Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 09:29

Côte d’ivoire - Qui a capturé Gbagbo?

Laurent Gbagbo

 

Laurent Gbagbo a été capturé lundi après-midi. Ses pro ches accusent l'armée française de lui avoir mis les menottes alors qu'il téléphonait à LCI pour dénoncer la présence des uniformes de la « Licorne » sous ses balcons. La France officielle se dit choquée, outrée par ces assertions et dément formellement sa présence sous le ciel ivoirien. A peine si elle n'accuse pas le Palais de Gbagbo du coup de l'éventail. Selon la version soft du Taggarin français, les forces spéciales tricolores n'étaient que de passage à Abidjan et leur flânerie, la fleur au fusil d'assaut, les avaient ramenées, par inadvertance, et en dehors de leur propre volonté, du côté du palais résidentiel. A propos de la présence d'une trentaine de blindés chantant la marseillaise et se dirigeant vers la résidence de Gbagbo, le ministre de la Défense rira fort. En fait, il ne s'agit que d'un convoi nuptial d'un sergent de la force Licorne qui a pris comme épouse la sœur du cuisinier du palais présidentiel. Quant à l'hélicoptère qui survolait en permanence la terrasse résidentielle, il n'était là, selon la version de l'UMP, que pour empêcher les pigeons de saloper le linge présidentiel qui y était étendu. Les partisans de Gbagbo doutent de la version française et affirment que leur président a été livré poings et pieds liés aux hommes de Ouattara. Les partisans de la rose doutent également du scénario. La logique aussi. La nouvelle diplomatie française à la hussarde, prônée par le demi-Napoléon, veut ainsi rattraper les dernières bourdes estampillées MAM qui avait achevé le travail de sape de Kouchner, le médecin «m'as-tu vu trimballer des sacs de riz sur mes épaules». Plus qu'un détail, l'importance de la nationalité de celui qui a passé les bracelets à Gbagbo est primordiale puisqu'elle engage son passeport sur la responsabilité morale de la France. Une France, qui se trouve en terre du cacao, n'est là que par procuration de l'ONU, avec la seule mission de protéger les civils, blancs et européens, en premier et d'interdire tout usage des armes lourdes. Maintenant, si Paris a ordonné à ses soldats d'arrêter Gbagbo c'est qu'elle a outrepassé les clauses de son mandat et selon les analyses de ceux qui réfléchissent, la présidence de Ouattara serait du coup suspendue à de nombreux points d'interrogation. De là à le qualifier de président placé par les Français, il n'y a qu'un pas que beaucoup ont déjà franchi. Cette parenthèse ivoirienne illustre magnifiquement la déliquescence de la diplomatie française empêtrée dans le désert libyen, accusée devant un tribunal annabi et malmenée un peu partout dans le monde.

Source Le Quotidien d’Oran Moncef Wafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires