Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 07:30

Ariège – Pyrénées - 2010, année la plus froide depuis 20 ans

0 Vebre sous la neige janvier 2010 (10)

 Chez moi à Vèbre en Ariège

C'était le 4 mai, sur la RD 117, près du col del Bouich : drôle de printemps !

2010 a été l'année la plus froide en Ariège depuis 23 ans. Même si les températures ne furent jamais très basses, la neige est revenue plusieurs fois, jusqu'au cœur du printemps.

Si les Parisiens ont été surpris par la neige, c'est qu'ils n'avaient pas connu cela depuis vingt ans. Et nous, en Ariège, nous venons de connaître avec 2010 l'année la plus froide depuis 23 ans exactement.

Il faut en effet remonter à 1987, d'après la station météorologique d'Antichan, pour trouver l'air aussi frigorifiant. En fait il a manqué 0,3° sur la moyenne de l'année pour égaler la moyenne de référence qui va de 1971 à 2000 chez les météorologues. « Cela peut paraître paradoxal à l'heure où l'on parle de réchauffement climatique, commente Stéphane Cœur, responsable de la station Météo France couserannaise. Mais il faut prendre du recul : ce qui est valable ici sur un territoire donné ne l'est pas à l'échelon de notre planète. La moyenne planétaire montre que 2010 est une année des plus chaudes. » Voilà pour la parenthèse.

En Ariège l'hiver 2009-2010 n'a pas été exceptionnellement froid, mais les températures maximales n'ont jamais été élevées. Le 12 janvier 2010 on relevait -8,5° à Cos, -7,5° à Saint-Girons. La veille, la température la plus chaude de la journée à Cos était de : -3,5°. À Saint-Girons on était à -2,5° au maximum. Mais ce dont tout le monde se souviendra, ce sont les épisodes neigeux tardifs. En janvier, le 19 du mois, il était tombé 23 cm à Saint-Girons, ce qui n'était pas mal mais pas extraordinaire. Entre le 9 et le 14 février il y avait eu une nouvelle couche blanche proche de la moyenne. Et puis est arrivée la neige de mars : 9 cm à Saint-Girons le 8 mars. On croyait en avoir fini avec le manteau blanc, mais le 4 mai, en pleine floraison printanière des pommiers, une nouvelle couche (15 cm à Cadarcet) recouvrait le paysage ariégeois jusqu'en plaine. C'était une neige lourde. Comme les arbres avaient déjà des feuilles sur lesquelles se collait la neige ceux-ci eurent à supporter des poids énormes. Beaucoup d'arbres et de branches cassèrent. Il y eut des dégâts. Du côté des intempéries de mars, tout le monde se souviendra de la tempête Xinthia. Certes, l'Ariège n'eut pas à souffrir comme la Vendée et la Charente-Maritime, mais des vents violents d'altitude déferlèrent sur les vallées axées nord-sud. À l'Hospitalet le vent soufflait à 156 km/h, sur Guzet et Aston à 150 km/h, alors qu'en plaine il était à 50 ou 80 km/h.

Quant à l'été, il ne laissera pas un grand souvenir ; les températures furent un peu inférieures à la moyenne, l'automne fut un peu plus froid que d'habitude et l'hiver 2010 carrément plus froid que d'autres. Bref, au total, l'année 2010 fut fraîche, c'est le moins qu'on puisse dire.

Neige 2010

La surprise du mois de mai

Cette neige de mai, personne ne l'attendait : il y avait jusqu'à 20 cm à 700 m d'altitude. Du jamais vu au cœur du printemps, en tout cas pas en cette quantité. Les dégâts furent importants : les pommiers qui étaient en fleurs eurent beaucoup de branches cassées, autant de fruits qui manqueraient à l'appel.

Le centre appelé à fermer

Le centre ariégeois de Météo France fait partie de la liste de ceux qui sont appelés à fermer d'ici 2017 dans le cadre de la restructuration nationale de Météo France. Elle ne laisserait que cinq centres territoriaux dans le sud-ouest : Bordeaux, Toulouse, Agen, Tarbes et Biarritz. Des employésde sites comme Auch avaient d'ailleurs organisé des actions de protestation l'an dernier. Voici la liste de ceux qui doivent fermer : Brive, Guéret, Millau en 2012 , Bergerac, Montauban, Gourdon en 2013 Saint-Girons, Cognac, Niort en 2014. Pour Auch, comme Pau et Mont-de-Marsan, pas de nouvelle.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires