Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 09:09

Algérie - Comment les Algériens voient l'UE?

UE.jpg

« Forte et calme comme un éléphant», disent 87% des Algériens à propos de l'Union européenne. 83% des responsables algériens n'en pensent pas moins. C'est ce qui ressort du sondage que l'Union européenne (UE) a mené en Algérie pour mesurer sa relation avec un pays qu'elle estime pourtant compliqué et difficile à comprendre. «Un sondage révèle que les Algériens souhaitent que l'UE ait un rôle plus important dans leur pays», est-il écrit comme préambule dans un document relevant de la série «l'UE telle qu'elle est perçue dans les pays partenaires de la politique européenne de voisinage».

«Forte et calme, comme un éléphant» est présenté par les sondeurs européens comme «une des associations souvent évoquées par les leaders d'opinion en Algérie lorsqu'on leur demande à quel animal l'Union européenne pourrait être comparée, et pourquoi ?». Ils notent aussi que parmi d'autres associations évoquées figuraient également, dans l'ordre, «le lion, le cheval et le renard». 80 leaders d'opinion ont été ainsi approchés pour une étude préliminaire et 400 personnes issues du grand public ont été interrogées pour un sondage d'opinion. «La plupart des Algériens avaient dit non seulement que leur pays entretenait de bonnes relations avec l'UE, mais qu'ils souhaitaient également que l'UE joue un plus grand rôle dans leur pays», affirment les sondeurs. Ces derniers se basent pour cela sur l'avis de 83% des leaders d'opinion et de pas moins de 87% du grand public. Pour eux, «la plupart des leaders d'opinion ont d'emblée une perception positive de l'UE avec quelques nuances». Il est indiqué dans le document à cet effet qu'«ils sont conscients du fait que l'Union est le résultat de la volonté de pays de partager des valeurs communes et un marché unique et ils reconnaissent sa capacité à financer des projets de développement et à jouer un rôle géopolitique dans la région».

Il est noté «cependant que l'implication de l'UE en Algérie est perçue très différemment d'un groupe à un autre». Les leaders d'opinion (des responsables ou des décideurs) se montrent selon les sondeurs «beaucoup plus sceptiques que le grand public». 46% des leaders d'opinion estiment que cette implication est adéquate contre 63% du grand public. 56% des leaders d'opinion «une courte majorité» sont d'avis que l'Algérie a bénéficié des politiques menées par l'UE dans le pays. «Ce pourcentage est en net contraste avec les 82% de moyenne recueillis dans l'ensemble dans des pays partenaires de la Méditerranée et inférieur également aux 61% relevés auprès du grand public.» Il est noté également «un certain scepticisme en ce qui concerne l'action menée par l'UE, par le biais de ses actions de coopération en faveur de la démocratie ». Ainsi est-il inscrit que « seulement 45% des leaders d'opinion pensent que cette action encourage la démocratie contre 59% du grand public». Autre indice, 20% des leaders d'opinion ont répondu favorablement par rapport à l'aide financière de l'UE à l'Algérie. 29% surestiment cette aide, ce qui témoigne, est-il noté, d'un a priori généralement positif à l'égard des actions de l'UE dans le pays. L'UE prévoit d'entreprendre deux autres sondages d'opinion dans le cadre d'un projet qu'elle a lancé pour avoir une idée plus précise du rôle qu'elle joue dans les pays partenaires.

Source Le Quotidien d’Oran G .O.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires