Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 03:29

Les Verts à une victoire du dernier carré

ballon de football

 

La mission s'annonce certes très difficile contre le pays organisateur mais aucunement impossible.

La sélection olympique algérienne de football, qui a réalisé une première victoire étriquée (1 à 0) samedi dernier à Tanger (Maroc) face à son homologue du Sénégal, sera mise à rude épreuve ce soir à partir de 18h30 face au pays organisateur, le Maroc, vainqueur du Nigeria lors de la première journée.
L'enjeu de cette rencontre est justement cette première place qui assure la qualification aux demi-finales. Avec trois points à son compteur, l'Algérie partage la tête du groupe «A» avec le Maroc qui a disposé du Nigeria sur le même score dans l'autre rencontre de cette première journée.
Deux équipes, qui ont pris une sérieuse option sur la qualification mais rien n'est encore joué. Il reste deux matchs à disputer pour chacune des quatre équipes, qui s'annoncent explosifs et indécis. Si les joueurs algériens ont su imposer leur domination au cours de cette première rencontre en gagnant les duels et procédant par des contres dangereux, il va falloir aujourd'hui faire la même chose avec en sus assurer la finition qui leur a fait défaut.
C'est un derby maghrébin entre deux équipes qui se connaissent très bien, qui s'annonce donc aussi chaud qu'indécis avec un léger avantage pour le Maroc qui jouera à domicile. Le gardien de but des Verts, Mazouzi, a fait la remarque suivante: «Nous avons vu le premier match du Maroc contre le Nigeria, c'est une bonne équipe. Et nous n'allons pas regarder contre quelle équipe nous allons jouer. Mais il faut surtout rester concentré et continuer sur la dynamique des victoires.» Ce qui est très encourageant pour des jeunes avides de victoires et surtout déterminés à arracher cette qualification aux JO de Londres 2012. Mais celle-ci est censée être consacrée par le passage sur le podium. Pour ce faire, une victoire aujourd'hui contre le Maroc serait une très bonne occasion de s'en rapprocher puisqu'elle permettra aux joueurs de Azzedine Aït Djoudi de se retrouver dans le carré d'As. Cela s'avère un peu dur dans la mesure où l'on a appris, en dernière minute que le coach national, Aït Djoudi, serait privé des services de Benaldjia et Touahri.
En effet, Benaldjia a été expulsé lors du dernier match contre le Sénégal, lui qui était le meilleur buteur du dernier tournoi de l'Union nord-africaine de football (Unaf). D'ailleurs, il est l'auteur du but victorieux face aux Sénégalais. Amine Touahri, sociétaire d'El Harrach, s'est blessé à la fin de ce match contre le Sénégal et serait donc out pour le match d'aujourd'hui face au Maroc. De plus, Youcef Belaïli, le joueur du MCO, est victime de douleurs au genou. Il est en soins, donc incertain pour ce match. Avec un attaquant racé de moins et l'absence d'un très bon joueur du milieu tel Touahri, la tâche de Azzedine Aït Djoudi semble difficile pour aligner un «11» rentrant face aux redoutables Marocains chez eux. Côté Marocains, l'entraîneur de la sélection, Mohamed El Ourga, reconnaît que «ce match va être très difficile et déterminant pour le reste du tournoi. Et nous allons donc essayer de le gagner. Ce sera plus difficile que le premier match contre le Nigeria parce que si nous gagnons, nous serons qualifiés. Notre objectif est de tirer le maximum de cette rencontre derby». Or, il se trouve que si les deux formations ont ce même objectif comme finalité pour ce match, il restera donc uniquement le langage du terrain pour trancher.

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires