Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 12:50

Economie - Afrique – Europe - Intérêt partagé

afrique

 

«L’investissement en Afrique doit être l’élément moteur des relations entre l’Afrique et l’Europe». Dans son intervention devant les chefs d’Etat et de gouvernement à Tripoli, le président de la République s’est fait le défenseur lucide et engagé de la philosophie déjà portée par le NEPAD. L’Afrique doit créer les conditions de son décollage grâce aussi à l’implication sans arrière-pensées des pays d’Europe. Le constat est fait depuis belle lurette. Le continent noir qui souffre d’un manque d’infrastructures et dont la mondialisation a aggravé davantage les faiblesses ne doit plus se contenter de l’aide, encore moins de la charité. La nouvelle approche dont notre pays se fait le chantre depuis des années, implique la création ou le développement d’instruments, par les pays et institutions européens, plus incitatifs pour orienter davantage leurs entreprises vers l’investissement. Le soutien politique à l’intégration n’a pas encore trouvé sa pleine traduction dans la conception et les mécanismes de la coopération pour le développement. L’Europe doit revoir quelques approches qui ont montré leurs limites avec notamment un flux d’IDE qui reste peu important. L’immensité des besoins, les capacités de l’Afrique autorisent toutes les ambitions. C’est grâce à la prospérité que générera cette dynamique que beaucoup de problèmes liés notamment à l’insécurité et à la migration des populations vers des espaces de prospérité vont trouver leur solution. La pauvreté nourrit toujours partout l’instabilité. Il suffit de jeter un œil sur la carte pour constater que les îlots de pauvreté recouvrent ceux de l’insécurité notamment dans cette zone de tous les dangers qu’est devenu le Sahel. «Un espace de co-prospérité constituera le socle de la stabilité et du progrès pour les deux régions», dit à juste titre le président de la République. L’Europe a peut-être une chance. Face à l’ampleur de la crise économique qui plombe l’activité dans le vieux continent, l’Afrique peut s’offrir comme le continent des opportunités pour ses entreprises. Dans tous les domaines, elles sont déjà présentes en Afrique. La Chine, en investissant le continent, semble avoir compris que l’avenir est aussi dans ces pays qui regorgent de ressources et où émerge un peu partout une classe moyenne avide d’améliorer soin niveau de vie. L’Afrique n’est plus le continent des calamités mais veut peser sur le cours de l’évolution du monde. «L’Afrique s’est inscrite dans une dynamique de paix et de sécurité, de bonne gouvernance et de relance de l’activité économique». Le constat du président Bouteflika s’appuie sur les réalités d’un continent qui prend à bras le corps ses problèmes de sécurité et où quelques conflits qui perdurent ne sauraient faire oublier les dynamiques économiques. Le redressement économique de l’Europe, une croissance forte et durable de l’Afrique peuvent aller de pair.

Source Horizons H.Rachid

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires