Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 08:49

Algérie - Vacances : Cuba, Russie, Thaïlande, Malaisie, Maldives…Ces destinations de rêve !

aeroport-alger.jpg

Selon les voyagistes, le choix de la destination est le plus souvent déterminé par le coût du séjour.

Où les Algériens passent-ils leurs vacances ? La première réponse qui vient à l’esprit est que beaucoup ne partent pas en vacances ou se contentent de quelques virées à la plage pour une raison bien évidente : ils n’ont pas les moyens de se payer un voyage à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Quant à ceux pour qui, au contraire, l’argent ne pose nullement problème, ils ont l’embarras du choix. Plusieurs formules et destinations leur sont proposées par les agences de voyages.

Une semaine en Tunisie, une dizaine de jours en Turquie, deux semaines en Malaisie, les voyagistes diversifient de plus en plus leurs offres dans l’espoir de faire le plein en été, la seule saison de l’année où la demande est importante. Il faut dire que les Algériens n’ont pas l’habitude de partir en vacances au printemps ou en automne. Cela dit, il y a lieu de noter que les séjours intra-muros proposés sont peu nombreux en raison du manque de structures d’accueil. Les destinations les plus prisées restent, donc, la Tunisie, la Turquie et à un degré moindre le Maroc. C’est du moins ce qu’on a appris auprès des agences de voyages qui nous ont précisé que le choix de la destination est le plus souvent déterminé par le coût du séjour. Autrement dit, moins la destination est chère, plus elle est demandée. «Plus le prix du voyage est bas, plus tu as des chances de l’écouler», nous a affirmé le manager de l’Agence Touba Tourisme et Voyages, Salim Ayache, en marge de la 2e édition du Salon des vacances, des loisirs et du bien-être, qui s’est tenue en avril dernier, au Palais des expositions, aux Pins Maritimes, à Alger. La Tunisie demeure la destination la moins chère en tout cas : une semaine dans un hôtel 3 étoiles en demi-pension coûte en moyenne 35 000 dinars par personne en chambre double. Juste derrière, l’on retrouve la Turquie où un séjour d’une semaine dans un hôtel 3 ou 4 étoiles en demi-pension revient à 50 000 dinars en moyenne. Le même voyage avec une prise en charge totale est proposé au Maroc pour la somme de 55 000 DA. Il est utile de signaler que ces prix concernent uniquement la haute saison, c’est-à-dire l’été. Ceci étant, de nouvelles destinations sont proposées depuis peu. Il s’agit, entre autres, de la Malaisie, de la Thaïlande, de Cuba, de la Russie, de l’ile Maurice et des Maldives.

Elles ne rencontrent pas certes un grand engouement en raison de leurs prix, jugés très élevés. Mais il y a bien des Algériens qui les choisissent. Qui sont-ils ? «Il s’agit le plus souvent de jeunes qui gagnent bien leur vie et qui sont à la recherche de l’évasion», nous a expliqué Fatma Nawel Merhoum, sales manager à One Easy Travel. Combien ça coûte ? Voici quelques éléments de réponse…

Les Maldives à partir de 145 000 dinars

Beaucoup ne le savent pas, mais des agences de voyages proposent des voyages aux Maldives, ce pays d'Asie du sud-ouest constitué de 1 199 îles qui fascine plus d’un. Ce qui revient à dire qu’il y a une demande, aussi minime soit-elle. Mais combien ça coûte ? Chez Branis Tours & Travel un séjour de 7 jours et 6 nuits dans un hôtel 4 étoiles en demi-pension avec transfert par speed boat est proposé à partir de 145 000 dinars par personne en chambre double. Alors que chez One Easy Travel, un voyage de 8 jours avec hébergement dans un hôtel 4 étoiles en demi-pension coûte 198 900 dinars par personne en chambre double.

Direction Cuba

Selon des responsables de l’ambassade de Cuba en Algérie, de plus en plus de voyagistes algériens s’intéressent à la destination Cuba.

Partir en vacances à Cuba ? c’est désormais possible. Depuis quelques mois, des agences de voyages proposent cette destination. S’il est vrai que la demande n’est pas forte, il n’en demeure pas moins qu’elle existe. «Il y a bel et bien des Algériens qui expriment le vœu de partir à Cuba», nous a fait savoir une employée de l’agence Go Fast Travel qui commercialise des séjours dans cette île aux paysages féériques. Pour quel prix ? «155 000 dinars par personne dans des hôtels 3 étoiles», a répondu notre interlocutrice. Seulement, «il n’y a pas de départ prévu dans l’immédiat», a-t-elle ajouté. Chez Quick Tour Algérie, le dernier voyage prévu cet été a été programmé pour le 26 juillet. La durée du séjour est de 14 jours. «L’hébergement se fait au niveau d’hôtels 4 et 5 étoiles», a indiqué la préposée à la réception. Et de souligner que des excursions sont organisées sur place, dont une à La Havane. S’agissant du visa, «c’est nous qui nous en chargeons.» Coût du séjour : 229 000 dinars par personne, «billet d’avion et frais de visa compris.» Selon des responsables de l’ambassade de Cuba en Algérie, de plus en plus de voyagistes algériens s’intéressent à la destination Cuba. «Nous avons organisé une séance de présentation des opportunités d’investissement dans le secteur du tourisme à Cuba à laquelle ont pris part 25 agences de voyages qui se sont montrées très intéressées par l’idée de mettre sur le marché des séjours en terre cubaine. D’autres agences se sont rapprochées de nous afin d’avoir une idée sur la procédure à suivre pour organiser des voyages», nous ont-ils appris. Selon eux, Cuba présente beaucoup d’avantages à même de séduire les Algériens, dont notamment un climat propice aux vacances. «Chez nous, on dit que l’été est éternel, il commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre.» Aussi, cette île regorge de sites et d’infrastructures touristiques. Last but not least, la vie n’y est pas chère. Seul inconvénient : le prix du billet demeure plus ou moins élevé (à partir de 80 000 dinars). Pour les Algériens, le problème réside beaucoup plus au niveau du visa de transit qu’ils doivent obtenir auprès de l’Espagne et de la France, sachant qu’il n’y a pas de ligne directe Alger-La Havane. «Nous sommes en train de travailler afin de mettre en place une ligne directe entre nos deux pays», nous ont signalé nos interlocuteurs qui n’ont pas raté l’occasion pour rappeler qu’il est très facile d’obtenir un visa d’entrée à Cuba.

Cap sur la Thaïlande et la Malaisie

Un voyage d’une semaine en Thaïlande avec hébergement dans un hôtel 4 étoiles en chambre double et en demi-pension coûte en moyenne 200 000 dinars, billet d’avion compris.

L’Asie figure parmi les destinations touristiques les plus prisées au monde. Il faut dire que ses sites et ses paysages ne laissent pas indifférent. Son côté mystérieux non plus. Les visiteurs sont assurés d’y faire beaucoup de découvertes. Pour les Algériens, ce sont la Thaïlande et la Malaisie qui fascinent le plus. D’où les séjours proposés dans ces deux pays par les agences de voyages.
Ceux-ci ne sont pas à la portée de tous, il faut bien le reconnaître. Qu’à cela ne tienne, certains se les payent, à l’occasion de leur mariage le plus souvent. Concrètement, un voyage d’une semaine en Thaïlande avec hébergement dans un hôtel 4 étoiles en chambre double et en demi-pension coûte en moyenne 200 000 dinars, billet d’avion compris.

A titre d’exemple, l’agence Dima Voyages commercialise un séjour de 8 jours et 7 nuitées dans un hôtel 4 étoiles avec, au programme, des visites au Palais royal et aux temples des bouddhas Emeraude et Couché et une promenade en bateau «Longue queue» sur les canaux de Thonburi et de Bangkok, entre autres. Coût : entre 74 000 et 133 000 dinars sans compter le prix du billet d’avion qui est d’environ 110 000 dinars. Autre destination asiatique proposée par de nombreux voyagistes : la Malaisie. Ainsi chez Touba Tourisme et Voyages, l’on peut s’offrir un voyage de rêve de 8 jours à partir de 175 000 dinars. L’hébergement est prévu dans un hôtel 4 étoiles à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne où des visites à la grande Tour de Malaisie et au Palais du roi sont programmées. Le circuit comprend également des randonnées en montagne et une virée à l’île Plauting. De son côté, One Easy Travel offre la possibilité de découvrir la Malaisie à travers un séjour de 9 jours et 8 nuits dans des hôtels 5 et 4 étoiles en formule logement petit déjeuner.

Prix : à partir de 112 900 dinars par personne en chambre double, sans compter le coût du billet d’avion.
Il y a lieu de signaler que les agences de voyages s’occupent des formalités d’obtention du visa d’entrée dans ces pays. «Nous ne rencontrons pas de difficultés particulières pour avoir le visa car aussi bien la Thaïlande que la Malaisie encouragent le tourisme», nous ont fait remarquer leurs responsables.

Une offre diversifiée

Madagascar, Inde, Chine, Croatie, Seychelles, Brésil, pratiquement toutes les destinations de rêve sont désormais proposées par les voyagistes. Il est loin le temps où l’on devait choisir uniquement entre la Tunisie et le Maroc. Aujourd’hui, il suffit de se rendre dans une agence de voyages pour s’offrir un séjour de rêve. Certes, ce ne sont pas toutes les agences qui proposent ce genre de voyages. Mais l’offre existe bel et bien. Ainsi, Pegasus Tours (www.pegasus-voyage.com) propose des séjours en Syrie, en Jordanie, au Brésil, aux Seychelles, en Croatie, à Malte, en Chine, en Inde et à Singapour, entre autres. Pour sa part, l’agence Dima Voyages (http://dima-voyages.com) commercialise des voyages à Madagascar, au Liban, en Chine et en Ukraine.

Moscou et Saint-Pétersbourg séduisent

Rêvoyages propose un séjour de 12 jours à Moscou et Saint-Pétersbourg dans des hôtels 4 étoiles. Contacté par téléphone, un employé de l’agence nous a indiqué que l’offre a connu un engouement remarquable.

Comme certaines destinations telles que la Tunisie et la Turquie sont saturées, les agences de voyages essayent de proposer en permanence de nouveaux produits.

C’est du moins le cas de Touba Tourisme et Voyages, basée à Chéraga, sur les hauteurs d’Alger. Tous les deux ans, cette agence de voyages offre à ses clients la possibilité de découvrir de nouvelles destinations. Pour cette année, le choix s’est porté sur Saint-Pétersbourg, en Russie. «C’est une nouvelle offre destinée à nos fidèles clients qui, moyennant 195 000 dinars, pourront découvrir cette belle région de Russie», a indiqué son manager. Sur son site internet (www.toubatours.com),
Touba Tourisme et Voyages commercialise également un séjour de 8 jours à Moscou, la capitale russe, dans un hôtel 3 étoiles avec, au programme, «la découverte de la Place Rouge, du mausolée de Lénine, de la rue Tverskaïa, de la place du Manégé, du théâtre Bolchoy, de l’université Lomonossov, des édifices du ministère des Affaires étrangères, du bâtiment Rose de l’ex-KGB et des quartiers anciens et modernes de la capitale, de la place de la Victoire et du métro de Moscou» ainsi qu’une «promenade à pied au centre-ville le long des fameuses rues d’Harbat». Cependant, son prix n’est pas mentionné. Pour sa part, Rêvoyages propose un séjour de 12 jours à Moscou et Saint-Pétersbourg dans des hôtels 4 étoiles.
Contacté par téléphone, un employé de l’agence nous a indiqué que l’offre a connu un engouement remarquable. «Un premier groupe est déjà parti, et là nous sommes en train de clôturer les réservations pour le second voyage prévu le 29 juillet. Sur les 35 places proposées, il n’en reste que 4 à prendre», a-t-il fait remarquer. Pour un hébergement dans un hôtel 4 étoiles en chambre double et en demi-pension, le prix est de 188 000 dinars. «Si vous vous voulez prendre une chambre single, cela vous coûtera 240 000 dinars», a-t-il précisé. Sur les 12 jours de séjour, 7 sont consacrés aux visites. Bien évidemment, les déplacements sont pris en charge par l’agence : «Nous nous occupons de tout une fois sur place, nous assurons un accompagnement permanent.»

Source Infosoir Kamel Imarazène

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog