Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 03:28

Algérie – Création d une police de la pêche pour le contrôle de la commercialisation du poisson

poisson algerie

 

Le ministre de la Pêche et des Ressources Halieutiques, M. Abdallah Khanafou, a annoncé, jeudi à Beni Saf (Ain Temouchent), la création prochaine d’une “police de la pêche” qui prendra en charge le contrôle de la commercialisation des produits de mer.

Cette police, qui travaillera en étroite collaboration avec les services des gardes-côtes, sera composée d’inspecteurs qui suivront les différentes opérations de commercialisation, des pêcheries jusqu’aux halles à marées, ”pour contribuer à une meilleure régulation du marché du poisson qui se fait de plus en plus rare”, a précisé M. Khanafou lors d’une visite de travail dans la wilaya.

En visitant le port de Beni Saf, le ministre s’est enquis des travaux de dragage qui ont débuté le 15 août 2010 et enregistrent des retards. Inscrits pour un délai de trois mois et dotés d’une enveloppe de 223,470 millions de dinars, ces travaux, qui concernent également le port de pêche de Bouzedjar, ont connu deux périodes d’arrêt en septembre et décembre de la même année.

Le port de Beni Saf est concerné également par une action d’extension de sa jetée nord en cours d’étude.

Après avoir inspecté un chantier de construction et de réparation navale, M. Khanafou a visité un sardinier, acquis dans le cadre du programme de soutien à la relance économique (PSRE) pour un montant de 39,700 millions de dinars.

Les bénéficiaires ont mis l’accent sur “l’impossibilité de rembourser les crédits bancaires dans les délais fixés à quatre ans, en l’absence de ressources halieutiques”.

Cette situation, prise en compte par le ministère, sera jugulée dès l’achèvement de la mission du bateau scientifique appelé, par la tutelle, à déterminer les endroits exacts de la biomasse. Les chercheurs engagés, dans ce cadre, élaboreront un plan de gestion scientifique des produits de la mer, a-t-il indiqué.

Au niveau de la halle à marrée du port de Beni Saf, qui s’étend sur une superficie de 4730 m2, l’accent a été mis sur les opérations de rénovation de cet espace en vue d’offrir à la profession un meilleur cadre de commercialisation du poisson. La société de gestion compte, notamment, fabriquer des emballages en PVC, acquérir une fabrique de glace et étendre la chaîne de froid, pour exporter les crustacés et importer les matériels d’avitaillement et pièces détachées.

A l’école de formation technique de pêche de Beni Saf, le ministre a instruit les responsables pour la levée des réserves entravant l’exploitation de ce projet dont les travaux sont achevés depuis deux années, a-t-on indiqué.

Par ailleurs, M. Abdallah Khanafou a remis des diplômes de formation en pisciculture continentale à 23 jeunes de la wilaya de Bechar, dans le cadre d’une convention entre l’Ecole de Beni Saf et la Chambre inter-wilaya de Bechar.

Au port de pêche de Bouzedjar, il a inspecté la station maritime de pêche et un portique élévateur, acquis dans le cadre du PSRE

Source Algérie 360
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires