Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 08:41

Le Fonds monétaire international a relevé des perspectives d'une «nette embellie» par rapport à 2009.

dsk2.jpg

La dernière édition de Perspectives économiques régionales pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA) publiée aujourd’hui mardi, par le FMI, a noté qu'«avec ses ressources financières dont celles provenant du Fonds de régulation des recettes (FRR), le pays a pu continuer son programme d'investissements publics», ajoutant que «les dépenses publiques ont augmenté à un rythme de 10% annuellement entre 2007 et 2009».
Le rapport de cette institution signale aussi que la croissance des crédits en Algérie a augmenté de 20% annuellement. Concernant les perspectives économiques en chiffres, le Fonds indique que l'Algérie devra enregistrer un PIB nominal de 156,8 milliards de dollars en 2010 et de 167 milliards de dollars en 2011 contre 140 milliards de dollars en 2009. Avec une croissance de +4,6% en 2010 et de +4,1% en 2011, l'Algérie est classée 7e sur les 12 pays pétroliers de la région MENA, selon les prévisions du FMI.
Quant aux exportations, elles devront augmenter à 58,1 milliards de dollars en 2010 et à 61,1 milliards de dollars en 2011 contre 48 milliards de dollars en 2009, prévoit le Fonds. En outre, le FMI signale la hausse du niveau des réserves de change de l'Algérie qui devront atteindre 150 milliards de dollars en 2010, 158 milliards de dollars en 2011 (contre 147,2 milliards de dollars en 2009). Abordant d’une façon plus générale, le cas des pays exportateurs de pétrole de la région (MENAP - Algérie, Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Iran, Irak, Koweït, Libye, Oman, Qatar, Soudan et Yémen), cette institution financière internationale a indiqué que «la mise en œuvre de vastes mesures de relance a contribué à atténuer l'impact de la crise, et l'activité hors pétrole a tout de même progressé de 3,6 % en 2009».
«Afin de faire face aux chocs induits par la crise financière internationale, plusieurs pays de la région ont poursuivi de vigoureuses politiques macroéconomiques contre-cycliques», observe-t-elle. Le rapport ajoute que grâce à une dette faible et de grandes réserves de change accumulées durant ces dernières années, les pays du MENAP ont pu engager de vastes programmes concentrés sur les investissements d'infrastructures.
Revenant sur l'économie globale de la région MENAP, le rapport table pour 2011 sur «une forte reprise alimentée par l'intensification des entrées de capitaux et la poussée des cours du baril, précisant que l'augmentation de la production pétrolière et des prix du brut devrait faire remonter l'excédent des transactions courantes à 140 milliards de dollars et la croissance du PIB pétrolier à 4,3 %». L'activité hors pétrole, accompagnée par une relance budgétaire soutenue dans certains pays, devrait également afficher un taux de croissance de 4,1%, prévoit le FMI.
Source Horizons R.N. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires