Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:08

Les Verts qualifiés avec panache

Afrique-du-sud-Algerie-0-2.jpg

 

Stade International de Khartoum : affluence moyenne, temps chaud, pelouse synthétique.

Arbitrage du Sénégalais Osmane Fall, assisté du Gabonais Bimbyo Patrick et du Gambien Jawo Dickory.

Buts : Algérie : Maïza (44' sur penalty) et Metref (90+3').

Avertissements :  Algérie : Soudani (20'), Meftah (26'), Messaoud (47'), Hadj Aïssa (50'),

Zemmamouche (77'), Bouazza (90+5'). Afrique du Sud : Leping (27'), Kunene (38'), Mokhasi (43').

Algérie : Zemmamouche, Soudani, Yekhlef, Laïfaoui (C), Maïza, Lemmouchïa, Djallit

(Hadj Aïssa 45+1'), Messaoud (Gasmi 90+2'), Meftah, Metref, Djabou (Bouazza 65').

Sélectionneur : Abdelhak Benchikha.

Afrique du Sud : Mokhasi Jacob (c), Kunene Enocent (Zimba 83'), Mashego Cambridge, Khosa Humphery, Leping Sandile, Mkhawanza Already, Shabangu Leonard, Shongwe, Vusimuzi, Mlalandle Aphiwe (Mnqele 45+1'), Mabunda Tiyani, Shongwe Myron (Mthimkhulu 75').

Sélectionneur : Simon Ngomane.

L’équipe nationale A’ s’est adjugé son billet de passage pour le carré d’as du Chan à la faveur de sa belle victoire d’hier (2 à 0) sur la sélection de l’Afrique du Sud, l’un des potentiels favoris du tournoi, ayant réussi trois victoires lors du premier tour.

Cette qualification, les Algériens l’on acquise avec cœur et panache. Les nationaux ont fourni une prestation très honorable, sans bavure, avec une parfaite application dans le jeu et un précieux engagement qui leur a permis de prendre le dessus dans ce rendez-vous et poursuivre ainsi l’aventure continentale. Les Verts n’ont pas tremblé en début de match. N’ayant même pas besoin du round d’observation, ils ont entamé les débats tambour battant. Grâce à un jeu court et rapide, les camarades du capitaine Laïfaoui dominent et pouvaient prétendre à l’ouverture du score n’était-ce cette première occasion, du match, ratée par Soudani. En effet, on jouait à peine la 8’ quand le buteur algérien, bien servi par Metref, rate son contrôle devant le gardien adverse. Très discrets en ce début de rencontre, les Bafana Bafana réagissent à la 13’ sur un coup franc exécuté directement par Mabunda qui oblige Zemmamouche à étaler toute sa classe pour éloigner le danger. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Mlalandle de mettre le portier algérien à rude épreuve d’un tir puissant à la 20’.

Le doute n’a pas duré longtemps pour le groupe national qui reprend les choses en main et reste meilleur sur tous les plans, notamment offensif.

Les Algériens, plus entreprenants et très dangereux en attaque, se sont procuré de nombreuses opportunités de scorer, à l’image des deux tentatives de Soudani à la 30’ et 32’ ou encore le tir de Messaoud à la 38’. Bloqués par le dispositif mis en place par les Algériens qui n’ont pas laissé trop de champ de manœuvre à leur adversaire, les Sud-Africains n’avaient d’autre choix que de procéder par des contres pour essayer de prendre à défaut l’arrière-garde des Verts.

Ce qui a failli s’avérer payant à la 42’. Pour l’un des rares moments d’inattention de la défense nationale dans cette première période, Shongwe se retrouve seul dans la surface et tente un tir croisé que Zemmamouche dévie du bout du pied pour sauver sa cage de l’ouverture du score. Les poulains de Benchikha n’abandonnent, toutefois, pas et poursuivent les assauts. Et cette manière de faire a récompensé les Algériens avant la pause. Ils obtiennent, en effet, un penalty à la 43’ suite à une faute du gardien  Mokhasi sur Djallit. Maïza se charge de la sentence et ouvre la marque en faveur des Verts lesquels vont rejoindre les vestiaires avec un avantage bien mérité. En seconde période, le sélectionneur Benchikha va apporter des changements au milieu du terrain en décidant d’incorporer Hadj Aïssa, puis Bouazza (à la place respectivement de Djallit et Djabou), et ce, dans le souci d’assurer une meilleure conservation du ballon et par là même absorber la fougue de l’adversaire qui va jeter toutes ses forces dans la bataille.

Le coach national a vu juste, puisque ces changements ont pu apporter le plus escompté et donner plus de stabilité à l’équipe nationale qui impose une nette mainmise dans le jeu et aurait pu corser la marque à maintes occasions. Metref (57’) puis Soudani à la 79’ avaient l’occasion de tuer le match, tandis que Shongwe a failli lui aussi remettre les pendules à l’heure à la 59’ n’était-ce l’intervention du portier Zemmamouche, impérial pendant les 90 minutes. Bien que meilleurs que leurs vis-à-vis, physiquement surtout, les Verts ont attendu jusqu’au temps additionnel (90+3’) pour sceller définitivement le sort de la partie, grâce à un second but, signé Metref  à la conclusion d’une action collective bien travaillée.

Un deuxième but qui ouvre ainsi les portes de la demi-finale que l’équipe nationale animera, mardi, face au vainqueur de la confrontation d’aujourd’hui entre la Tunisie et la RD Congo

Cinq joueurs risquent de rater la finale

Ils sont cinq éléments qui risquent de se voir privés de la finale du Chan au cas où ils recevraient, bien sûr, un autre carton lors de la prochaine demi-finale. Il s’agit de Soudani, Meftah, Messaoud, Hadj Aïssa, Zemmamouche et Bouazza, tous avertis lors de la confrontation d’hier contre l’Afrique du Sud. C’est dire que ces éléments doivent faire très attention lors de la demi-finale face au vainqueur de la rencontre Tunisie-RD Congo.

Source Liberté Malik A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires