Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 04:17

Les choses sérieuses commencent

algerie niger 3 0

 

Vahid Halilhodzic vient de réussir un nouveau test et relever un défi: l'incorporation d'une équipe relookée et la malédiction des blessures.

Test réussi pour les Verts qui ont battu, avant-hier soir, le Niger au stade de Blida sur un score de 3 - 0. Loin du résultat final, cette rencontre était une occasion pour découvrir une Equipe nationale remodelée, mais qui a fait l'essentiel. Sur le plan offensif, la ligne d'attaque a donné une entière satisfaction.

Parmi les trois réalisations inscrites, deux buts étaient l'oeuvre de deux attaquants, à savoir Rafik Djebbour 38'et Hilal Soudani 83'. Mieux encore, Djebbour, muet en sélection depuis le 11 août 2010 et la défaite à Alger contre le Gabon (1-2) en amical, a retrouvé le sourire en inscrivant un somptueux but d'une reprise de volée sur un «caviar» du latéral droit Abderrahmane Hachoud.

Son coéquipier en attaque, Hilal Soudani, l'a imité et a aussi saisi l'occasion pour se mettre en confiance avec, à la clé, un but d'un tir croisé à la limite de la surface de réparation qui n'a laissé aucune chance à l'infortuné Daouda Kassaly. Cette attaque, qui été pendant longtemps le talon d'Achille des Verts, commence à donner satisfaction.

Ghilès et Djebbour auraient pu inscrire plus d'un but vu le nombre d'occasions créées, mais mal exploitées. L'autre satisfaction réside dans le fait que la défense des Verts a été constituée de nouveaux joueurs qui n'ont jamais évolué ensemble. Hachoud, Bouzid, Medjani, Guedioura et Mesbah, alignés pour la première fois tous ensemble, ont bien accompli leur mission malgré les lacunes qui restent à corriger.

On a vu une défense remaniée dans la mesure où les noms habituels du public, à l'image de Madjid Bouguerra, Antar Yahia et Nadir Belhadj n'y figuraient pas. Cette situation ne concerne pas seulement la défense, mais aussi d'autres lignes, puisque le sélectionneur national, qui était privé de plusieurs joueurs-clés, a aligné des joueurs non habitués à jouer ensemble en sélection.

C'est le cas de Tedjar, Slimani Hachoud, Soudani pour ne citer que ceux-ci. Concernant le volet prestation, les Verts ont fourni un match plein dans la mesure où ils ont dominé de bout en bout leur adversaire.

C'est ce que reconnaît même le sélectionneur du Niger, Rolland Courbis, qui a déclaré après le match que les Verts ont dominé son équipe. «Nous avons joué face à une bonne équipe de l'Algérie qui a dominé cette rencontre, marquée par un bon état d'esprit des deux côtés», a t-il dit.

L'incorporation des joueurs locaux en deuxième mi-temps, a certainement poussé le sélectionneur national à changer d'avis sur le niveau des joueurs évoluant dans le Championnat national et surtout être moins critique dans l'avenir à l'égard de ces footballeurs. Lemouchia, Slimani, Hachoud, Tedjar et le gardien Cédric étaient loin d'être mauvais. Ils ont fourni une prestation honorable.

Cette large victoire ne diminue en rien la valeur de l'adversaire des Verts.

Le Niger est une équipe respectable qui, malgré l'absence de six joueurs-clés, a fourni une belle prestation. Mieux encore, les joueurs nigériens avaient créé des occasions d'ouvrir la marque bien avant les Verts.

Profitant d'un déséquilibre au niveau de l'axe central de la défense, les coéquipiers de Koli Bonkwa auraient pu ouvrir la marque dès les 30 premières minutes n'était l'intervention musclée de Bouzid qui a déséquilibré le joueur nigérien.

En somme, cette joute amicale va permettre à l'Equipe nationale de rester sur sa dynamique de victoires et d'entamer avec un moral au beau fixe les échéances officielles du mois de juin (éliminatoires du Mondial 2014 et de la Coupe d'Afrique des nations 2013).

Les Verts débuteront les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 contre le Rwanda, le 2 juin à Blida, avant de croiser le fer avec le Mali, le 9 juin, probablement à Bamako. Ils boucleront cette série par la rencontre retour du second tour des éliminatoires de la CAN 2013 contre la Gambie, le 15 juin à Blida.

Vahid Halilhodzic (sélectionneur national)

«Je suis satisfait»

«Les joueurs ont répondu présent face au Niger, je les félicite pour tout ce qu'ils ont montré malgré toutes les difficultés rencontrées lors de la préparation, marquée par une cascade de blessures. C'était un bon test avant le Rwanda (samedi prochain dans le cadre des éliminatoires du Mondial-2014). Contre le Niger, j'ai changé à trois reprises notre système de jeu, heureusement que l'excellent état de la pelouse nous a aidés à développer notre jeu. Nous aurions pu marquer plus de trois buts mais dans l'ensemble je suis satisfait, notamment du travail accompli par les locaux que j'ai critiqués mais qui travaillent bien. Cédric (Si Mohamed) est le 4e gardien de la sélection mais il a fait un super match. Pour moi, il n'y a pas 11 titulaires dans ma tête. Je vais composer avec 30 joueurs dont 4 gardiens de but qui seront appelés à jouer les prochains matchs. Contre le Rwanda, je ne sais pas quelle équipe va commencer le match mais à partir de mardi je vais avoir une idée claire sur le onze de départ.»

Moussa Maâzou (capitaine du Niger)

«Les nombreuses absences nous ont perturbés»

«Nous avons joué contre une bonne équipe d'Algérie, nous avons souffert de l'absence de plusieurs joueurs, ce qui nous a handicapés lors du match. Nous sommes en fin de championnat, c'était difficile de réaliser un bon match. J'espère que nous serons beaucoup plus performants face au Gabon.»

Medhi Lacen (capitaine des Verts)

«C'est bon pour le moral»

«C'était un bon test pour nous. C'est un succès excellent pour le moral en vue du match contre le Rwanda. Nous sommes devant trois rencontres difficiles au mois de juin. Le coach m'a demandé concernant le capitanat d'avoir plus de responsabilité dans le groupe, être capitaine est une fierté. Je n'ai pas à choisir avec qui jouer entre Lemmouchia, Yebda et Guedioura, ce sont de bons joueurs.»

Rolland Courbis (sélectionneur du Niger)

«Les joueurs algériens nous ont compliqué la tâche»

«Je ne retiens pas seulement le résultat de cette rencontre. Il nous fallait un match pour préparer le Gabon (le 3 juin à Niamey dans le cadre des éliminatoires du Mondial-2014). Nous avons joué face à une bonne équipe de l'Algérie qui a dominé cette rencontre, marquée par un bon état d'esprit des deux côtés. J'espère que nous avons été un sparring-partner parfait. Nous allons nous servir de cette rencontre pour décrocher un bon résultat face au Gabon. L'Algérie nous a compliqué la tâche avec des joueurs vifs et bien placés sur le terrain. C'est difficile de réaliser un bon résultat avec 5 ou 6 joueurs en méforme avec leurs clubs.»

Source L’Expression Tahar Fattani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires