Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 07:45

«Desertec avance bien»

champ solaire algerie

 

«Les rencontres entre les représentants du projet Desertec et la partie algérienne se sont multipliées.»

Le projet «Desertec», qui prévoit la fourniture à l'Europe de l'électricité à partir de l'énorme potentiel énergétique des déserts de la région Mena, «avance bien en Algérie», a affirmé hier, Christoph J. Partch, représentant officiel en Algérie de ce projet d'envergure qui rassemble plus d'une cinquantaine de pays. «Les rencontres entre les représentants du projet Desertec et la partie algérienne se sont multipliées depuis la signature du mémorandum d'entente au mois de décembre dernier à Bruxelles», a souligné Partch, également directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d'industrie (AHK Algérie). Une délégation de l'Agence allemande pour la coopération internationale (GIZ) s'est déplacée la semaine dernière à Alger où elle a rencontré des responsables de la Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz). Les discussions ont porté sur plusieurs volets, notamment celui des tarifs. Le mémorandum d'entente dans le domaine des énergies renouvelables a été signé le 9 décembre dernier à Bruxelles entre Sonelgaz et l'entreprise allemande Desertec initiative (Dii). Ce mémorandum porte sur le renforcement des échanges d'expertise technique, et la promotion commune du développement des énergies renouvelables en Algérie et à l'international. Soulignant la satisfaction de la partie allemande après l'implication de l'Algérie dans le projet Desertec, il a estimé que 'Dii'' a mal présenté au début le projet à la partie algérienne. «Je crois que l'entreprise a commis des fautes dans la manière de présenter cette initiative. Maintenant, le projet est mieux expliqué et tout le monde a bien compris sa nature», a-t-il reconnu. D'autre part, M.Partch a annoncé que les Allemands veulent que la prochaine assemblée générale du projet Desertec se tienne en Algérie, la dernière s'étant tenue au Caire en décembre 2011.
«Cette rencontre permettra au monde de connaître la place importante qu'occupe l'Algérie dans cette initiative, et j'aimerais bien que les initiateurs de Desertec soient soutenus par les responsables algériens», a-t-il précisé. Selon M.Partch, l'Algérie veut être en amont de toute la chaîne de l'industrie des énergies renouvelables, notamment la production des cellules photovoltaïques, et des équipements nécessaires avant de construire la première station solaire thermique, ce qui peut «retarder la réalisation du Desertec», d'après ce responsable. Toutefois, l'Algérie a besoin de multiplier les centrales solaires, avec des technologies différentes, afin d'essayer et puis choisir la technologie adéquate, selon lui. Basé en Allemagne, 'Dii'' compte 56 partenaires issus de 15 pays. Desertec vise à répondre à la fois aux besoins des pays producteurs de la région Mena et à fournir 15% dans un premier temps de l'électricité nécessaire à l'Europe. Né en 2003, Desertec est le nom d'un concept énergétique très ambitieux, qui prévoit l'exploitation de l'énorme potentiel énergétique des déserts pour arroser durablement en énergie électrique toutes les régions du monde. Le versant industriel du projet sont «Desertec Industrial initiative» (Dii) et le consortium Medgrid. Le 23 janvier dernier, le P-DG du groupe Sonelgaz, Noureddine Bouterfa s'est exprimé sur ce sujet. Il a soutenu que le projet Desertec auquel l'Algérie a adhéré va permettre à Sonelgaz d'identifier les projets de partenariat avec les entreprises initiatrices pour produire et exporter de l'électricité solaire vers l'Europe. Mais l'Algérie conditionne l'exportation vers ce continent par la mobilisation d'importants financements que le groupe Sonelgaz n'est pas en mesure de mobiliser à lui seul, et aussi par la réalisation des interconnexions nécessaires au transport de l'électricité. Actuellement, l'Espagne et l'Italie par lesquelles vont transiter les lignes de transport d'électricité, ne sont pas entièrement interconnectées au réseau électrique européen, précise M.Bouterfa. Le projet d'intégration des réseaux électriques de la Méditerranée (Med-Ring) devra, selon lui, aider à réaliser l'interconnexion entre les pays des deux rives de la Méditerranée. Par ailleurs, M.Bouterfa a rappelé que «l'Algérie compte investir 60 milliards de dollars pour produire à partir des énergies renouvelables 12.000 MW d'électricité à l'horizon 2030, soit 40% de ses besoins à cette date».

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires