Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 23:54

Toulouse – Aéronautique -  Airbus va produire plus d'avions

A-350.jpg

 

Après les fortes commandes des derniers salons aéronautiques, Airbus s'organise pour répondre à la demande. Pour cela, la filiale d'EADS prévoit d'augmenter les cadences de production de sa famille A320. Celles-ci devraient ainsi passer de 34 avions par mois actuellement à 36 avions à la fin de cette année. Les cadences devraient ensuite monter en puissance pour atteindre les 40 avions de type A320. Un record pour cet appareil dont la production est déjà la plus élevée de tous les appareils commerciaux. En effet, sur les 498 avions livrés en 2009 par Airbus, 402 étaient issus de la famille des A320. Un volume qui doit se confirmer cette année avec près de 500 livraisons au planning.

D'autant que le carnet de commandes de cet « avion star » ne désemplit pas. Sur les plus de 6500 appareils vendus, 4300 ont été livrés à plus de 310 clients. Il reste donc dans les cartons quelque 2200 avions de cette famille à produire ! De quoi occuper les usines de fabrication de Saint-Martin du Touch et de Hambourg au moins pour les six ans à venir.

« Les commandes enregistrées à l'occasion des salons aéronautiques de Berlin et de Farnborough reflètent une amélioration de la situation de l'aviation commerciale », constate le président d'EADS Louis Gallois, même si le secteur aéronautique mondial reste plus prudent quant aux perspectives.

Pour autant, l'Airbus A320 commence à vieillir. Lancé en 1987, il doit évoluer ou disparaître. La direction de l'avionneur planche pour l'instant sur la première solution. En octobre, celle-ci pourrait annoncer de nouveaux moteurs pour cet avion, afin de le rendre plus compétitif et moins gourmand en kérosène. En revanche, une refonte de la voilure serait pour l'instant exclue. Une solution qui permettrait de prolonger la durée de vie de cet appareil d'une dizaine d'années.

Cette augmentation de cadences va impacter le volume d'activités d'Airbus. La nouvelle a d'ailleurs été saluée hier par les places financières, avec une croissance de l'action d'EADS de 3,38 %

Il est vrai que le groupe a annoncé des objectifs à la hausse, avec plus de 44 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2010. Le bénéfice net en revanche est en baisse de 61 % sur le deuxième trimestre, à 82 millions d'euros.

EADS réfléchit à des rachats

Pour l'heure, Airbus navigue sous des vents favorables. « Nous sommes tous surpris par la vitesse de la reprise », a d'ailleurs déclaré Hans-Peter Ring (photo), directeur financier d'EADS. Un optimisme qui n'est pas partagé par tous. Le cabinet international AlixPartners évoque en effet des perspectives « incertaines ».

*Une croissance ralentie. Dans son enquête annuelle consacrée au marché mondial de l'industrie de l'aéronautique et de la défense, AlixPartners évoque une situation d'après crise qui se fera dans une « croissance ralentie ». « Le cycle de croissance fort que nous avons observé pendant cinq ans dans le secteur de l'aéronautique et

de la défense a pris fin en 2009, et le futur s'annonce pour le moins incertain », estime Éric Bernardini, directeur associé chez AlixPartners, qui poursuit : « Le secteur de l'aviation commerciale affronte une économie incertaine, et toute prévision de reprise rapide dans cette industrie paraît peu crédible dans les deux prochaines années. »

* Des fusions à venir. Toujours selon AlixPartners, l'évolution du marché et les faibles croissances attendues pourraient entraîner une augmentation des fusions et des acquisitions, notamment chez les équipementiers aéronautiques.

EADS, fort d'une trésorerie confortable de 8,9 milliards d'euros, réfléchit d'ailleurs à ce type d'opération. Le groupe se dit prêt à dépenser jusqu'à un milliard d'euros pour réaliser une acquisition. « Nous essayons de renforcer notre portefeuille d'activités dans les domaines de la sécurité, de la défense et aussi des services », précise Hans-Peter Ring.

Pour cela, les marchés émergents sont les premiers visés, notamment l'Inde, le Brésil et le Moyen-Orient. Dans ces régions, les dépenses de défense continuent de croître, d'où les velléités d'EADS à s'y installer de façon durable d'ici 2 020.

Le chiffre : 44 mds €

Objectifs en hausse  EADS optimiste pour 2010. Le groupe EADS a relevé ses objectifs de chiffre d'affaires, initialement fixés à 42,8 milliards d'euros.

Le calendrier de livraisons sur l'A350 déjà tendu pour 2 013

Le calendrier est tendu pour Airbus, et pas seulement sur son appareil phare qu'est l'A320.

Pour son futur A350 XWB qui doit être livré à partir de l'été 2013, le planning s'annonce des plus serrés. « Les marges de manœuvre ont été consommées un peu plus tôt que prévu, mais cela est dû à l'utilisation de nouvelles technologies, ainsi qu'au fait que les fournisseurs doivent s'adapter à ces nouvelles technologies », a précisé le président d'EADS Louis Gallois. La presse spécialisée évoque des retards de 12 à 18 mois pour livrer cet avion. Plus de 530 commandes fermes ont été passées pour l'A350.

L'A400M fixé avant la fin 2010. Sur la sellette car plus coûteux que prévu, le gros-porteur militaire A400M a été relancé in extremis grâce à une renégociation menée aux forceps entre l'avionneur et les pays clients. Reste désormais à signer la révision du contrat, ce qui devrait être réalisé d'ici la fin de l'année. Le planning initial fixait une première livraison en 2008. Mais celle-ci ne devrait pas intervenir avant 2013, au mieux.

L'A380 toujours en retard. La construction du géant des airs A380 pose toujours quelques problèmes d'optimisation de production. 234 commandes ont été confirmées et pour l'heure, 33 ont été livrés. Airbus espère en livrer vingt unités cette année.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires