mondiale s'alarme d'une nouvelle flambée des prix alimentaires qui menace, selon elle, la «santé et le bien-être» de millions de personnes. A peine sortis du mois de Ramadhan, hautement dépensier, les ménages en Algérie hantés par la rentrée scolaire seront davantage «écrasés» par une nouvelle envolée des prix de la consommation.
Les prix ont augmenté de manière très significative
L'Algérie sera impactée directement par cette crise selon l'économiste Bachir Messaitfa. Les raisons sont multiples: L'Algérie importe en moyenne près de 7 millions de tonnes de céréales annuellement pour un coût avoisinant les 3 milliards de dollars, surtout que les prix ont augmenté de manière très significative au mois de juillet dernier. Ceci d'un côté, d'un autre, la production céréalière nationale, tributaire des conditions météorologiques n'est pas régulière. Les capacités de stockage font défaut également à cause du manque d'investissement dans ce créneau notamment concernant les produits périssables, légumes secs et blé.
En outre, l'aisance financière de l'Algérie participe à propulser la demande des céréales sur le marché mondial en dopant ainsi l'envolée des cours des céréales. En fin de compte, la subvention destinée aux céréales sera davantage augmentée dans la loi de finances 2013 au détriment d'autres chapitres tels les transferts sociaux, l'appui et l'incitation à l'investissement, l'emploi ou les postes budgétaires dans le secteur économique.
Par ailleurs, devant une forte augmentation des prix des produits dérivés destinés notamment à la fabrication du pain et les intrants de l'industrie alimentaire, l'Etat n'aura d'autre choix que de mettre la main à la poche pour supporter les charges supplémentaires induites par le bond des prix des céréales.
Crise alimentaire
Le gouvernement devra s'efforcer également d'exercer un contrôle rigoureux sur les opérateurs économiques ayant la mainmise sur le marché local.
De même, cette crise alimentaire sera accompagnée par la flambée des prix des fruits et légumes ainsi que celle des produits non subventionnés soumis à la logique de l'offre et de la demande, selon notre interlocuteur.
En soulignant que l'effet de cette crise sera immédiat, soit dans quelques semaines en raison d'une probable rétention des céréales ou restriction des importations pour les besoins des marchés internes respectifs par les gros pays producteurs comme la Russie, l'Australie, la France et Les Etats-Unis.
La situation sera préoccupante pour l'Algérie d'autant plus qu'elle importe en moyenne pour près de 10 milliards de dollars de produits alimentaires annuellement.
Sachant que tous les produits alimentaires ont enregistré des hausses à partir du mois de juillet et le seraient davantage durant les prochains mois. Pour rappel, le gouverneur de la Banque d'Algérie a expliqué récemment que l'augmentation des prix est due aux mouvements spéculatifs et la position monopolistique sur le marché. L'indice FAO, qui mesure les fluctuations mensuelles des cours internationaux d'un panier de produits alimentaires de base (sucre, céréales, produits laitiers, viande, huiles et matières grasses) a enregistré une augmentation de 6% en juillet dernier.
Une crise alimentaire comparable à celle de 2007-2008 menace si certains pays commencent à restreindre leurs exportations. Le prix des céréales flambe déjà en raison de la sécheresse dans certaines régions du monde. Les prix devraient rester «élevés et volatils» sur le long terme en raison notamment des «incertitudes croissantes sur la production agricole», s'inquiète l'institution. Début août, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, (FAO) avait livré le même diagnostic, assurant que la situation pourrait «se détériorer très rapidement».

Source L’Expression Mohamed Boufatah

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires