Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:57

L'eau d'Ussat est connue, et reconnue, pour ces effets contre le stress.

doc-2-bis---la-fontaine-des-thermes.jpg

 

Une cure thermale, pour se débarrasser de la dépendance aux médicaments psychotropes : c'est le test thérapeutique qui a débuté ce printemps, à la station thermale d'Ussat-les-Bains.

Depuis des années, la station d'Ussat-les-Bains participe aux recherches scientifiques en thermalisme. Au printemps, Ussat a franchi une nouvelle étape, en prenant part à une expérience nationale sur le sevrage des psychotropes. Valium, Tranxène, Exomyl et autres ont un point commun : ces médicaments libèrent rapidement les patients de l'angoisse ou du stress et… ils créent une dépendance aux substances chimiques qu'ils contiennent. Une dépendance dont il est parfois très difficile de se défaire. D'autant qu'elle arrive très tôt.

« La dépendance s'installe très rapidement, au bout de trois mois à peine, confirme le docteur Christiane Vaugeois, médecin thermal à Ussat. C'est un vrai problème de société et de santé publique : nous sommes les champions pour l'utilisation de ce genre de médicaments. La dépendance concerne environ 15 % de la population ». Et la médecine cherche, évidemment, des protocoles thérapeutiques pour lutter contre ce phénomène.

D'ors et déjà, la station a accueilli, au printemps, un petit groupe d'une dizaine de personnes dépendantes à ces médicaments, toutes volontaires. Elles ont suivi une cure thermale le matin (financée par la Sécurité Sociale, sur prescription médicale), et suivi des ateliers d'éducation à la santé et de groupes de parole, l'après-midi (une prestation offerte par la station thermale, le temps de l'expérimentation). Et les résultats sont là : « Ils sont extraordinaires, assure le docteur Vaugeois. Sur le plan du protocole, ils sont encore à l'étude à l'Inserm de Bordeaux. Mais nous avons senti la forte cohésion du groupe, des réactions très encourageantes des participants ». Les sevrages sont en cours, et il faudra encore attendre quelques semaines avant d'avoir des résultats définitifs. Mais l'espoir est bien là.

Deux autres groupes sont prévus, avant la fin de cette expérience. Le prochain sera accueilli du 4 au 23 octobre prochain ; le dernier, au printemps 2 011. Ils regrouperont, à chaque fois, une dizaine de personnes. Et, en fonction des résultats, à terme, ce sera à la Sécu de décider si cette cure est intégralement remboursée pour les patients suivants. Ou pas.

Renseignements auprès du domaine thermal d'Ussat-les-Bains, au 05 61 02 20 03.

De l'eau efficace contre le stress !

C'est la spécialité très particulière de la station thermale d'Ussat : la lutte contre le stress. Son efficacité nourrit sa réputation, depuis toujours. Mais, tout récemment, des essais thérapeutiques innovants sont venus en apporter une nouvelle démonstration. Sous le contrôle de la Haute Autorité de Santé (HAS), organisme gouvernemental indépendant d'expertise scientifique, 237 patients ont suivi une cure qui s'est avérée plus bénéfique que la prise de médicaments. Ces patients étaient atteints d'un trouble anxieux généralisé (TAG). La cure suivie s'est également montrée efficace dans le traitement des syndromes dépressifs associés. Plus de renseignements sur le site de la station thermale : http://thermes.ussat.pagesperso-orange.fr/

Le chiffre : 1 100

Mètres ….La profondeur du captage. Réalisé en 1996, ce nouveau forage va chercher l'eau des thermes d'Ussat à 1 100 mètres de profondeur, captant « une eau très pure et préservée de toute forme de pollution éventuelle ».

« Nous sommes les champions pour l'utilisation de ces médicaments. La dépendance concerne 15 % de la population ».

 Source La Dépêche du Midi Dr Christiane Vaugeois

 Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires