Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 08:18

40% seront d’origine renouvelable d’ici 2030

eolienne adrar

 

Un taux de 40% de la production d’électricité destinée à la consommation nationale sera d’origine renouvelable à l’horizon 2030, a indiqué dimanche le P-dg de la Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz),Nourredine Bouterfa. Cet objectif est inscrit au programme national pour les énergies renouvelables (2011-2030) auquel une enveloppe de 60 milliards de dollars a été allouée, a précisé M. Bouterfa sur les ondes de la Radio nationale. La période allant de 2011 à 2014, constitue une étape de "définir des projets, les technologies à utiliser et les moyens financiers", a-t-il déclaré, indiquant que certains projets sont déjà en chantier.
Parmi ce projets, figurent la centrale pilote de Ghardaïa qui va utiliser toutes les technologies photovoltaïque, la centrale éolienne d’Adrar qui "sera mise en service en fin d’année ou début 2013" et l’usine de panneaux photovoltaïque de Rouiba, "en cours de construction". Le choix de la technologie à adopter, les effets des projets sur l’environnement et les modes de partenariat à appliquer constituent, selon M. Bouterfa, les clés de l’aboutissement de l’investissement lancé à cet effet. Ce programme consiste à produire, à l’horizon 2030, "12.000 mégawatts pour la consommation nationale, dont plus de 7.500 d’origine solaire-thermique, 2.000 mégawatts d’éolienne et entre 2.000 et 2.500 du solaire photovoltaïque", a expliqué le P-dg de Sonelgaz. Toutefois, le programme solaire viendra seulement en appoint et ne constitue, en aucun cas, un palliatif à l’énergie classique, a insisté M. Bouterfa. "La satisfaction de la demande locale doit être assurée par l’énergie classique. Le solaire viendra en appoint, ou simplement en complément (...) nous n’allons pas compter sur le soleil pour alimenter la population", a-t-il indiqué à cet effet. Concernant les régions du sud-est et sud-ouest qui ont connu l’été dernier de graves problèmes de coupures d’électricité, M. Bouterfa a fait état du lancement de plusieurs projets du renforcement de la production, du transport et de la distribution afin d’éviter aux populations de revivre la même situation. Les renforcements toucheront les régions d’El Oued, Adrar, Timimoun, Tamanrasset, Tindouf, Ain Amenas, et Illizi où "la situation sera meilleure avant l’été prochain", a affirmé M. Bouterfa. En outre, les lignes M’sila-Biskra, Barika-Ain Djasser (Batna) "ont déjà été mises en service", celle de Barika-Tolga sera renforcée par des groupes d’une centaine de mégawatts et la ligne Hassi Messaoud-El Oued sera renforcée par 400 mégawatts, a-t-il précisé. Le renforcement du réseau de transport et la mise en place de nouvelles centrales électriques est un investissement qui "tourne autour d’un milliard de dollars" et constitue un "plan d’urgence pour éviter les pénuries vécues l’été dernier". "C’est près de 2.000 mégawatts supplémentaires qui viendront renforcer le parc de production. Si nous arrivons à mettre en œuvre ce programme,
la situation ne sera pas celle de 2011, ni celle de l’été 2012", a-t-il souligné.
Par ailleurs, le responsable de Sonelgaz a exhorté les autorités locales à lever les obstacles administratifs liés à l’accès au foncier afin de pouvoir réaliser ce programme dans l’échéance fixée.

Source Midi Libre R.N.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires