Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 05:46

Le coach usmiste est passé devant la commission de discipline

Rolland Courbis-600x431

 

Suite à sa nouvelle sortie médiatique, Rolland Courbis est encore passé devant la commission de discipline relevant de la LFP pour s'expliquer devant ses membres qui l'avaient déjà auditionné.

Un fait presque sans précédent dans notre sport-roi vient de se produire durant l'intersaison en cours, et qui risque sérieusement de faire beaucoup de bruit ces jours-ci du côté des Rouge et Noir de Soustara, depuis l'audition dont a fait l'objet Rolland Courbis, jeudi dernier au niveau de la LFP.
En effet, c'est la première fois qu'un technicien français exerçant dans un club algérien, critique sans ménagement une décision prise à titre disciplinaire par la Fédération Algérienne de football, à l'encontre d'un joueur, en l'occurrence Mokhtar Benmoussa, dont le dernier comportement avec l'EN A' lui a valu une sanction sévère de quatre matchs de suspension.
Pour rappel, lors du dernier regroupement en date effectué par les Verts A' sous la direction de Toufik Korichi, alors que notre Equipe nationale sus-citée devait en principe affronter son homologue libyenne, le joueur de l'USMA, Benmoussa, avait effectivement reconnu lui-même avoir enfreint les règles disciplinaires instaurées à cet effet par le technicien algérien sus-cité.
Le rapport établi à cet effet par l'entraîneur Korichi, a donc rapidement été suivi par une sévère sanction qui interdira au dernier auteur de l'unique but usmiste inscrit en finale de la coupe d'Algérie face au MC Alger, de prendre part aux quatre premières journées du Championnat professionnel de Ligue 1 2013-2014.
Les dirigeants de l'USM Alger ont bel et bien par la suite, fait appel auprès de la fédération algérienne de football, avec l'espoir d'atténuer la sanction dont vient de faire l'objet le joueur Mokhtar Benmoussa. Mais à ce jour, point de remise de peine pour le dernier héros en date des finales de coupe d'Algérie 2012 et 2013.
Pis, l'actuel driver français des Rouge et Noir, ne s'est pas privé pour déclarer haut et fort ce qu'il pensait à son tour de cette dernière sanction que vient d'infliger la FAF au joueur international en question, d'autant plus que le joueur Benmoussa est considéré comme étant un élément- clé au sein de la formation usmiste.
Suite à sa nouvelle sortie médiatique en date, Rolland Courbis est encore passé devant la commission de discipline relevant de la LFP, pour s'expliquer devant des membres qui l'avaient auditionné une première fois auparavant pour un autre motif.
Un fait sans précédent qui a d'ailleurs visiblement irrité cette fois le premier responsable du football national. Il est vrai que tout entraîneur qui se respecte, a le droit de défendre les intérêts de son équipe. D'ailleurs, lorsque Rolland Courbis avait «osé» laissé éclater toute son indignation et sa colère, quand les Rouge et Noir ont été soumis à une programmation démentiel, d'autant plus que le club cher à Soustara était engagé la saison écoulée sur quatre fronts, tout le monde, ou presque, s'accordait à dire que le technicien français natif de Marseille n'avait pas du tout tort.
Mais aujourd'hui, concernant l'écart de conduite dont a été auteur le joueur Mokhtar Benmoussa, au moment où le natif de Tlemcen se retrouvait en regroupement avec l'EN A' et que dirigeait un technicien algérien, la question suivante s'impose: et si le joueur Benmoussa était en regroupement avec l'EN que dirige aujourd'hui le Bosnien Vahid Halilhodzic, est-ce que Mokhtar Benmoussa aurait-il aussi pris le risque de piétiner la discipline qui doit toujours prévaloir au sein d'une sélection nationale?
Il est vrai que le Français s'est senti obligé de défendre tout naturellement son joueur, mais dans le même temps, Courbis s'est sérieusement mis à dos le président de la Fédération algérienne de football, et aussi mis dans l'embarras les Rouge et Noir.
Certes, les nombreux inconditionnels vont certainement encore manifester leur soutien total au coach usmiste, lors de la séance des d'entraînements, prévue aujourd'hui en début de soirée au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Toutefois, Rolland Courbis a bel et bien été l'auteur d'un précédent qui va faire parler de lui durant les très prochains jours.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires