Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 07:05

Aux couleurs et aux sons de l’Afrique - Grandiose cérémonie d’ouverture du mondial 2010

ouverture-mondial-afrique-du-sud.jpg

En costumes colorés ou en tenues traditionnelles, tout le monde a chanté et dansé aux musiques de l’Afrique, du kwaito sud-africain au raï du Maghreb, pendant que le stade se remplissait.

L’Afrique, ses rythmes et ses danses ont ouvert la 19e Coupe du monde de football, hier à Johannesburg, dans l’immense stade de Soccer City dont la forme de calebasse symbolise la fierté de tout un continent. Le Mondial-2010 s’est ouvert de façon spectaculaire par un ballet aérien avec trois chasseurs supersoniques, puis cinq avions d’acrobatie à l’empennage peint aux couleurs du drapeau sud-africain (vert-rouge-jaune-bleu-noir-blanc).
Tandis que les vuvuzelas vrombissaient sans discontinuer, les danseurs et musiciens ont investi la couverture posée sur la pelouse afin de la préserver pour les joueurs de l’Afrique du Sud et du Mexique, qui donnent le coup d’envoi à 14h GMT. En costumes colorés ou en tenues traditionnelles, tous ont chanté et dansé aux musiques de l’Afrique, du kwaito sud-africain au raï du Maghreb, pendant que le stade se remplissait. Parmi les vedettes, le trompettiste sud-africain Hugh Masekela, l’Américain R. Kelly, l’Algérien Khaled et le Nigérian Femi Kuti ont fait danser les tribunes.
Les tribunes orange et or du Soccer City ont ensuite vu se dessiner une Afrique en patchwork grâce à des carrés géants de tissu aux motifs traditionnels : vendredi, le continent noir était au centre du monde ! La star du R&B R. Kelly a chanté avec des choristes en blanc et argent, des figurants portant les drapeaux des 32 nations qualifiées. Puis, les chœurs ont égrené les noms des 32 pays, dans l’ordre alphabétique, terminant par un sonore South Africa hurlé par le stade de 95 000 places, alors presque plein.
Le premier président noir du pays, Nelson Mandela, avait demandé d’inclure dans le spectacle une chanson britannique intitulée Hope (espoir), qui devait être interprétée par le jeune ténor sud-africain Siphiwo Ntshebe. Mais celui-ci est décédé d’une méningite le 25 mai à l’âge de 34 ans et a été remplacé par le vocaliste Timothy Moloi. Mandela lui-même était absent vendredi, portant le deuil d’une de ses arrière-petites-filles morte dans la nuit, à l’âge de 13 ans, dans un accident de voiture. Mais un autre prix Nobel de la paix, un Sud-Africain, l’ancien archevêque anglican du Cap Desmond Tutu, dansait sur la tribune à 78 ans, un maillot des Bafana Bafana (l’équipe d’Afrique du Sud) passé par dessus le pull et un bonnet or et vert enfoncé jusqu’aux oreilles. Le Mondial pouvait commencer !

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires