Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 11:04

L’ambassadeur de France au pays d’Ali la pointe !

Miliana 2009 (19)

Il ne s’agit pas, selon lui, d’oublier le passé, mais non plus de s’y fixer. “On doit se projeter ensemble dans un nouvel avenir”, dit-il, reprenant le message “fort” de Sarkozy.

Le rôle d’un ambassadeur est de voir à   long terme. L’histoire doit servir l’avenir. Une projection qui s’inscrit et s’inspire du discours du président Sarkozy à Constantine, selon l’ambassadeur de France à Alger, M. Xavier Driencourt, qui a estimé, en marge de sa visite à Miliana, que le président français a été très loin dans sa condamnation de la colonisation.
Il ne s’agit pas, selon lui, d’oublier le passé, mais non plus de s’y fixer. “On doit se projeter ensemble dans un nouvel avenir”, dit-il, reprenant le message “fort” de Sarkozy. Le diplomate se place ainsi loin dans la polémique et du débat passionnel entre Alger et Paris autour du passé historique. Une page qui revient régulièrement ponctuer les relations entre les deux pays. L’ambassadeur a refusé de parler du projet de loi sur la criminalisation de la colonisation. “Ce n’est pas à moi de commenter une éventuelle proposition de loi d’un groupe de parlementaires algériens. C’est une initiative algérienne”, dit-il, reconnaissant qu’une telle éventualité n’est pas souhaitée par Paris. “Cela pourrait créer de possibles remous si elle allait à son terme”, a-t-il ajouté. Il se place également au-dessus de la polémique autour du film de Bouchareb Hors-la-loi, tout en rappelant la liberté d’expression et de création en France et le droit légitime des artistes. Il s’est montré désolé pour cette polémique inutile autour d’un film qui n’est pas encore sorti dans les salles.  Le ton et le temps étaient plutôt à la réconciliation en cette belle journée du 11 mai à Miliana. Invité par la Fondation pour la mémoire de la Wilaya IV historique, M. Xavier Driencourt n’a pas hésité malgré le contexte de tension persistante entre Alger et Paris et les lectures qui peuvent être faites de son geste.
Passé la ville de Khemis-Miliana avec ses éternelles poussières, ses constructions hybrides et incohérentes, comme la majorité des agglomérations qu’on n’a su ni agrandir ni restaurer ou moderniser, la route sinueuse en côte annonce un radical changement de décor. L’étroite route qui monte est bordée de verdure, de maisons éparpillées avec un peu partout des vergers, des arbres fruitiers. De majestueux platanes bordent par endroit le serpent de bitume donnant à ces lieux l’air d’un tunnel végétal.  On monte encore et encore mais sans fatiguer le regard malgré les multiples virages. Puis, le goudron s’achève soudainement. Tout le monde descend pour continuer une centaine de mètres à pied. Première escale et grande surprise. La fonderie de l’Émir Adelkader, première manufacture d’armes juste au pied de Miliana. Plantée à même le flanc de la montagne, cette grande bâtisse domine toute la plaine. Elle a été fondée en 1839, un choix stratégique de l’Émir. En hauteur, une rivière passe à proximité et le minerai apparaît (mines du Zaccar). Des épées et des canons de cette époque témoignent encore de l’activité de cette fonderie qui était “gérée” par un ingénieur français, le capitaine du génie militaire Alquier Cazes qui avait déserté l’armée française. Les ouvriers sont des prisonniers et des déserteurs. Lorsque Miliana est tombée, elle a été transformée en moulin à blé pour alimenter la garnison. La fonderie a été restaurée, mais bien des équipements anciens sont conservés comme la roue hydraulique, les moules en acier et en pierres, le martinet…

Aujourd’hui, c’est un musée, un lieu de pèlerinage où l’on peut trouver encore la “raya” de l’Émir, ce qui est peut-être le premier drapeau algérien. Rectangulaire, vert des deux côtés et blanc au milieu avec une “khamsa” ; un exemplaire sera d’ailleurs offert à l’ambassadeur.  Fin de la visite guidée, mais d’autres surprises attendent plus haut.  On contourne la fonderie, on remonte encore jusqu’au sommet. Petite vieille ville propre avec partout des arbres, des platanes surtout… un environnement qui tranche nettement avec “la ville d’en bas”, l’ordinaire. Architecture coloniale rattrapée par endroit par le style moderne. Par une allée bordée de vieux et ombrageux platanes on arrive au Centre, au cœur de la ville où trône un minaret avec un cloche qui sonne chaque quart d’heure. On traverse la place. En face, comme un fort, avec un grand mur d’enceinte et une grande entrée. On s’engouffre dans une sorte de couloir, à gauche, la résidence de l’Émir et à droite une habitation qui était occupée par les soldats. Aujourd’hui, c’est le musée de l’Émir-Abdelkader. Le chemin, jalonné de pièces archéologiques, donne sur une grande esplanade. Un plateau dominant toute la vallée. Pour les Milianais, c’est le pic des Blagueurs. La Pointe. Pays de Ali Amar qui jouait sur cette placette avant de se convertir en “hozzi” après avoir tabassé un responsable de la mairie. Il se réfugiera à Blida, puis Berrouaguia avant d’atterrir à Alger. La suite de l’histoire de Ali La Pointe est connue. M. Xavier Driencourt est “ébloui” par la vue, le lieu et son architecture. “J’aime bien ce type de paysage. Parce que cela ressemble un peu au Massif Central”, dit-il. “Miliana est parmi les plus beaux paysages que j’ai vus en Algérie”, a-t-il précisé. Grandiose, a-t-il conclu, lui qui a visité 24 wilayas, sans Marseille ! dit-il pour rire.
La tournée s’achève avec un match de football entre des employés de l’ambassade et des jeunes de l’association. 4-2 pour l’équipe locale, et on a eu droit même à un one Two Three Viva l’Algérie scandé en chœur par les deux équipes.

Pour voir plus de photos de MILIANA, cliquez ici, encore ici et de nouveau ici

Source Liberté Djilali Benyoub

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

je penses crânement qu'on devrait jamais appeler un chahid , un martyr , par le terme : HOZZI je ne sais pas celui qui a pu écrire cela ..c'est inconcevable .


Répondre
L


Bonsoir Abdelhak


Je cite toujours mes sources...mais je ne vous chicanerai pas sur les termes


Excusez-moi si l'information est erronée


Cordialement,


Le Pèlerin


 



S


Je souhaiterai que cette visite de son excellence ambassadeur de France soit une lueur d'espoir dans ce nuage entre Paris et Alger. Nous enfants des anciens combttants de France
(Allemagne-Indochine) nous pensons, en dépit des difficultés actuelle entre nos deux pays, à sortir de cette situation au plus vite, au nom du sang versé pour la liberté ici et labas!


Mon feu père, YAHI Mohamed Seghir, a débarqué à Baden Baden (Allemagne) le 08.05.1945, à la tête d'une unité des tirailleurs maghrébins et sénégalais pour saluer la victoire des alliés
contre le nazisme et le fashisme, et espérer une indépendance pour les pays du maghreb, dont l'Algérie, mais la France a répliqué par un massacre térrible, le 08, 09 et 10.05.1945, à Guelma,
Sétif et Kharata!


Une fois sa mission terminée en Allemagne, il a été envoyé en Indochine jusqu'en 1953, avec la révolution algérienne en 1954, mon papa a été recruté par les "moujahidin" en 1955, ou devenu un
agent double, a été arrêté par la DST et torturé au prison de Berrouaghia! décédé en 1982, suite à un cancer de sang!


Voila un petit résumé sur la participation des algériens à la libération de la France et à ses entreprises colonialistes  en Indochine!


bonne continuation!



Répondre
L


Salut Salah,


Tu semble un sage à la recherche d’u 
consensus entre les communautés


C’est le sens de mes propos que je suis ici ou en Algérie…


Ton père a certainement été un sage également…Il a combattu pour ce qui lui semblait être
la vérité


Que ce soit d’un côté ou de l’autre


Je suis fier en ce qui me concerne d’être sorti de ce drame…mais j’en ai connu …même bien
connu aussi bien d’u côté comme de l’autre


….même des gens très bien placés


Finalement, ils regrettent
tous…d’avoir fait des conneries...Ils étaient jeunes, il fallait faire un exploit…pour être reconnu par ses compagnons d’arme


Il était souvent plus difficile de résister à la guerre que de la faire….Et pourtant
nombreux comme ton père sont ceux qui y ont laissé leurs vies….


Cela étant je ne blâme pas …Je comprends…Tous avaient des comportements humains…Mais
Dieu qu’il est difficile de dialoguer avec l’autre


C’est la raison pour laquelle j’ai ouvert ce blog il y a plus de quatre ans


J’étais plein d’espoir …la situation s’est bien dégradée….sur internet dans les
forums….Chez les PN, les lobbyistes du gouvernement algérien


Mais lorsque je suis là bas, je vois bien que nous avons les mêmes sensibilités


Les meilleurs amis je les ai là bas….et il n’y a pas l’ombre d’un désaccord entre nos
points de vue


Enfin les avis evoqués oralement sont plus serains que ceux qui sont écrits


L’écriture radicalise souvent les opinions


Enfin entre gens de bonne volonté ous arrivons toujours à nous entendre


Je te remercie pour la sagesse de tes propos
mon cher Salah et te salue bien amicalement


Le Pèlerin



E


je decouvre avec un grand plaisir ce blog du coeur, Pelerin!


je suis en train de poster progressivement, au fur et à mesure de son ecriture, un roman sur la periode s'étalant des quelques années qui ont precedé l'independance, à ce jour...Cela vous plaira
certainement; jetez-y un coup d'oeil et dites-moi ce que vous en pensez!


Au plaisir de vous lire!



Répondre
L


Merci Eachman


J’attends de pouvoir lire le document..


Je vous remercie de  l’intérêt que vous portez
à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin



M


http://www.el-milia-mico.org



Répondre
L


Salut Michel


Je découvre ton blog ce jour et je le trouve fort bien fait


Je le mets en favori de manière à pouvoir y revenir souvent


Je te souhaite une bonne soirée


Henri


 



M


Bonjour


j'ai mis un lien sur mon blog pour compléter l'article qui mène à tes photos



Répondre
L


Je t'en remercie
Michel..Mais je suis honteux...Je ne savais pas que tu avais un blog


Donne m'en les références, je vais aller le consulter dès demain


Bonne soirée


Henri