Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 09:18

Algérie - Crédit à l’achat de véhicules - Il faut attendre encore

voitures-algerie-copie-1.jpg

 

Le retour de ce crédit est, en effet, suspendu à la fabrication de voitures dans notre pays, a déclaré, hier, le ministre des Finances, Karim Djoudi. Deux constructeurs, Renault et Volkswagen, ont affiché leur désir d’investir en Algérie, mais les négociations n’ont pas encore abouti. L’attente risque d’être très longue…

En effet, le ministre des Finances, Karim Djoudi, a apporté, hier, une précision de taille, mettant un terme aux rumeurs ayant circulé ces derniers temps. «Il y a un certain nombre de projets d'usines d'automobiles actuellement en discussion entre le gouvernement algérien et les producteurs.

A partir du moment où ces projets seront réalisés, nous aurons même à accompagner cela par la mise en place (...) de crédits à la consommation pour l'acquisition de véhicules fabriqués sur le marché domestique», a déclaré le ministre à la radio nationale. C’est dire que le crédit à la consommation ne sera repris qu’après la fabrication de véhicules en Algérie. Le ministre a, en outre, rappelé que l'arrêt du crédit à la consommation décidé par la loi de finances complémentaire de 2009 (LFC-2009), avait été pris dans un contexte marqué par «un emballement des importations de véhicules». «Nous étions en 2008 à près de 3,5 milliards de dollars d'importations de véhicules et de pièces détachées», a-t-il affirmé.

Il a encore expliqué que «la logique engagée depuis les LFC-2008 et 2009, était de donner un avantage comparatif à la production nationale et, donc, à partir du moment où la production nationale (d'automobile) pourra se substituer à l'importation, les crédits à la consommation pour cette production pourront revenir». Le principal objectif est donc d’encourager la production nationale et réduire graduellement l’importation des véhicules.

A l’ouverture de la session de printemps de l’Assemblée populaire nationale (APN), le 1er mars, le même responsable avait déclaré au quotidien arabophone Ennahar que le retour au crédit à la consommation était possible. «Le gouvernement actuellement n’a aucune intention de libérer les crédits à la consommation, mais il y a une possibilité que cela soit fait dans la nouvelle loi des finances », avait-il affirmé au journal, sans préciser si cette reprise serait faite dans le cadre de la loi de finances complémentaire de 2011 ou celle de 2012.

La fabrication de véhicules en Algérie prendra encore des années, sachant qu’aucune convention n’a été signée pour le moment avec des constructeurs automobiles.

Il est vrai que le constructeur français Renault avait affiché son intention d’investir dans notre pays. La récente visite de l’envoyée spéciale du Président français, Jean-Pierre Raffarin, le 22 février dernier, devait redynamiser le projet. Le constructeur allemand Volkswagen a aussi affiché son intérêt et «beaucoup insisté pour venir investir en Algérie. Nous avons eu des échanges assez intéressants avec ce groupe», avait indiqué, début janvier, le ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement, Mohamed Benmeradi.

Les négociations entre les deux parties n’ont pas encore abouti. L’attente sera, semble-t-il, longue pour fabriquer une voiture en Algérie… et aussi pour le retour du crédit à la consommation

Source Infosoir A.H.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Hi I m Youcef
Répondre
A


Voici toutes les informations vous permettant de comprendre les tenants et aboutissants des produits de financement qui vous sont proposés, et ainsi vous permettre de vous financer de manière
optimale.


 


Nous mettons donc à votre disposition : 


- le code des banques ;


- ce que comprennent les différents financements proposés ;


- des sites comparatifs vous permettant à faire une bonne étude de marché ;


- les sites internet des principales banques et banques-assureurs.


 


http://tout-sur-le-permis.over-blog.fr/article-financer-l-achat-d-un-vehicule-68750991.html



Répondre
L
youceflabed@gmail.com
L


Bonjour Alexjl


Il s'agit de crédit bancaire algérien


Emprunter en France et acheter en Algérie, je ne sais pas si c'est possible voir légal.


Je ne retiendrai donc pas votre proposition


Je vous remercie toutefois d'avoir parcouru ainsi mon blog et vous y être intéressé


Cordialement,


Le Pèlerin