Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 17:14

Can 2010 : Algérie 0 Malawi 3 - Le Malawi humilie l’Algérie
algerie malawi 0 3

L’équipe Nationale a raté son entrée dans la CAN 2010. L’Algérie a été battu lundi à Luanda par le Malawi par 3 buts à 0 dans un match ou les camarades de Ziani se sont créent de nombreuses occasions mais sans succès. L’Algérie se retrouve dernière de son groupe. Absents en défense, lymphatiques en attaque, les hommes de Rabah Saâdane n’ont presque pas existé. Et il leur reste maintenant les deux adversaires les plus redoutables - a priori - du groupe pour essayer de se refaire : l’Angola et le Mali.
Les Malawites ont d’abord surpris les Algériens sur un contre favorable : un ballon dégagé par le gardien Faouzi Chaouchi qui rebondit sur Esau Kanyenda et arrivait dans les pieds de Russell Mwafulirwa (17e), la vedette des "Flammes", qui ouvrait le score Hellings Mwakasungula aggrave le score d’une tête à la suite d’un corner (35e), et le Malawi achève de dégoûter l’Algérie en début de seconde période par Davie Banda (48), qui a dû sortir blessé après son but. Les Malawites ont aussi pris leur revanche du match de poules en 1984, lors de leur seule CAN en Côte d’Ivoire, où ils avaient été balayés sur le même score par l’Algérie de Bouiche, Belloumi et Fergani, le 5 mars de cette année-là à Bouaké.
Fiche Technique :
Arbitre : B. Diatta (SEN)
Buts : Malawi : Mwafulirwa (17), Kafoteka (35), Banda (48)
Avertissements : Malawi : Sanudi (81) Algérie : Ziani (83)
Algérie : Chaouchi - Bougherra, Halliche, Zaoui - Matmour (Bezzaz 62), Yebda, Mansouri (cap), Ziani, Belhadj - Saïfi (Ziaya 63), Ghezzal (Bouazza 79)
Entraîneur : Rabah Saadane
Malawi : Sanudi - Kafoteka, Mponda (cap), Sangala, Chavula - Wadabwa (Zakazaka 77), Banda (Kamanga 51), Kanyenda, Mwakasungula, Kamwendo - Mwafulirwa (Msowoya 64)
Entraîneur : Kinnah Phiri
Les premières déclarations obtenues par l’AFP après le match :
Yazid Mansouri (milieu et capitaine de l’Algérie) : "Le Malawi est une sélection très collective et qui a bien mieux géré la chaleur que nous. Malgré ça, la défaite va nous servir pour plus tard. Contre le Mali ce sera difficile. Car ils auront beaucoup de motivation et une bonne dynamique après leur égalisation contre l’Angola (4-4). Mais nous savons, et nous allons, être meilleurs qu’aujourd’hui."
Rabah Saâdane (sélectionneur de l’Algérie) : "Le Malawi nous a mis en difficulté et il n’est jamais bon de perdre ce genre de match. Nous avons surtout souffert des conditions de jeu, il aurait fallu que le match soit programmé plus tard. Le premier but nous surprend. Et nous ne savions pas comment réagir. Et nous avons alors commis des fautes. Nous avons normalement de meilleurs joueurs mais les conditions de match nous ont handicapés. Il faudra aussi être plus efficace offensivement."
Source El Watan AFP
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires