Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 06:24

Paris et Londres au coude à coude

investissements-etrangers.jpg

 

L'Algérie constitue une  vraie priorité en termes de coopération économique pour plusieurs pays occidentaux. C'est le cas de la  France et du Royaume-Uni qui multiplient les accords de coopération tout en assurant qu'ils feront le nécessaire pour satisfaire les besoins devant de sérieux concurrents…

Alors qu’un accord de coopération algéro-français sera signé prochainement dans le domaine de l’agriculture, le Royaume-Uni exprime sa volonté d’intensifier sa relation avec l’Algérie et élargir sa coopération à d’autres secteurs. En attendant que l’Algérie prenne en main ses investissements et projets économiques, plusieurs pays continuent de trouver des potentialités de coopération. La France et le Royaume-Uni sont parmi les pays qui multiplient les accords de coopération dans plusieurs domaines économiques. En ce qui concerne les projets algéro-français en vue, l’ambassadeur de France en Algérie, André Parant, a indiqué avant-hier qu’un un accord dans le domaine de l’agriculture, visant l’aide au développement de la production agricole, sera signé en décembre prochain. Cet accord permettra le transfert du savoir- faire français au profit des différents intervenants dans le secteur agricole algérien, notamment l’appui aux projets de développement rural, a expliqué l’ambassadeur lors des rencon-tres 2012 franco-algériennes des céréales organisées par «France Export céréales».Le développement de la production des céréales devrait être l’un des principaux axes de cet accord, a indiqué le président de l’Association «France Export Céréales», Jean-Pierre Langlois-Berthelot. Le ministre de l’Agriculture, Rachid Benaïssa, et l’ex-ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, avaient procédé fin janvier dernier à l’installation d’un groupe de travail sectoriel algéro-français de coopération dans le domaine de l’agriculture et du développement rural. Les experts de ce groupe sont chargés de l’élaboration d’un mémorandum de coopération dans le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire et du développement rural. Ils devraient également examiner la coopération bilatérale et les modalités de son développement, notamment dans les domaines sanitaire et phytosanitaire, le partenariat institutionnel et technique, la formation, la recherche, la valorisation des produits agricoles, le développement rural, les forêts et l’élevage équin. Des comités techniques consultatifs pour le développement de la filière lait ont été également installés au niveau de plusieurs wilayas. Pour sa part, Lord Marland, représentant du Premier ministre britannique pour le Commerce et l’Investissement, a indiqué hier à Londres que le Royaume-Uni voulait intensifier sa relation avec l’Algérie et élargir la coopération à d’autres secteurs de l’économie. «J’ai été frappé une fois de plus, lors de ma visite en Algérie, par l’énorme potentiel qui existe entre l’Algérie et le Royaume-Uni», a-t-il déclaré avant d’ajouter que «les deux pays souhaitent intensifier leur coopération dans un esprit de partenariat, de chaleur et de respect mutuel». «L’Algérie est un partenaire important pour le Royaume-Uni, nous travaillons davantage en partenariat, de manière mutuellement bénéfique, et nos relations continuent à s’approfondir dans de nombreux domaines», a-t-il encore ajouté. Il a qualifié sa récente visite, en septembre dernier, de «très fructueuse» en ce sens qu’il a eu l’opportunité de s’entretenir avec le Premier ministre et d’avoir de nouveaux entretiens avec plusieurs mem-bres du gouvernement. Lord Marland a également évoqué les entretiens avec le P-DG de Sonelgaz sur le projet de création d’une école de gestion conjointe entre Cranfield et Sonelgaz. «Le Royaume-Uni veut voir une plus grande coopération dans divers secteurs, en dehors des hydrocarbures, et nous travaillons pour la réalisation de cet objectif», a affirmé Lord Marland. «Nous avons un certain nombre de projets en cours. Dans le secteur de la Santé par exemple, International Hospitals Group (IHG) collabore actuellement avec le ministère de la Santé et le gouvernement britannique pour lancer un projet de réfection des hôpitaux en Algérie». Si ces projets de coopération montrent l’intérêt qu’accordent les pays étrangers aux potentialités de l’Algérie, ils ne cachent toutefois pas le retard que l’économie nationale accuse et sa dépendance aux savoir-faire étrangers.

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires