Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 10:41

«D'accord pour revoir l'octroi des marchés»

sonatrach

Le ministre de l'Energie et des Mines n'a pas attendu longtemps. Après uniquement 24 heures de la réception de la «plainte» de Sidi Saïd, secrétaire général de l'UGTA, reprochant à Sonatrach de préférer s'approvisionner auprès de sociétés étrangères, le ministre répondra : «Nous sommes prêts à travailler avec les sociétés nationales à condition qu'elles respectent les normes de qualité et fabriquent tous les diamètres dont on a besoin».

Rappelons que la missive de Sidi Saïd, adressée au ministre de l'Energie, constitue un plaidoyer à la faveur TSS El Hadjar, filiale d'Arcelor Mittal Annaba, qui éprouve d'énormes difficultés à écouler ses produits notamment les tubes et les pipes.

Yousfi, qui, avant-hier, au sortir de l'Assemblée populaire nationale (APN), s'est prêté volontiers au jeu des questions-réponses avec les journalistes, évoquera donc les questions de la qualité et de la gamme des produits, sans pour autant parler d'une quelconque exclusion. Il a, en effet, justifié le recours à l'importation par l'absence de certains diamètres de pipes chez le producteur national. Plus loin encore, il rappellera un précédent de fourniture de produits de mauvaise qualité, assurant que "Sonatrach est intransigeante quant il s'agit de la qualité et de la sécurité".

Cela au moment où la centrale syndicale, prônant le "patriotisme économique", assure qu'Arcelor Mittal a fait beaucoup de progrès en la matière, ce que Yousfi, peut-être par affabilité, reconnaîtra. "TSS El Hadjar  s'est nettement améliorée", dira-t-il.  A-t-il été convaincu par Sidi Saïd qui a prédit une catastrophe nationale, assurant que  7 000 travailleurs risquent leurs emplois? A  se fier à ses dires c'est bien le cas, puisque il a assuré que "des orientations nettes" ont été données à Sonatrach pour s'approvisionner en priorité auprès des entreprises nationales".

Du pétrole et du gaz dans le nord

Par ailleurs, Yousfi a assuré que l'Algérie a réalisé en 2011 ses premières découvertes du pétrole et du gaz dans le nord du pays, une région supposée riche en hydrocarbures mais encore sous-explorée. Selon lui, les résultats d'explorations menées dans cette partie du pays étaient " très encourageants". Deux gisements pétroliers ont été découverts en 2011. " L'un dans la wilaya de Tébessa et le second est situé entre les wilayas d'El Bayadh et de Béchar, au sud ouest ", a-t-il déclaré ajoutant que  "deux autres découvertes gazières ont été réalisées dans la région de Tamzaya, située entre El Bayadh et Béchar, et à Djebel Dermoune au sud de Tébessa". Il a indiqué, en outre, que son département " allait procéder au premier trimestre 2012 à l'évaluation des nouvelles découvertes réalisées en 2011 afin de déterminer le taux de reconstitution des réserves d'hydrocarbures.

Selon le même ministre, les amendements qui seront apportés au texte de loi sur les hydrocarbures se feront, eux aussi, dans la perspective d'améliorer le domaine de l'exploration. "Le gouvernement, dira-t-il,  est en train de cibler  les articles à changer ou à améliorer", et d'ajouter : "Il est encore trop tôt pour parler de la prochaine loi". S'agissant de la prospection aurifère, Yousfi a annoncé que l'Algérie est en train de négocier avec des partenaires étrangers solides pour  intensifier les recherches dans les mines d'or de la région du Hoggar. C'est le cas, a-t-il précisé  de la mine d'or de Tirek-Amesmessa (Tamanrasset) que Sonatrach développe actuellement en   solo après le retrait de son ancien partenaire, l'australien GMA Ressources.

La crise européenne peut influer sur les prix du pétrole

Au sujet du prix du pétrole qu'il estime "actuellement équilibré", Yousfi le juge favorable à l'investissement. "Il faut que les prix se maintiennent à leurs niveaux actuels pour inciter l'investissement dans l'exploration pour la production du pétrole sur le long terme", a-t-il dit et d'assurer que "le monde a besoin d'ici une dizaine d'années de 30 millions de barils/jour de pétrole supplémentaires pour remplacer les gisements anciens qui sont en train de décliner pour répondre cette demande". S'agissant de la crise de la dette européenne, il n'a pas écarté que celle-ci puisse  influer négativement sur les cours du pétrole ".

Source Les Débats  Hamid Fekhart 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires