Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 23:59

Marianne James : « Et si les hommes préféraient les rondes »

L'histoire du jour

Allez les filles, remisez vos régimes au placard, oubliez cette foutue dictature de la minceur et au diable les privations culinaires… Marianne James vous le dit : l'empire des rondes ne fait que commencer. Preuves à l'appui.

Photographiée par Gilles-Marie Zimmermann dans le dernier numéro de Gala, la dame se met à nu. Au sens propre comme au figuré. À 47 ans, elle s'affiche en tenue d'Eve, libérée de tout complexe, heureuse de ses 107 kg portés du haut de son mètre quatre-vingt.

« Y'en a marre du culte des brindilles » dit-elle. « Trois kilos de trop et les femmes se prennent la tête ». Et quand on lui pose la question du regard des hommes sur ses rondeurs, la réponse est sans ambages : « Ils sont bien dans nos bras. Ils parlent de « rassurance », de fantasmes et aussi d'une jouissance liée à l'onctuosité, à la douceur de la peau. »

Ses recettes pour séduire ? Le naturel à tout prix et un homme « terrien, râblé, épais, comme Harvez Keitel quand il était trapu

[…] . J'ai besoin qu'il soit sensuel, cuisinier, qu'on soit nus tous les deux dans la cuisine. » Joliment imagée, la formule donne une dimension de la libido autre que celles actuellement servies par bon nombre de sites internet. Mais que les rondes se le disent. Une telle appétence pour la vie en dépit des stéréotypes, ça se cultive, ça s'assume. ça se gagne aussi. D'autant « quand on ne peut pas faire autrement » souligne Marianne James. Elle, s'y emploie depuis longtemps. Dotée d'une voix hors du commun, portée par un physique avantageux égayé de tenues extravagantes, remarquée par des interventions qui ont rendu la Nouvelle Star plus sympathique, sans oublier ce personnage de cantatrice teutonne aussi démesurée que foldingue assumé dans le génial spectacle de l'Ultima Récital, la dame est passée par des chemins sans tabous. À la fois explosive et imposante, appétissante et décomplexée à l'approche de ses 50 ans, elle affirme avoir « bien l'intention de continuer à chevaucher la vie ». Et si avec elle, les hommes se mettaient à préférer les grosses...

Source la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires