Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 04:05

Poésie encore - La rose qui pleure

rose du jardin

 

C’était l’agonie dans son jardin,
Ses larmes n’étaient pas de la rosée.
En voyant l’automne arriver
La tristesse et la nostalgie …
Se sont installées dans son cœur …
Et trêve de poésie. Un beau matin,
Se sentant seule et désespérée
De ne plus être cueillie par des mains,
Une rose a pleuré

L’amour , l’amitié et la tendresse
L’avaient caressée tout l’été.
Remplie de promesses,
De ses parfums , elle s’était grisée
Toute en beauté, pleine d’ivresse,
Comme une amante sans frontière.
L’ayant ressentie dans tout son être,
Elle a tout donné sans retenue.
Pensant qu’elle était éphémère
Et n’ayant pas vu venir l’hiver,
Une rose a pleuré.

Croyant ses beaux jours à l’agonie,
Oubliant ses rêves et sa beauté,

Elle a baissé les yeux
Comme si toute une vie
N’avait qu’un passé.
Elle n’en voyait avec regret
Que les sombres souvenirs,
Oubliant qu’elle pouvait revivre.
Tristement, à la fin de l’été,
Une rose a pleuré.

La saison du soleil passée,
Laissant place aux couleurs de fin d’été,
Encore belle comme une jeune mariée,
Par un matin d’automne un peu gris,
Elle se voyait rose mélancolie
Comme si sa vie était déjà finie.
Se sentant seule et abandonnée,
Une rose a pleuré.


Un jardinier au cœur tendresse
Voyant ainsi sa tristesse
Posa tendrement ses mains sur elle
Douces comme une caresse
Sur une rose éternelle.
Et dans l’ivresse de son sourire,
Elle s’est sentie à nouveau revivre.
Et depuis cette nuit de fin d’été,
Elle n’a plus jamais pleuré.

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

 








  






  





 FRUITS et LÉGUMES.... TRÈS BON à SAVOIR!



 

































































 







pomme




Protège le
coeur




Prévient la
constipation




Combat la
diarrhée




Améliore la
capacité des poumons




Protège les
jointures






abricot




Combat le
cancer




Contrôle la
tension artérielle




Protège la
vue




Protège contre
la maladie d’Alzheimer




Ralentit le
vieillissement






artichaut




Aide la
digestion




Abaisse le
cholestérol




Protège le
coeur




Stabilise le
taux de sucre dans le sang




Protège contre
la maladie du foie






avocat




Combat le
diabète




Abaisse le
cholestérol




Aide à
prévenir les accidents
cérébro-vasculaires




Contrôle la
tension artérielle




Lisse


la
peau






banane










































































Répondre
N


Robert Lamoureux vient de nous quitter


il était si sympathique, sa simplicité font de


lui un personnage si attachant .


Il nous laisse que de beaux souvenirs.


A l'époque ce film et cette petite mélodie nous faisaient


sourire........


Papa, maman, la bonne et moi !


Et bien qu'étant née à Paris, Maman est de souche bordelaise, Papa est natif du Berry Mais vraiment, d's'appeler Lamoureux, Pour un garçon, c'est merveilleux !
 
Papa, Maman, la bonne et moi, Des gens comme nous, y en a des tas, On achète à tempérament, Papa, moi, la bonne et Maman, L'été on va aux Sabl' d'Olonne, Papa, Maman, moi et la bonne, Quand 'suis d'nationalité française on
r'vient, il nous reste vingt francs, Papa, moi, la
bonne et Maman











 























 




 


 


















   

































Répondre
L


Merci Nostalgie


Vous fûtes le premier à m'en informer


J'ai produit un Blog que vous pourrez y accéder en cliquant ici


Chaleureusement,


 Le
Pèlerin



I


Merci Monsieur , pour cette si belle poésie pleine de tendresse et de douceur ......


La musique de Louis Armstrong est sublime ......


C'est un beau moment a savourer ! qui nous fait oublier pendant un instant  la 


morosité d'une vie bien tourmentée .









Répondre
L


Bonjour Internaute en Liberté


Croyez moi que tout le plaisir a été pour moi


Apportez un peu de bonheur à mes lecteurs c'est aussi l’un objectifs de ce Blog


Amicalement,



Le Pèlerin