Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 12:04

En prévision de la visite du président François Hollande

francois hollande

Tlemcen vue depuis le plateau lalla-setti

Tlemcen vu du plateau Lalla Setti

 

«On ne veut pas mettre dans la gêne le président français, notamment sur le dossier sensible de la mémoire.»

Pour recevoir un vieil ami et qui plus est le président du plus grand pays partenaire, la République française, l'Algérie s'y prépare activement. Le ministère des Affaires étrangères a installé, il y a quelques semaines, un comité de préparation de la visite d'Etat du président François Hollande prévue les 19 et 20 décembre prochains. Composé de plusieurs experts, ce comité ne veut rien laisser au hasard et s'attelle avec beaucoup de minutie dans la préparation de cette visite.
«On ne veut pas mettre dans la gêne le président français, notamment sur le dossier sensible de la mémoire. Nous lui laissons l'initiative, mais attendons un geste fort de sa part» a indiqué un membre de ce comité, parlant sous l'anonymat.
Intimement lié à la question de la mémoire, le comité de préparation de cette visite se penche également avec rigueur sur le dossier des archives. «La question des archives nous intéresse au plus haut point. Quelles sont les archives qui nous seront restituées, celles qui seront accessibles au public et aux chercheurs... etc. », ajoute la même source. «Il y a également la déclaration de partenariat qui sera le programme d'action des cinq années à venir», ajoute le même membre de ce comité.
Chargé, le programme de la visite de M. Hollande commence à se décliner au compte-gouttes. Un tête-à-tête avec son homologue Abdelaziz Bouteflika, les relations bilatérales, la crise au Sahel, la crise en Syrie, la coopération méditerranéenne...les dossiers foisonnent. A Alger, le président Hollande prononcera un discours devant la chambre des députés et le Sénat algérien. Il prononcera une adresse aux jeunes Algériens. Il marquera ensuite une halte au cimetière de Bologhine qui abrite des sépultures juives et chrétiennes.
Contrairement à son prédécesseur, Nicolas Sarkozy qui, sur les traces du général de Gaulle s'est rendu à Constantine en 2007, le président Hollande a choisit l'Ouest algérien. Oran dans un premier temps et on vient d'annoncer finalement Tlemcen «capitale de la culture islamique» dont il visitera l'Université. François Hollande ne vient pas faire que de la politique en Algérie, un pays qu'il connaît depuis les années 1970 quand il a effectué son stage de l'ENA. Une armada de chefs d'entreprises et hommes d'affaires l’accompagnera à Alger.
En perspective, des contrats commerciaux dans l'agroalimentaire, l'agriculture et l'industrie avec l'accord pour une usine de montage de véhicules Renault à Oran. Cependant, le président français est attendu sur la sensible question de la mémoire, sur les mots qu'il prononcera pour panser les blessures d'un passé douloureux.
M. Hollande a déjà ouvert une brèche dans ce dossier quand il a reconnu officiellement la répression sanglante lors des manifestations du 17 octobre 1961 à Paris. De même qu'il est attendu qu'il fasse un autre geste, un geste de portée historique: remise des clés de la ville d'Alger, restitution du canon de Baba Merzoug? Ce sont des surprises que réserve cette visite. «Le président de la République (François Hollande, Ndlr) trouvera les mots appropriés pour aborder cette question de la mémoire. Il abordera, sans complexe, tous les sujets lors de sa visite à Alger. Il parlera de la mémoire, de l'économie et des questions internationales», note une source proche de l'Elysée, précisant que M. Hollande ne se contentera pas de généralités sans lendemain. Le président insistera surtout sur les sujets qui engagent l'avenir, qui intéressent les citoyens des deux pays dans leur quotidien immédiat. «On pense notamment à la circulation des personnes, au visa, au travail et aux opportunités économiques», confie notre source.

Source L’Expression Brahim Takheroubt

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires