Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 06:15

Un appel au bon souvenir d’Alger, en prévision de  l’élection présidentielle

Claude Gueant Daho Ould Kablia-copie-1

La visite éclair de Claude Guéant en Algérie est à comprendre comme celle d’un émissaire du président Sarkozy plutôt que comme celle d’un ministre de l’Intérieur de la République française. Sinon comment expliquer ce déplacement d’un jour, un dimanche de surcroît, quand la perception qu’a chacun sur le dossier de la circulation des personnes est diamétralement opposée ? Et ce n’est pas un tête-à-tête avec son homologue algérien qui suffirait à débloquer la situation, surtout que la partie française renvoie ce dossier au niveau du cadre européen depuis la signature, en 2008, par les pays membres, du pacte sur les migrations. Une des raisons qui a poussé la partie française à mettre au poids mort la renégociation de l’accord bilatéral de 1968.

C’est ce qui pousse les observateurs à voir dans ce déplacement d’un des plus proches collaborateurs du président français plutôt un appel au bon souvenir d’Alger, en prévision de  l’élection présidentielle et effacer un tant soit peu celle effectuée par Hollande. Voulant sans doute regagner le temps perdu, le patron de l’UMP daigne se tourner du côté d’Alger et faire croire que son voisin du Sud reste incontournable et un allié précieux pour le devenir de la France et pour les élections et pour sa sortie de crise. En effet, Paris voit en Alger une bouée de sauvetage indispensable pour sortir la tête du marasme économique qui la frappe de plein fouet. Guéant n’a pas pu avoir accès au Président algérien comme il en avait l’habitude et s’est contenté du Premier ministre pour porter les doléances de son patron. La question : y aura-t-il une oreille attentive du côté d’El-Mouradia ? Rien n’est si sûr si l’on en juge par le mauvais climat d’affaires entre les deux pays, obligeant Paris à nommer un Monsieur Algérie en la personne de J.-P. Raffarin pour donner un coup de pouce aux investissements qui ne se bousculent pas au portillon et que ceux déjà engagés font des pas de tortue.

Cette tournée des popotes ne sera pas la dernière pour faire oublier les promesses non tenues du “traité d’amitié” de Chirac au “partenariat d’exception” du locataire de l’Élysée.

Source Liberté Outoudert Abrous

abrousliberte@gmail.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires