Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 09:19

Algérie - Wilaya de Bouira - Engouement des femmes pour le sport

Bouira_La-gent-feminine-et-le-sport.jpg

 

Sports collectifs ou individuels, la gent féminine s’y invite depuis quelque temps bravant tabous et préjugés.

La salle omnisports, tout comme le centre sportif de proximité de la ville de Bouira, qui compte près de 1500 adhérents, accueillent quotidiennement un très grand nombre de jeunes et de moins jeunes pour y pratiquer les diverses disciplines sportives de leur prédilection. Un fait nouveau méritant d’être signalé à propos de ces activités sportives : une partie assez importante de cette masse juvénile fréquentant ces espaces est de sexe féminin. Sports collectifs ou individuels, la gent féminine s’y invite depuis quelque temps, bravant les tabous et les préjugés, à telle enseigne que le nombre est sur une courbe toujours ascendante. Elles représentent, selon le responsable de la salle OMS, Djeralfia Nassim, un taux de 30%, soit près de 450 membres dont l’âge varie entre 6 ans et plus de 40 ans. En effet, elles sont assez nombreuses à pratiquer des disciplines jadis «réservées», du moins à Bouira, au sexe dit fort.

Ainsi donc, nos filles s’exercent, sportivement parlant, pour le bien de leur santé morale et physique et pour le bien de la société en général, assez longtemps confinée, à Bouira, dans un conservatisme sclérosant. Ces filles s’impliquent aussi quasiment dans la grande majorité des disciplines, tels que volley-ball, football et, prochainement, handball, judo, karaté do, full contact et Tai Kwan Do, pour ne citer que ces deux catégories de sports collectifs et de combat. En plus de ces disciplines sportives, elles pratiquent également l’aérobic, pour les fillettes de 6 à 14 ans (au nombre de 30) et l’aérobic fitness pour les adultes (au nombre de 25).

D’ailleurs, concernant ces deux catégories de sport, le responsable de la salle OMS nous apprendra que «certaines ont atteint le niveau national». Notons que ladite salle de sports n’a ouvert ses portes que vers la fin de l’année 2004 et que son éloignement pose problème, du moins pour la gent féminine. Ce qui freine quelque peu le grand engouement de ces sportives. Mais cela n’empêche pas que la salle enregistre quotidiennement de nouvelles adhérentes. «Pour ce qui est des fillettes, le mérite revient principalement aux parents qui les accompagnent des quatre coins de la ville par leurs propres moyens de locomotion», nous dira en substance le chef de la salle omnisports.

Cette effervescence et cet afflux s’expliquent, remarque-t-on, par le fait que la prise en charge de tous les sportifs est assurée par un encadrement de qualité, puisque des docteurs d’Etat, des conseillers de haut niveau et des détenteurs de magisters en sport contribuent au succès de l’application des programmes.

A ce sujet, notre interlocuteur dira que «c’est l’unique unité à Bouira-ville, et bien qu’elle soit dotée d’une grande salle et de 4 salles annexes de gymnastique, le programme est excessivement chargé», ce qui nécessite la création de nouvelles salles dans les quartiers populeux.

Source El Watan Belkacem Mechoub

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires