Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:31

L’EN qui se rendra ce vendredi en Centrafrique - Abdelhak Benchikha – ce sera le match des joueurs

Abdelhak Benchikha

 

Le sélectionneur national Abdelhak Benchikha a entamé dimanche sa mission avec l’EN qui se rendra ce vendredi à Bangui où elle jouera son second match dans les éliminatoires de la CAN 2012, dimanche prochain, contre son homologue centrafricaine. Benchikha mise sur la volonté des joueurs pour gagner ce match.

«C’est le match des joueurs. Cinq jours de travail ne sont pas suffisants pour moi. Le temps est mon premier ennemi et c’est la volonté des joueurs qui fera la différence.

C’est en tout cas un match qu’on doit gagner pour retrouver la confiance», a déclaré le nouveau patron des Verts dans un point de presse expéditif (25 minutes seulement), tenu au centre de presse du stade 5 Juillet.

Les cinq joueurs locaux, Zemmamouche, Gaouaoui, Laïfaoui, Djabou et Lemouchia, et quatre professionnels, en l’occurrence Halliche, Bougherra, Yahia et Medjani, ont rejoint dimanche le lieu de regroupement de l’EN, le Cercle militaire de Beni Messous.

«On a bien discuté ensemble. On a parlé de tout et de rien. Ils sont tous contents de retrouver la sélection», dira Benchikha qui aura tous les joueurs à sa disposition à partir de ce mardi.

«Les mieux en forme seront alignés à Bangui»

Pour son premier test à la tête du onze national, Benchikha compte faire jouer les éléments qui sont en possession de tous leurs moyens sur les plans physique, technique et mental. «Les mieux en forme seront alignés dans ce match très important, mais pas capital

Ceux qui sont à 100% de leurs moyens joueront. Les cinq jours de préparation vont faire la différence et me permettront d’avoir une idée sur la forme de tout un chacun», quelque peu rassuré par la forme qu’affichent en ce moment certains éléments et il a cité, à juste titre,

Yebda, Ghezzal, Abdoun et Boudebouz. «Les places ne se donnent pas en sélection, elles se gagnent», a précisé l’ancien coach du Club Africain, qui a visionné le match disputé par les Centrafricains au Maroc. «C’est leur match référence», a-t-il signalé.

«J’étais en contact permanent avec Lacen et on a besoin de Lemouchia»

Le sélectionneur national a démenti hier les rumeurs circulant sur Mehdi Lacen et son refus de répondre aux appels des responsables de l’EN. «Je démens tout ce qui se dit sur Lacen. J’étais en contact permanent avec lui. Il est toujours engagé à 100% avec l’EN. Il m’a dit qu’il viendra à ce stage. J’ai contacté tout le monde. Certains ont changé leur numéro de téléphone et je leur ai laissé des messages chez leurs camarades», a-t-il souligné.

Questionné sur le retour de Lemouchia, Benchikha a indiqué qu’il a besoin de ses services. «Lemouchia est un Algérien. Il a fauté, mais il a payé pour sa faute. On a exigé de lui une lettre d’excuses et il l’a faite. Cette lettre est à mon niveau. Son pays a besoin de lui. L’intérêt national passe avant tout», s’est-il expliqué.

«Personne ne peut m’imposer des joueurs et s’il faut convoquer d’autres locaux, on le fera»

Benchikha était remonté hier contre ceux qui colportaient que c’est le président de la FAF qui choisit les joueurs de l’EN. «Un président de club a dit que ce n’est pas moi qui a établi la liste. C’est une atteinte à ma personne. Personne ne peut m’imposer des joueurs. J’ai carte blanche.

Je suis quelqu’un de propre et je n’ai peur de personne», tonne «le Général» qui n’écarte pas l’éventualité de faire appel à d’autres joueurs du cru avant le départ pour Bangui. «J’ai à ma disposition des joueurs polyvalents et des doublures à tous les postes. Je ne pouvais pas toucher l’effectif qui était en place car je ne connaissais pas les joueurs. Seul

Chakouri n’est pas retenu car il ne joue pas dans son club.

J’ai fait seulement appel à Djabou et Lemouchia, et s’il faut convoquer d’autres joueurs locaux, on le fera. D’ailleurs, l’EN A’ est actuellement en stage», a indiqué le nouveau patron des Verts qui dispose pour le moment d’un effectif de

20 joueurs dont 3 gardiens de but, après les forfaits de Karim Ziani, Karim Matmour, Adlène Guedioura et Amri Chadli pour blessure.

Source Le Temps L.B.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires