Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 08:42

Essai 4X4 : Un gros bébé pas cher d tout4543750686_fe0e98ea36.jpg

 

Bien qu’il soit préalablement préparé, ce parcours nous a permis de constater que le Duster, sans technologie high-tech, colle au sol et roule même en verticale.

Le segment Low-Cost de Renault vient d’être enrichi par l’arrivée de son 6e nouveau-né, un gros bébé nommé Dacia Duster. C’est un tout-terrain robuste, habitable et facile à conduire. C’est du moins l’impression retenue après son essai en version essence et diesel sur les sentiers déserts de Marrakech, l’une des plus belles villes du royaume chérifien. Le Duster, dont la signification est « dépoussiéreur », assume convenablement son titre, notamment en zone de « turbulences ». Ses concepteurs l’ont créé pour qu’il morde la poussière en assumant tous types de routes et chemins de par le monde. Il sera prochainement disponible en Algérie en version 4x4, mais également en 4x2.

Le soubassement renforcé de Dacia Duster est adapté à un usage tout chemin et tout-terrain. Abordable, cédé d’entrée à partir de 1 199 000 DA, le Duster a été conçu en limitant autant que faire se peut le type de ses blocs moteurs : essence 1.6 16 V de 105 ch et deux diesels 1.5 dCi de, respectivement, 85 et 110 ch, avec un poids plume de 1160 à 1294 kg selon les versions.

Sa prochaine commercialisation en Algérie connaîtra certainement un succès, comme c’est le cas de ses aînés. D’autant plus qu’il offre un rapport qualité/prix. « Les tarifs de Dacia Duster sont ceux des citadines, ses dimensions extérieures et intérieures relèvent de la catégorie supérieure des compactes. Economique à l’usage, le Dacia Duster est équipé de motorisations peu consommatrices de carburant (5.1 l/100 km en cycle mixte pour la version diesel dci 85 4x2) et bénéficie de coûts d’entretien réduits », ont affirmé les responsables de Dacia Maroc lors d’un point de presse dédié à sa présentation au grand public à Marrakech et d’ajouter : « Avec Duster, Dacia montre qu’il est possible de proposer un véhicule tout-terrain fonctionnel, abordable et plus respectueux de l’environnement. Notre marque, qui a lancé un nouveau mode de consommation automobile avec Logan en 2004, illustre avec le Duster sa capacité à bousculer une fois de plus les codes établis. »

Comme nous l’avons constaté sur notre itinéraire du test-drive semé d’embûches autour de Marrakech, le dépoussiéreur roumain — construit en Roumanie — est plus que rassurant, notamment sa version dCi 110 4x4. Il nous a été permis de le conduire à moins de 20 km/h, soit en première vitesse sur une boîte de 6 et sur un sentier accidenté et sablonneux. Cela a été suffisamment assez pour réaliser ses qualités intrinsèques. Bien qu’il soit préalablement préparé, ce parcours nous a permis de constater que le Duster, sans technologie high-tech, colle au sol et roule même en verticale. Suffisamment sécurisé pour ses occupants, il respecte le principe de joindre l’utile à l’agréable. Ses futurs acquéreurs s’afficheront avec fierté sur le Duster puisqu’il n’a rien à envier à sa gamme, bien qu’elle soit plus chère.

D’ailleurs, c’est le leitmotiv de Dacia qui explique son expansion en pleine crise. Ses concepteurs visent une clientèle ayant besoin, au quotidien, d’un véhicule offrant de vraies capacités tout-terrain. Sa version 4x2 répond aux besoins des clients en quête de garde au sol, de position de conduite haute et sécurisante, ainsi que d’une polyvalence tout chemin, mais sans réel besoin de quatre roues motrices. Il est beau et se distingue par des ailes larges et galbées, d’enjoliveurs, de calandre chromée, des optiques doubles, d’imposantes barres de toit, ainsi que de bouclier protecteur qui ne laissent aucun doute sur les gènes 4x4 de Dacia Duster. De profil, la garde au sol élevée, les roues de 16’’, les passages de roue marqués et les protections de carrosserie invitent le conducteur à se lancer à l’assaut des routes et des chemins les plus difficiles, voire glissants.

 Source El Watan M.F. Gaïdi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Geneviève HALET-SABATIER 05/05/2010 10:30



Bien, peut-être, pour aller visiter "le HOGGAR" - GENEVIEVE.



Le Pèlerin 05/05/2010 14:27


Bonjour, Dommage en effet, j'en ai déjà un et il est presque neuf....12 000 km De toutes façons dans le sud algérien il te faut passer par une agence....et il vaut mieux y aller avec les gens qui
savent et voyager avec leur 4X4 c'est ce que je ferai la prochaine fois Henri