Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 10:03

Les hypermarchés Carrefour sur le point de revenir en Algérie

carrefour algerie

 

 

Partis sur la pointe des pieds d’Algérie après une première tentative infructueuse, les hypermarchés Carrefour, géant français de la grande distribution, envisagerait de tenter une nouvelle expérience. C’est du moins ce qu’a rapporté au début de ce mois le magazine Jeune Afrique, qui affirme qu’un premier hypermarché pourrait ouvrir à Sétif.

Carrefour avait ouvert en 2006 à Alger un hypermarché en partenariat avec le groupe Arcofina propriété de l’homme d’affaires Abdelwahab Rahim qui a, depuis, décidé de continuer seul en ouvrant son propre hypermarché Ardis. L’aventure Carrefour en Algérie a pris fin en 2009. Ce partenariat entre Carrefour et Ardis devait permettre d’ouvrir 18 hypermarchés Carrefour à travers l’ensemble du pays. Selon les informations obtenues par le magazine Jeune Afrique, la division de Carrefour chargée des partenariats internationaux, dirigée par Stéphane Thouin, serait à un stade avancé des négociations pour ouvrir un premier hypermarché (environ 7 800 m2) au sein du centre commercial de Sétif, construit par le promoteur algérien Prombati dirigé par Rachid Khenfri. Le magazine précise toutefois que ces informations n’ont pas été commentées par la direction de Carrefour.

En prévision de son installation à Sétif, comme première étape, Carrefour aurait pris attache avec Sierra Cevital, joint-venture entre le groupe agroalimentaire Cevital et Sonae Sierra, le spécialiste international de gestion des centres commerciaux, en sa qualité de gestionnaire et exploitant de cet espace commercial. Abdelwahab 

Rahim propriétaire d’Arcofina avait expliqué en 2009 que les deux partenaires avaient prévu d’ouvrir plusieurs hypermarchés à travers le pays, mais le foncier avait fait défaut.

Outre le problème du foncier, le développement de Carrefour s’est heurté à la concurrence du marché informel, « très développé dans le pays et qui handicape l’essor de la grande distribution », selon M. Rahim. A ces facteurs s’ajoutent les difficultés d’assurer un approvisionnement en flux continu du magasin en différents produits, dans un pays qui, selon lui, importe l’essentiel de sa consommation.

Un retard dans la grande distribution
Le départ de Carrefour en 2009 avait créé une certaine méfiance chez les enseignes internationales de la grande distribution quant à venir investir en Algérie. Ceci n’a pas été sans conséquence. Entre 2009 et 2010, l’Algérie avait perdu dix places dans le classement des pays qui attirent les investissements dans le domaine de la grande distribution. Selon un classement du cabinet international de conseil en stratégie et management A. T. Kearney pour les grandes surfaces, le recul de l’Algérie a été profitable pour ses deux voisins, la Tunisie et le Maroc qui, eux, ont connu une forte progression.

En 2011, le ministre du commerce, Mustapha Benbada, avait mis en exergue le besoin pour l’Algérie d’avoir un programme d’«investissements massifs» pour réaliser de nouveaux espaces commerciaux modernes et pratiques à travers le pays. Ce programme permettrait, selon le ministre, de concentrer l’offre de production dans des espaces aménagés, modernes et contrôlés, et partant, développer une industrie agroalimentaire nationale et créer des postes d’emploi.

Actuellement, la grande distribution en Algérie est assurée essentiellement par des opérateurs tels que: le groupe agro-alimentaire privé Cevital (Numidis, Uno), le groupe Arcofina (Ardis), et la Société des Centres Commerciaux d’Algérie (SCCA) qui exploite le centre commercial de Bab Ezzouar.

Source Algérie360

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires