Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 08:20

A l’ordre du jour, les projets qui enregistrent d’importants retards

bouteflika code des marches

 

Les ministres viennent d’achever les rapports-bilans de leurs secteurs respectifs en vue de les soumettre pour évaluation au président de la République, dans le cadre des séances d'audition qu'il leur consacre chaque mois de Ramadhan.

Le président Abdelaziz Bouteflika reprendra la semaine prochaine les séances d’audition des membres de son staff gouvernemental, transformées en une tradition permettant au premier responsable de l’état de contrôler et d’évaluer certains projets qui figurent parmi les priorités de son programme. “Les ministres doivent assumer leurs responsabilités dans l’exécution correcte de leur programme”, avait insisté le Président lors des conseils des ministres et des visites de travail à l’intérieur du pays. Ce n’est pas la première fois que Bouteflika procède à ce genre d’auditions pour évaluer les résultats de la gestion de son staff, mais cette fois-ci, l’opération intervient dans un contexte marqué par la lutte contre la corruption et les scandales révélés au grand jour dans la gestion calamiteuse de Sonatrach et de l’autoroute Est-Ouest notamment. Cette année, il faut dire également que le président de la République aura à auditionner quatre nouveaux ministres nouvellement installés à la faveur du dernier remaniement de l’exécutif intervenu en mai dernier, à savoir le ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l’information, celui de la pêche, de la communication ainsi que le ministre de l’énergie. Si ces derniers sont instruits de donner des constats de leur secteur d’autant qu’ils n’ont pris leurs fonctions que depuis trois mois seulement, notre source affirme que le ministre de la Poste et des Technologies de la communication, Moussa Benhamadi, exposerait le projet de loi visant à protéger les jeunes internautes en instaurant des mécanismes permettant aux parents de surveiller leurs enfants contre tout abus ainsi qu’un rapport sur le dossier OTA. De son côté, le ministre de l’énergie devrait présenter un rapport détaillé sur les mesures de contrôle et de gestion prises pour redorer l’image du secteur secoué par le grand scandale Sonatrach qui avait terni l’image du groupe et du pays.

L’autoroute Est-Ouest et le million de logements demeurent les priorités du président de la République. Les ministres concernés ne ménagent aucun effort pour venir à bout des programmes tracés. La rencontre avec le ministre de l’Habitat portera sur le programme additif pour le prochain quinquennat, et le bilan des assiettes de logements, les opérations de relogement initiées dans quelques régions du pays. Le ministre de l’éducation et son collègue de l’Enseignement supérieur exposeront le bilan des activités et un rapport sur la rentrée scolaire et universitaire, surtout que ces deux secteurs ont connu des grèves interminables durant l’année 2009. Seul point positif : le taux de réussite au baccalauréat. Mais la rentrée s’annonce d’ores et déjà perturbée avec le préavis de grève du Cnes et les adjoints d’éducation qui reviennent à la charge avec une grève de deux jours, annoncée pour les 12 et 13 septembre prochain.

Quant à la rencontre du président avec le ministre de la Santé, elle portera sur l’état des hôpitaux et la prise en charge des doléances répétées des médecins d’autant que le secteur a connu une longue série de grèves ces deux dernières années notamment. La séance d’audition du ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, sera importante. Bouteflika débattra des dossiers sensibles dont celui de la carte d’identité nationale et du passeport biométrique en plus du dossier du code municipal et de wilaya ainsi que le nouveau découpage administratif. La séance sera aussi consacrée pour évaluer la situation sécuritaire en présence du ministre délégué de la Défense, le commandant de la Gendarmerie nationale et le directeur général de la Sûreté nationale qui seront présents aussi à la séance d’audition du ministre des Transports qui s’annonce “chaude”, vu les retards importants dans la réalisation du métro d’Alger et le tramway.

Le ministre des Finances, Karim Djoudi, aura à expliquer les dispositions de la LFC 2010 ainsi que les perspectives financières du pays. De son côté, le nouveau ministre du Commerce aura une tâche difficile, vu que les mécanismes de protection des consommateurs et de lutte contre la spéculation ne fonctionnent pas comme il se doit devant la flambée des prix durant le mois sacré.

La ministre de la Culture, Khalida Toumi, présentera un rapport détaillé sur les préparatifs de la manifestation “Tlemcen capitale de la culture islamique” programmée en 2011. Bouabdallah Ghlamallah, le ministre des Affaires religieuses, sera certainement auditionné sur la mauvaise gestion du hadj, selon le rapport de l’IGF. Tous les ministres seront appelés à donner leur vision au cours de ses séances sur le prochain programme quinquennal doté d’une enveloppe de 286 milliards de dollars. On croit savoir que le vice-Premier ministre, Nourredine Yazid Zerhouni, serait présent à quelques séances, mais rien n’a été confirmé, d’autant que Zerhouni avait lui-même confirmé qu’il ne connaît pas encore ses prérogatives. Ces rendez-vous ne sont pas “de simples rencontres avec le Président”, confient des proches de ministres, mais des véritables “comptes-rendus et interrogatoires”.

Source Liberté Neïla B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires