Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 04:50

Aéronautique - Et si vous achetiez un Airbus ?

A380 Amorce monteeprix-de-Airbus-Janvier-2013.jpg 

Un A 380, plus gros porteur du monde, est facturé 403,9 millions de dollars par Airbus, prix catalogue. C'est aussi, évidemment, l'avion le plus cher./ Photo DDM, archives

Ils sont économes en carburant, au top de la technologie et de la sécurité. Bref, les avions fabriqués par Airbus ont tout pour plaire. Le prix pour s'envoyer en l'air n'est quand même pas à la portée de toutes les bourses…

S'il a l'esprit un brin aventurier et un tantinet iconoclaste, le gagnant toujours inconnu de l'Euromillions, à Revel, peut très bien décider de s'envoler en s'offrant un avion. Et pas n'importe lequel. Avec les 102 millions d'euros qu'il vient d'empocher, grâce à la Française des Jeux, ce nouveau riche est à même de s'installer confortablement dans un A320 dernier cri. Au prix catalogue affiché, soit 100,2 millions de dollars, il lui resterait même un peu de rab pour se payer le kérosène. Et oui, à ce tarif, l'essence n'est pas fournie. Bon, c'est peut-être un peu cher pour partir en week-end, mais après tout d'autres l'on fait. Il est vrai avec une surface financière un peu plus large. Le prince Al Waleed a été le premier client au monde à s'offrir un A380 particulier durant le salon du Bourget 2007. Le superjumbo baptisé «Flying palace» a pris sa place dans une collection qui comprenait déjà déjà un A340 Prestige et un Boeing 747. Excusez du peu. L'A380 se négociait alors autour de 325 millions de dollars contre 403,9 millions aujourd'hui. Sans compter l'aménagement intérieur : 20 millions de dollars pour un appareil de la famille A320 et beaucoup plus pour les longs courriers où la facture peut s'envoler pour dépasser les 50 millions de dollars. En fonction des équipements choisis. Liaisons satellites, internet haut débit, vidéo à la demande…Leprince s'est ainsi offert une surface habitable et volante de plus de 550 m2. Et ce business est florissant (voir ci-dessous). Les clients qui parfois ne veulent pas révéler leur identité sont pour l'immense majorité des clients particuliers capables de débourser la bagatelle de plus de 70 millions de dollars pour l'entrée de gamme ! Mais les compagnies aériennes se réservent aussi quelques prototypes VIP. Inutile de préciser que le prix du billet est établi en conséquence. Pour le vulgum pecus, en 2013, Airbus a augmenté le prix de ses appareils de 3,6 % en moyenne. «Nos nouveaux tarifs reflètent la valeur de nos appareils avancés et économes en carburant», explique John Leahy, Chief Operating Officer Customers. «Nos produits aident nos clients à réduire largement leurs coûts d'exploitation et leur empreinte environnementale», ajoute-t-il, fier «d'offrir la gamme de produits la plus moderne et la plus complète sur le marché des avions de 100 à plus de 500 sièges». Les Américains et Boeing n'ont qu'à bien se tenir.

L'avion personnalisé est un marché

Le marché des avions privés est en constante augmentation. Chez Airbus, un département dédié à ces produits haut de gamme a été créé avec des vendeurs aguerris. Tout démarre avec la livraison par Airbus d'un avion vide commandé par le client. Un bureau d'études interne travaille en contact étroit avec le designer du client et ses décorateurs pour concevoir un aménagement complet qui doit respecter les règles de certification des autorités aériennes. Mais tout est possible : chambre avec lit king size, salle de bains, de réunions, écran plasma, liaison satellite avec le sol, etc. Des recherches ont même été menées pour certifier un lave-vaiselle susceptible d'être embarqué à bord. Pourtant, à ce prix, on peut jeter la vaisselle.

Le chiffre : 914

commandes > Avions. L'avionneur européen Airbus a engrangé cette année 914 commandes et a livré 588 avions, un record. Toutes les deux secondes, un Airbus décolle dans le monde. On compte aujourd'hui 7 500 appareils en service.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires