Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:20

Algérie - Djezzy perd 13 points de parts de marché, Mobilis coule

djezzy-copie-1

 

 

 

Le marché de la téléphonie ne progresse presque plus selon l'ARPT. Mais les parts de marché, elles, bougent, très vite. Au dépens du leader Djezzy qui recule en proportion mais se tient bien en nombre d'abonnés.

Ce n'est pas le cas de Mobilis perdant sur les deux fronts. Nedjma est le bénéficiaire de l'année 2010. Il talonne désormais l'opérateur historique.

Le bilan de 2010 donné par l'Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) sur le marché local de la téléphonie mobile confirme la redistribution des parts de marché qui s'est emballée en 2009. Le leader du métier de la téléphonie mobile est toujours Djezzy (OTA) mais la baisse de sa part de marché a connu une très forte accélération en 2010. Elle est passée de 59,4% à 46%. 13 points de perte de parts de marché sur une année qui s'ajoutent aux 4 points perdus en 2009. En 2008 le premier opérateur détenait 63% du marché. La contre-performance d'OTA se produit sur un marché global en faible croissance. Selon l'ARPT, la téléphonie mobile en Algérie comptait 32.780.165 abonnés à la fin de l'année 2010, en hausse de seulement 50.341 abonnés par rapport à 2009. OTA a réussi à faire progresser tout de même le nombre de ses abonnés en 2010 dans une proportion supérieure à celle du marché passant de 14.617.642 en 2009 à15.087.393 abonnés, l'année dernière. Il faudra attendre la clôture de l'année comptable pour savoir comment a réagi Djezzy à ce tassement de ses parts de marché. Son chiffre d'affaires était en baisse de 11% au premier trimestre 2010 avec 412,5 millions d'euros contre 462,537 millions d'euros à la fin du 1er trimestre 2009. Le sort en pointillé de l'opération algérienne d'Orascom Télécom est pour beaucoup dans ce recul de la position dominante de Djezzy sur le marché algérien. L'opérateur a, depuis une année, réduit ses investissements, le développement de son réseau commercial et ses dépenses de communication. Compte tenu du contentieux qui opposent les propriétaires de Djezzy à l'Etat algérien, qui refuse la cession des actifs d'OTH en Algérie au russe Vimpelcom, la position de Djezzy ne s'est pas totalement effilochée en 2010, comme le redoutait ses actionnaires.

La chute de Mobilis

Par contre, ce qui étonne dans le bilan de l'ARPT, c'est bien la décrue de Mobilis, sinon sa nette perte de vitesse par rapport à ses deux concurrents. Le nombre d'abonnés d'ATM (Algérie Télécom Mobilis, public) est ainsi passé de 10.079.500 abonnés en 2009 à 9.446.774 en 2010, soit une perte sèche de 632.726 abonnés. Du coup, la part de marché de l'opérateur historique tombe à 28,8 %, loin de son ancien rival direct, l'Egyptien OTA. Le manque d'agressivité commerciale, notamment une formule du prépayé assez lourde, et des promotions moins attirantes que ses concurrents, ont fait que beaucoup des abonnés de Mobilis ont migré vers les deux autres opérateurs, plus incisifs sur les avantages offerts par la formule du prépayé. En outre, Mobilis n'attire plus d'abonnés, comparativement aux deux autres opérateurs.

Nedjma champion de l'année 2010

C'est dans le créneau porteur et à forte rentabilité que joue dorénavant le troisième opérateur arrivé sur le marché national de la téléphonie mobile. Watania Télécom Algérie (WTA, Nedjma) comptait ainsi 8.245.998 abonnés en 2010, en hausse par rapport à 2009 avec 213.316 abonnés, (8.032.682). WTA brasse désormais 25,2% de parts du marché algérien, talonnant de près l'opérateur historique. Nedjma domine, selon le rapport de l'ARPT, actuellement le marché algérien de la téléphonie mobile en termes de nouveaux clients dans le créneau du prépayé avec ses formules très avantageuses, et des bonus qui attirent les clients des deux autres opérateurs. En 2009, WTA a enregistré un bond formidable de son chiffre d'affaires qui a avoisiné les 22% en 2009. En face, Mobilis n'a évolué en 2009 que de 2%. C'est tout dire. Mais, globalement, le taux de pénétration de la téléphonie mobile a baissé en 2010, atteignant 90,30%, comparativement à 2009 où il était à 91,68%, selon le bilan de l'ARPT. Le bilan de l'ARPT fait ressortir par ailleurs que la téléphonie fixe est repassé sous la barre des 3 millions d'abonnés. Trait commun entre la téléphonie fixe et Mobilis, l'acteur Algérie Télécom a perdu des abonnés sur les deux fronts en 2010.

Source Le Quotidien d’Oran Boualem Alami

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires