Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 06:01

Les Verts ont rendez-vous avec la gloire

usa-algerie.jpg

 

Cet après-midi à Pretoria, les verts jouent leur survie en coupe du monde. Après avoir vendangé le premier match contre la Slovénie (0-1) et s’être ressaisis face à l’Angleterre, les camarades du capitaine Antar Yahia n’ont d’autre alternative que de battre les Etats-Unis, pour se qualifier. Ce n’est pas une mince affaire contre un adversaire qui vise le même objectif. L’affiche s’annonce indécise entre deux formations qui veulent rattraper leur retard et franchir le premier tour. Le moral gonflé par le bon match réalisé face à l’Angleterre, l’équipe nationale tentera de rester sur cette dynamique pour terrasser les Etats-Unis.

Le coach, Rabah Saâdane, fort de sa longue et riche expérience a mis un peu de bémol à l’ambiance générale qui préside au rendez-vous de cet après-midi. En conférence de presse, juste après le match devant l’Angleterre, il a lancé à la cantonade « obliger l’Angleterre au partage des points, c’est bien. Faire jeu égal avec elle, c’est encore mieux. Mais le plus difficile est de pérenniser ce genre de performance. Sommes-nous capables de le faire ? Confirmer un bon résultat a toujours été le problème de l’équipe nationale depuis longtemps ». Cette déclaration est une sorte de signal lancé par Rabah Saâdane. Il craint que l’euphorie générale, qui a suivi la belle sortie des verts contre les anglais, joue un mauvais tour aux verts aujourd’hui. Le syndrome autrichien est présent dans les esprits. C’est aux joueurs, d’abord, qu’il revient de rester concentrés sur le rendez-vous contre les américains. Le moindre relâchement, dans l’esprit qui a guidé leurs pas vendredi à Cape Town, aura des conséquences douloureuses.

Fort de tout cela, le staff technique a maintenu les joueurs sous pression. Les 4 séances d’entraînement qui ont suivi le match contre l’Angleterre, plus celle d’hier après-midi, ont été conçues de telle sorte que tous les joueurs soient prêts le jour J. Karim Ziani, qui avait inspiré quelques petites inquiétudes, a repris les entraînements depuis 3 jours. Matmour et Kadir avaient besoin de souffler. A Pretoria, tout le monde est déclaré bon pour la mission. Sauf surprise de dernière minute, le sélectionneur reconduira la même défense avec M’bolhi dans les buts et le quatuor, Bougherra, Yahia, Halliche, Belhadj devant lui. Au milieu de terrain, la paire Lacen-Yebda est partante. Comme Ziani qui est appelé à naviguer à droite et à gauche. Matmour a de fortes chances de partager la ligne d’attaque avec Djebbour, qui serait titularisé pour les besoins de la cause.

Marquer des buts. Ryad Boudebouz, auteur d’un superbe match contre l’Angleterre, fera les frais de ce choix imposé par les circonstances. Dans ces choix, le patron des verts a tenu compte de l’organisation tactique de l’adversaire, qui passe du 4-1-3-2 au 4-4-2, et de l’observation de ses deux matches précédents. Devant, les américains joueront avec deux pointes Altidore - Holden qu’alimente bien Landon Donovan. Comment ne pas prendre de but contre un adversaire qui marque au moins un but par match et en même temps lui marquer est l’équation que doit résoudre le sélectionneur. Vaste programme.

Les Verts décidés à relever le défi

Les Verts sont aux portes de la gloire. Aujourd’hui, ils ont rendez-vous avec l’histoire face aux USA dans un match capital pour le passage au deuxième tour.

Les poulains de Rabah Saâdane doivent gagner pour espérer décrocher le sésame. Une victoire par 2 à 0 sera suffisante pour atteindre l’objectif quel que soit le résultat de l’autre match (Angleterre - Slovénie). Pour y arriver, les camarades de Antar Yahia doivent jouer l’offensive et marquer des buts. Le compartiment offensif reste le maillon faible des Verts, puisque en deux matchs leur compteur est resté à zéro. Le sélectionneur national sait ce qu’il va faire pour résoudre le problème de l’inefficacité de l’attaque. Il compte aligner un deuxième attaquant pour épauler Matmour. On parle de Djebbour. Cette option amènerait le patron des Verts à sacrifier un joueur dans l’entrejeu. Ce sera sans doute le jeune Boudebouz qui a pourtant montré de bonnes qualités face aux Anglais. Les Verts doivent, non seulement marquer, mais devront aussi éviter d’encaisser des buts qui risquent de compliquer leur mission.

Source El Watan Yazid Ouahib / S.M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires