Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:53

«Il y a eu quelques dysfonctionnements…»

airalgerie.jpg

 

Le PDG de la compagnie Air Algérie, Abdelouahid Bouabdellah, a annoncé hier, lors de la journée parlementaire Algérie-UE, que la compagnie avait «reconstitué les ateliers et les stocks de pièces de rechange,» avant d’ajouter que «les indicateurs sont au vert. Cela arrive pour la première fois», a-t-il affirmé, sûr de lui. L’amélioration de la qualité des services d’Air Algérie, réputés pour leur médiocrité, est liée, selon lui, aux hommes : «Tout ce qui relève des hommes est difficile à maîtriser», a-t-il notamment indiqué. Cette thèse est battue en brèche par un cadre de la société qui a déclaré que le problème des pièces de rechange «demeure toujours».

Ce dernier, contacté hier après-midi, ne comprend pas la réaction de son patron qui continue à pointer du doigt les ingénieurs et les techniciens du département de la maintenance qui «font avec les moyens du bord», dit-il. Il a affirmé ensuite que les 5 appareils d’une moyenne d’âge de 6 ans «sont bloqués au sol par manque de pièces de rechange». S’il admet que des pièces neuves ont été récemment achetées, il insiste, par contre, sur «l’absence de pièces maîtresses telles que celles destinées à la motorisation et aux radios des Boeing 737-600 et 737- 800». La polémique entre le PDG d’Air Algérie et la presse n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin.

Le PDG Abdelouahid Bouabdellah a attaqué violemment hier un journal qui a rapporté une information selon laquelle 5 avions de la compagnie ont été interdits de vol par l’organisation européenne de l’aviation civile : «Cette information est totalement fausse. Il n’y a rien de tout cela. La désinformation continue. Il y a une pression algérienne pour nous casser. Ce sont les harkis de l’Algérie», a-t-il déclaré en marge d’une journée parlementaire consacrée à l’accord d’association avec l’Union européenne. «Nous allons passer devant la commission européenne le 5 avril. Nous assistons à une pression d’une certaine presse pour pousser vers une décision défavorable. J’ai contacté la direction de la mobilité de l’organisation européenne. On m’a dit qu’ils étaient surpris par l’information. Ce n’est pas une information de la presse qui va faire loi», a-t-il ajouté. Il a indiqué qu’Air Algérie est surveillée depuis longtemps. «Il y a eu quelques dysfonctionnements mais ce n’est pas dramatique du tout. Cela ne vaut ni l’interdiction ni la liste noire. On va nous autoriser à voler en surveillant plus. Nous sommes soumis à un plan de surveillance très dur», a-t-il relevé. «Cette campagne intervient, comme par hasard, au moment où Air Algérie se porte bien à tous points de vue. Nous sommes sortis du déficit d’exploitation. Nous avons un plan de développement acceptable. Le taux d’endettement est dix fois moins important qu’à la date de mon arrivée à la tête de la compagnie», a encore soutenu Abdelouahid Bouabdallah

Source Le Jeune Indépendant Mahmoud Tadjer

Le  Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires