Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 09:55

Côte d’Ivoire - La France regroupe «sans délai» les Français d'Abidjan

soldat-pro-gagbo-pres-du-palais-presidentiel.jpg

Un soldat pro-Gbagbo près du palais présidentiel à Abidjan

 

Le président Nicolas Sarkozy a décidé dimanche «le regroupement sans délai de tous les ressortissants français d'Abidjan afin d'assurer leur protection»...

A Abidjan, où les tirs se font plus sporadiques mais où la tension reste élevée, «le regroupement sans délai de tous les ressortissants français» a été décidé par l'Elysée« afin d'assurer leur protection», a annoncé un communiqué.

Discussions Sarkozy/Ouattara

Nicolas Sarkozy a pris cette décision au cours d'une réunion de deux heures, dimanche après-midi, avec le ministre de la Défense Gérard Longuet, le chef d'état-major des armées Edouard Guillaud, le ministre de la Coopération Henri de Raincourt et les chefs de cabinet du Premier ministre François Fillon et du chef de la Diplomatie Alain Juppé.

Le chef de l'Etat s'est également entretenu à trois reprises avec le président élu ivoirien Alassane Ouattara, a indiqué l'Elysée à l'AFP.

Un rapatriement à envisager

Au cours de cette réunion, Nicolas Sarkozy s'est également entretenu avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, «pour demander la pleine mise en oeuvre de la Résolution 1975 du Conseil de sécurité qui donne mandat à l'Onuci (Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire ndlr) d'assurer la protection des populations civiles», a ajouté la présidence dans son communiqué.

La question de l'éventuel rapatriement des Français de Côte d'Ivoire est une «question qui se pose et qui sera réglée dans les heures qui viennent», a pour sa part annoncé Gérard Longuet, qui était l'invité du «Grand jury» RTL/LCI/Le Figaro. «Il appartiendra au ministre des Affaires étrangères de le dire», a-t-il ajouté.

12.200 Français en Côte d'Ivoire

Le Quai d'Orsay évalue à 12.200 le nombre de Français actuellement en Côte d'Ivoire, dont 11.800 à Abidjan. Quelque 7.300 ont la double nationalité.

Le climat est de plus en plus tendu dans le pays avec la poursuite, dimanche, des combats à Abidjan autour des derniers bastions du président sortant Laurent Gbagbo, et des massacres de centaines de personnes dans l'ouest du pays, imputés pour la plupart aux troupes de son rival Alassane Ouattara.

Une «armée d'occupation en dehors de tout mandat»

Dans la matinée, les forces françaises de l'opération Licorne, en coordination avec l'Onuci, avaient pris le contrôle de l'aéroport d'Abidjan.

Cent soixante-sept étrangers, dont des Français et des Libanais, ont déjà été évacués.

Paris a également dépêché 300 hommes en renfort dans le pays, portant le nombre de soldats français sur place à près de 1.500.

Le camp Gbagbo a accusé la force Licorne d'agir «comme une armée d'occupation en dehors de tout mandat» de l'ONU.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires