Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 05:11

Des voyous sèment la panique au stade Charletty : L’image de l’Algérie risque d’être ternie

panique-paris-charletty.jpg

 

Piètre image que celle donnée, mercredi dernier, par les supporters de l’équipe algérienne de football venus en masse suivre sur grand écran le match contre les Etats-Unis au stade Charletty, dans le 14e arrondissement de Paris.

Ceux qui devaient donner de la voix aux Verts se sont transformés, à l’issue de la rencontre, en casseurs et pilleurs, salissant un peu plus l’image de l’Algérie. Le spectacle de la désolation a commencé vers 18h. Mécontents du score, environ 300 jeunes sur les 6000 présents, munis de barres de fer et de grilles métalliques, s’en sont pris aux véhicules stationnés à la sortie du stade. Ils ont brûlé une voiture et retourné une bonne quinzaine avant de saccager les abords de l’enceinte sportive. Même les motos n’ont pas échappé à la furie de ces fous furieux. Trois grosses cylindrées ont subi la loi des flammes.

La fumée continuait d’ailleurs de s’élever dans le ciel parisien jusqu’a une heure tardive de la soirée. Non loin du stade, des vitres de boutiques et d’abribus ont volé en éclats sous les regards médusés et consternés des passants. Ils ne comprenaient pas pourquoi des jeunes s’en prenaient aux deniers publics et privés sous prétexte que leur équipe favorite avait perdu un match. L’intervention de quelques personnes âgées, venues voir le match en famille ou avec leurs enfants, n’a pas réussi à ramener le calme chez les jeunes venus en majorité des banlieues.

Il fallait donc l’intervention rapide des forces de l’ordre – environ 200 CRS – qui ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les casseurs. Munis de chiens et armés jusqu’aux dents, ils ont quadrillé les alentours du stade et renforcé la sécurité devant la Fondation des Etats-Unis, un pavillon qui accueille des étudiants américains au cœur de la Cité internationale universitaire située à 500 m environ du parc Montsouris et du stade Charletty. Les policiers ont bloqué l’accès à cette cité aux supporters algériens qui voulaient s’y engouffrer pour, sans doute, en découdre avec les étudiants américains. La violence a commencé à la dernière minute du match, lorsque les Américains ont inscrit le but de la victoire. Soudain, tout s’est emballé. Les jeunes se sont mis à balancer des barrières en métal sur les agents de sécurité. Quelques minutes après, la tension est montée d’un cran et a gagné l’extérieur du stade.

Conséquence de cette invasion : l’interruption pendant une bonne heure du trafic du RER B – train reliant Paris à la banlieue – au niveau de la station Denfert-Rochereau qui se trouve à proximité du stade Charletty. Les réactions ne sont pas fait attendre. Jeudi, de nombreux hommes politiques, de gauche comme de droite, ont condamné la violence de certains pseudo supporters algériens. Certains ont même demandé d’interdire l’installation d’écrans géants lorsqu il s’agit de retransmettre des matchs de l’Algérie ou des autres pays du Maghreb. Tirant à boulets rouges sur les jeunes des cités qui « ne respectent plus rien et qui n’ont aucun lien avec la France », le Front national est revenu sur le drame de la Marseillaise sifflée et l’envahissement du terrain lors du match Algérie-France.

Condamnant le comportement de ces « voyous » qui n’ont rien à avoir avec le sport, les associations maghrébines craignent que ce genre d’incidents n’alimente davantage le sentiment de racisme et de xénophobie qui prend des proportions alarmantes au sein du discours politique et de la société française. Il faut dire que le comportement de certains beurs est tout simplement inacceptable.

Source El Watan Yacine Farah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires