Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 13:03

Le chevalier d'Eon – Travesti

Chevalier_Eon1.jpg

Charles de Beaumont, chevalier d'Éon. Son nom entier est Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Timothée d'Éon... sans doute ce deuxième prénom était il prédestiné... Espion au service de Louis XV il eut pour mission d'obtenir de la tsarine Élisabeth de Russie, une alliance avec la France. Arrivé comme simple secrétaire d'ambassade, il réussit le tour de force de devenir lectrice de la tsarine sous le nom de Lya de Beaumont. On le retrouve ensuite, secrétaire d'ambassade de 1758 à 1760 à Saint-Pétersbourg, capitaine de dragons en 1760, agent secret à Londres en 1762 où il est chargé d'étudier la faisabilité d'une invasion de l'Angleterre par la France.

Chevalier_Eon2.jpg

 

Un conflit de personne éclatera ensuite entre l'ambassadeur de France en Grande Bretagne et le chevalier d'Eon, lequel imbu de l’estime du Roi, accepte difficilement les remarques de son supérieur. Eon prétendra même que l'ambassadeur aurait tenté de l'empoisonner. Bref il y avait de l'ambiance... Un procès à lieu en 1767, Eon gagne, mais ses adversaires le font passer pour fou, ses fantaisies vestimentaires sont remarquées, on le prétend hermaphrodite, puis femme. Et les britanniques s'en donnent à cœur joie, réalisant de nombreuses caricatures du chevalier,

En 1774, Beaumarchais est envoyé à Londres par Louis XVI pour récupérer auprès du Chevalier d'Éon la correspondance échangée avec le roi Louis XV. Après maintes péripéties, et des négociations de quatorze mois, une transaction de plus de vingt pages est conclue entre eux deux qui stipule notamment la remise intégrale des documents mais aussi que Eon ne devra plus jamais quitter ses vêtements féminins. En échange de quoi une rente viagère lui est accordée.
Éon quitte Londres le 13 août 1777 et se présente à la cour en habit de capitaine de dragons. Une ordonnance est alors signé par le roi lui donnant ordre "de quitter l'uniforme de dragons qu'elle continue à porter et de reprendre les habits de son sexe avec défense de paraître dans le royaume sous d'autres habillements que ceux convenables aux femmes". Il est exilé à Tonnerre, où il y resta six ans.
En novembre 1785, il retourne en Angleterre, mais sans rente. Il est recueilli par une femme britannique de son âge, Madame Cole. En 1789, il accueille favorablement la Révolution française, et propose par courrier à l'Assemblée nationale de conduire une unité d'Amazones. On lui accorde un passeport, mais l'état de guerre et ses problèmes d'argent l'empêchent de revenir en France. En 1804, il est emprisonné pour dettes, libéré, il vivra encore quatre ans dans la misère, avant de mourir, à Londres, en 1810.
En effectuant la dernière toilette "de la défunte", on découvrit avec stupéfaction que cette vieille dame... était un homme. Un chirurgien accompagné de plusieurs membres de la Faculté médicale de la Grande-Bretagne déclara dans un rapport médico-légal, le 23 mai 1810 : "Par la présente, je certifie que j'ai examiné et disséqué le corps du chevalier d'Éon et que j'ai trouvé sur ce corps les organes mâles de la génération parfaitement formés sous tous les rapports".

Source Recherches Internet diverses

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires