Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:40

Une ferme photovoltaïque

Une-ferme-photovoltaique.jpg

Une vue aérienne, assez saisissante, de la ferme de Saint-Amadou

 

En février 2011, le premier parc photovoltaïque ariégeois, installé sur la commune de Saint -Amadou, produira ses premiers kilowatts -heures d'énergie électrique.

La pose du 100 000e module solaire dans le parc photovoltaïque de Sabaranis, sur la commune de Saint- Amadou, était l'occasion pour son créateur et exploitant, la société Juwi EnR, d'inviter tous ceux qui ont soutenu leur projet et leur montrer son état d'avancement. C'est ainsi que vendredi, Yannick Bauer, directeur de Juwy France, et ses collaborateurs servaient de guide dans le dédale des capteurs aux nombreux élus et habitants du secteur découvrant un nouveau type d'exploitation dans le paysage rural ariégeois. Une visite au cours de laquelle quelques élus sacrifiaient de bonne grâce à l'exercice pratique qui s'imposait : la pose d'un de ces milliers de panneaux qui captant l'énergie solaire produiront du courant électrique continu. Transformé via un poste onduleur, en courant alternatif ce dernier sera acheminé par le biais d'un câble enterré vers le réseau national d'électricité. « Il aura fallu un peu plus de trois ans pour mener à bien ce projet, se réjouissait Yannick Bauer. D'habitude pour une telle réalisation il faut compter 4 à 5 ans ».

En 2011

Ce parc, une fois terminé, s'étendra sur 24 ha et produira chaque année l'équivalent de la consommation domestique annuelle de 4 900 habitants. Sa mise en service est prévue pour février 2011 et son exploitation pour au moins vingt ans, soit la durée du bail signé entre les propriétaires des terres occupées et la société Juwy EnR.

« Mais, ajoute son directeur, on peut imaginer la prolonger 15 années de plus, techniquement ce sera possible. »

À noter qu'un deuxième projet, agri-solaire celui-là, est en cours à La Tour-du-Crieu : « Il se développera sur 7,5 ha, cinq réservés à un parc photovoltaïque et 2 à des cultures maraîchères avec comme objectif à terme l'installation d'un(e) jeune maraîcher(e). Ce projet est mené en partenariat avec le CFPPA Ariège Couserans ».

Soucieux de l'environnement, les élus ont toujours soutenu ce projet. Mais en accueillant une nouvelle entreprise sur le territoire des collectivités qu'ils ont en charge, ils espéraient aussi récupérer de la taxe professionnelle… Cette dernière étant désormais menacée de disparition, certains, dans les rangs de panneaux solaires, ne cachaient pas leur inquiétude.

Des terres en friche qui ne présentaient pas d'enjeux agricoles

Pourquoi implanter ce parc photovoltaïque à Sabaranis ? « D'une part ce site en friche ne présentait pas d'enjeux notamment agricoles qui auraient pu générer un conflit d'intérêt ; d'autre part il est situé en Ariège, un des départements les plus ensoleillés de France ».

Le chiffre : 11,4 millions de kilowattheures seront produits annuellement à Sabaranis. Soit 20 % de la consommation domestique annuelle des habitants de la communauté de communes de Pamiers.

« Nous nous approvisionnons auprès d'une entreprise qui adhère au programme PV Cycle, ce qui nous assure de leur recyclage. » Yannick Bauer, directeur de Juwy France

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

girma rene 02/11/2010 14:38



Bonjour


Chargé de la rubrique économique à Sud Radio et pigiste pour  d autres gazettes économiques, pourrais je recevoir sur ce mail la photo de la ferme ?


A qui appartiennent les droits ?


Merci



Le Pèlerin 02/11/2010 16:25



Bonjour René,


Je cite mes sources....à savoir la dépêche du Midi.


Si vous recherchez le site de ce Quotidien rubrique Ariège, il vous sera possible de la télécharger


Il va sans dire que les droits appartiennt à "La Dépêche du Midi"


Cordialement,


Le Pèlerin