Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 16:21

Les premiers fruits de la mission Raffarin

france-algerie-copie-1

 

Deux leaders industriels (français et algérien) s'associent pour créer en Algérie une société de production. SIM Sanders Algérie est née...

Une importante réalisation industrielle pour l'agriculture algérienne a vu le jour. L'annonce officielle en a été faite lors du dernier voyage en France du ministre de l'Industrie, Chérif Rahmani. Lors d'une rencontre organisée par Ubifrance (agence française pour le développement international des entreprises sous tutelle du ministère français de l'Economie) au cours de ce déplacement, le P-DG du Groupe SIM, Abdelkader Taïeb Ezzraïmi, est intervenu pour présenter l'accord qu'il a signé avec le groupe français Glon Sanders. Cet accord concerne la création d'une importante société mixte, entre les deux groupes, pour la production en Algérie «d'aliments composés destinés à tous les animaux d'élevage». Cette société formée en partenariat dans le cadre des dispositions de la règle des 51/49%, sous le nom de Spa SIM Sanders Algérie et dont le siège à Blida, a nécessité un investissement de plus d'un milliard de dinars. A terme, sa production devra couvrir les besoins du pays en aliments du bétail, notamment ceux destinés aux ruminants (bovins, ovins, caprins...) estimés aujourd'hui à 200.000 tonnes annuellement. Cependant, et dans une première étape, cette société algéro-française produira, dès 2014, 70.000 tonnes pour atteindre graduellement, à l'horizon 2019, sa pleine capacité de 200.000 tonnes annuellement. Mais déjà «une quantité test de produits a été fabriquée et commercialisée avec un accompagnement des éleveurs. Les résultats de la mise en place de ce package a permis aux éleveurs de voir leur production de lait croître de 15% tandis que leurs performances dans l'engraissement bovin ont augmenté de 20%.», a tenu à préciser Taïeb Ezzraïmi dans son intervention. Il est question, en effet, non seulement de fabrication, mais aussi «d'accompagnement des élevages en Algérie qui s'appuie sur le savoir-faire, d'expertises du Groupe Glon Sanders en nutrition et conduite d'élevage» (Valorisation des fourrages locaux comme matière première, détermination des rations types adaptées à chaque élevage, Conseil auprès des éleveurs pour améliorer les plans d'alimentation, les techniques d'élevage et le management des troupeaux...). Cette importante réalisation vient consolider deux grands secteurs de l'agriculture en plein développement que sont, la filière lait et celle des viandes rouges, notamment. Dans le même temps, elle influera positivement sur l'économie qui pourra être réalisée sur les importations algériennes de poudre de lait et, bien entendu, celles des viandes. Le tout en participant de manière active à la formation des éleveurs. Pour le P-DG du groupe SIM, «cette première tranche d'investissement va permettre à la société SIM Sanders Algérie de se positionner en tant que leader des fabricants d'aliments pour ruminants en Algérie et ce, avant de cibler graduellement et progressivement d'autres segments (volailles, chevaux, etc.)». Deux leaders industriels (français et algérien) qui s'associent pour créer en Algérie une société de production et comme l'a si bien précisé Taïeb Ezzraïmi dans «un partenariat véritablement triplement gagnant (l'Algérie, le Groupe SIM et le Groupe Glon)», s'avère être une opération des plus normales. Surtout quand la volonté politique des deux Etats est affirmée et que leurs gouvernements respectifs déploient les efforts nécessaires. Dans la salle où se tenait la rencontre d'Ubifrance, Jean-Pierre Raffarin, assis aux côtés de la ministre française, Nicole Bricq et du ministre algérien, Chérif Rahmani suivait avec grand intérêt les détails fournis sur cette création industrielle algéro-française. Un partenariat qui fait partie des premiers fruits de sa mission.

Source L’Expression Mourad Chabib

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires